• 14-18 « Les fusillés pour l’exemple » toujours pas de réhabilitation *** MISE A JOUR : Les fusillés de 14-18 mis à l’honneur au musée de l’Armée

     14-18 « Les fusillés pour l’exemple » toujours pas de réhabilitation

     

    Intervention pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple

    La LDH s’associe le plus naturellement du monde à ce rassemblements du 11 novembre.  Ce jour du souvenir nous rappelle la fin d’une guerre qui fera plus de 9 millions de morts. Il doit aussi nous rappeler que cette absurdité qu'est la guerre continue encore aujourd'hui à plusieurs endroits du monde. 

    Aujourd'hui, je ne peux qu'avoir une pensée émue pour mon arrière-grand-père mort lors du premier assaut de la bataille de la Somme le 1er juillet 1916. Il n'était que de la chair à canon pour des officiers qui ne lui promettaient que la boucherie. 

    Les fusillés pour l’exemple hantent encore la mémoire de notre République. Ils sont le symbole de la barbarie et de l'absurdité de la guerre, où des hommes défendant la raison et l'humanité se voient exécuter au nom d’une prétendue justice d’exception… 

    La réhabilitation de ces hommes, que la LDH a défendu dès la fin de la guerre, pourrait paraître un combat lointain, dépassé. Mais il est de notre devoir de ne pas oublier ces victimes de l'arbitraire. 

    Ce combat fait écho à notre monde actuel : les fusillés pour l’exemple sont légions, peu importe le théâtre de guerre, qu’il soit militaire, économique ou social. 

    Cette demande de réhabilitation des fusillés pour l’exemple est aussi une certaine idée de la société : 

    • quelques-uns ne peuvent disposer de la vie humaine pour leurs seuls intérêts ; 
    • aucun tribunal ne saurait déclarer coupable un individu dont le seul crime est de s’opposer à la bêtise ou tout simplement de se révéler humain, avec ses angoisses et ses peurs. 
    • aucun nationalisme ou patriotisme ne peut revendiquer le sang des autres et des siens… 

    Alors que le Ministre en charge des Anciens Combattants vient d'élever un fusillé pour l'exemple à la mention de "mort pour la France", nous demandons la réhabilitation immédiate de toutes ces victimes de l’arbitraire. 

    Cette réhabilitation, c’est rendre justice à ces Hommes, mais c’est aussi un hommage aux victimes de toutes les guerres. 


     

    14-18 « Les fusillés pour l’exemple » toujours pas de réhabilitation

    "L'aumônier allait tomber dans les pommes, le médecin-major avait la mine sombre. C'est lui qui a dû épingler le morceau de feutrine sur la poitrine d'Hart pour indiquer le coeur... Le peloton était déprimé mais nul, même pas fichu de tirer droit. Le soldat n'est pas mort tout de suite... Emmett a dû abréger ses souffrances !"

    Ce témoignage tiré de l'excellent Retour du capitaine Emmett reflète le sort réservé à plus de 750 soldats français de la Grande Guerre. Beaucoup d'entre eux ont été fusillés "pour l'exemple" durant les deux premières années du conflit. 100 ans après, la France n'est toujours pas fixée sur le nombre réel de ces soldats, "héros" malgré eux d'un épisode bien sombre de la guerre 14-18.

    Selon Antoine Prost historien et président du conseil scientifique de la Mission du centenaire de la première guerre mondiale, ils pourraient être plus nombreux encore.

    Les identifier serait tout à l'honneur de la France. Les réhabiliter aussi. C'est tout le sens des actions menées ces derniers jours par La Libre Pensée, la Ligue des droits de l'homme et une association d'anciens combattants, l'ARAC. Une proposition de loi -n° 2012 (2011-2012)- a déjà été déposée pour obtenir une réhabilitation collective. Mais 100 ans après, rien n'est fait. Pour arrêter sa décision -puisqu'elle lui appartient- le chef de l'Etat pourra s'appuyer sur le rapport, remis le 1er octobre 2013 au ministre délégué aux anciens combattants, Kader Arif, par Antoine Prost. Il met en lumière l'urgence d'une réparation.


     

    A quelques jours des commémorations du 11 novembre 2014, Kader Arif, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, a inauguré, jeudi 6 novembre, l’espace consacré aux fusillés de la Grande Guerre, au musée de l’Armée. Entre 1914 et 1918, 639 soldats ont  été fusillés « pour crimes et délits militaires ». Parallèlement, plus de 1 008 de soldats fusillés dossiers seront mis en ligne sur le site internet  

    http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/article.php?laref=1


    Les fusillés de 14-18 mis à l’honneur au musée... par ministeredeladefense

    « "Monsieur le Président je vous fais cette lettre..." par Henri POUILLOTNON AU 5 DECEMBRE : Sur la route des 8000 lieux et liens du 19 Mars 1962, aujourd’hui à Mesnac (Charente) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :