• A Béziers, avant le 19 mars 2015… Il y aura le 14 mars… Ce jour-là il devrait y avoir du monde rue du 19 Mars 1962 sauf si...

    A Béziers, avant le 19 mars 2015…

    Il y aura le 14 mars… Ce jour-là

    il devrait y avoir du monde

    rue du 19 Mars 1962, sauf si...

    En effet, ce jour-là, les nostalgiques de l'OAS et de « la Grande France »  comme l’appelle le maire extrémiste Ménard, se donnent rendez-vous :

    A Béziers, avant le 19 mars 2015… Il y aura le 14 mars… Ce jour-là il devrait y avoir du monde rue du 19 Mars 1962 sauf si...

    Samedi 14 mars 2015 (14h.30)

    Le Maire de Béziers va débaptiser la

     «rue du 19 mars 1962»

     et la renommer rue du

    «Commandant Hélie Denoix de Saint Marc». 

    Des cars sont prévus au départ de plusieurs villes.

    (Marseille, Nice, Toulon, Marignane etc...) 

     

    Alors nous espérons une grande riposte républicaine, cela devrait se décider dans les tous prochains jours :

    La seule vraie riposte, indépendamment d'une action en justice, consisterait en un appel à un contre-rassemblement le même jour au même endroit, qui contraindrait le préfet à interdire ET la cérémonie inaugurale ET la contre-manifestation (pour menaces de troubles à l’ordre public). Cela avait plutôt bien fonctionné à Marignane. Alors nous l’attendons cet appel et nous y serons aussi rue du 19-Mars-1962 à Béziers.

    A Béziers, avant le 19 mars 2015… Il y aura le 14 mars… Ce jour-là il devrait y avoir du monde rue du 19 Mars 1962 sauf si...

      L'article ci-dessous m'a été transmis par un ami de Béziers :

    Marche silencieuse sur Béziers

    Les Biterrois étaient 4000 au rendez-vous sur les Allées Paul-Riquet, pour défiler en hommage aux victimes des attentats.

    ET MAINTENANT

     

    A Béziers, avant le 19 mars 2015… Il y aura le 14 mars… Ce jour-là il devrait y avoir du monde rue du 19 Mars 1962 sauf si...

     

    Les Biterroises et les Biterrois ont, comme la population de la France, participé très nombreux à un rassemblement et à une marche, chacun avec sa peine, ses idées mais un besoin de République libre, fraternelle, laïque et en paix. Même les provocations xénophobes du maire de la ville, fortement condamnées, n'ont pas réussi à troubler la volonté populaire d'élever le débat.

    Que faire de cet élan ? Les tenants des amalgames, les agitateurs des peurs, les xénophobes, les racistes sont à l'oeuvre. Marine Le Pen brandit la pancarte du retour à la peine de mort. D'autres, sous prétexte de mesures sécuritaires veulent mettre en place des lois qui réduiraient fortement les libertés. C'est ce que veulent les terroristes.

    Notre République ne doit pas seulement se fonder sur des mots « Liberté, égalité, fraternité, laïcité, paix » mais sur des actes. Pour cela doivent cesser les discriminations, le misères, les inégalités et les amalgames.

    La vie ensemble ne peut pas être réduite à la concomitance de communautés séparées par des murs. Notre pays doit devenir le moteur dans le monde d'un nouvel ordre qui rejette les interventions impérialistes qui ont semé les germes du terrorisme, celles de l'Irak et de la Lybie en particulier.

     

    Déjà en 1945, le poète Paul Eluard écrivait :

    « Et par le pouvoir d'un mot
    Je recommence ma vie
    Je suis né pour te connaître
    Pour te nommer
    Liberté »

    Aimé COUQUET

    Chanson de JB Bullet.

    Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour voir un beau panoramique et n'oubliez pas de mettre le son

    http://lepetitbiterrois.info/ville_beziers/2015/evenements/marche-silencieuse/je-suis-charlie.html 

     

    « La République est un mensonge. La mémoire de l'Algérie française 30 janvier 2015 | Par Honoré Chiavarino Charlie Hebdo : témoignage-choc de Luz, dessinateur de la une post-attentat »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter