• A Béziers : Ménard est allé trop loin et très bientôt il va s’en apercevoir… MISE A JOUR : VIDEO

    A Béziers : Ménard est allé

     

    trop loin

     

     

    et très bientôt

     

     

    il va s’en apercevoir…  

     

    Supprimer une "rue du 19-Mars-1962", date des Accords d'Évian, cela n'est pas une première. Avant Robert Ménard, Serge Dassault à Corbeil-Essonnes ou encore Patrick Devedjian à Antony l'ont fait.

    Mais ce samedi 14 mars, si le maire de Béziers a déboulonné la "rue du 19 Mars 1962"..., c'est pour mieux la remplacer par la "rue du Commandant-Hélie-Denoix-de-Saint-Marc"

    D’abord une observation, toute la Presse et FR3 précisent qu’un recours a été déposé au Tribunal Administratif de Montpellier, alors je tiens à rectifier, il y a bien deux recours : le premier, très ancien, déposé depuis le 30 décembre 2014, celui-ci devrait être examiné dans les tous prochains jours, le second, en effet, vient d’être déposé et sera examiné dans 3 mois environ.

    Deuxième observation la pétition " Sauvons le nom de la rue du 19 Mars 1962 de Béziers" a obtenu 3583 signataires et ce n'est pas fini...

    Troisième observation, cette journée a été réussie… non pour Ménard qui doit être très déçu du nombre de ses partisans présents, puisque son objectif affiché était de rassembler 5.000 personnes ! mais n'a réuni que 1.200 à 1.400 personnes de l’avis de ses propres (!) partisans.

    Et selon la police, presque 600 opposants à Ménard et surtout le soutien du premier ministre Manuel Valls et du Parti Socialiste (échelon national et départemental).

    A Béziers : Ménard a été trop loin et très bientôt il va s’en apercevoir…

     Manuel Valls à Yffiniac dans la région de Saint-Brieuc en Bretagne, le 14 mars 2015 - MATHIEU PATTIER/SIPA

    20 Minutes avec AFP

    La nostalgie de l'Algérie française

    Le Premier ministre réagissait notamment à la décision du maire de Béziers Robert Ménard, élu avec le soutien du FN, de rebaptiser la rue du «19 mars 1962», date des Accords d'Evian qui ont mis fin la guerre d'Algérie, en rue du «Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc», un militaire ayant participé au putsch des généraux. «La nostalgie, et notamment la nostalgie de l'Algérie française, n'apportera rien de bon. Aujourd'hui, on a besoin de regarder l'avenir avec de l'optimisme et le Front national n'aime pas la France», a déclaré Manuel Valls.

    «Le Front national n'est pas un parti républicain, c'est rance, c'est triste, la France elle a besoin d'optimisme et de regarder son histoire avec lucidité mais elle a aussi besoin de regarder l'avenir», a-t-il ajouté. «Je suis mobilisé parce je ne veux pas que le Front national soit le premier parti de France», a expliqué Manuel Valls à la presse, après avoir arpenté samedi en fin de matinée pendant une trentaine de minutes la place où se tenait le marché de Saint-Brieuc.

    SOURCE : http://www.20minutes.fr/politique/1562363-20150314-manuel-valls-denonce-nostalgie-algerie-francaise-robert-menard

    A Béziers : Ménard a été trop loin et très bientôt il va s’en apercevoir…

    Même la Presse belge réagit...

    France : R. Ménard, proche du F.N., honore

    un partisan de l'Algérie française

     

    Le maire d'une ville française, proche du Front national (FN, extrême droite), Robert Ménard, a ravivé samedi le souvenir toujours sensible de la guerre d'Algérie en donnant le nom d'un partisan de l'Algérie française à une rue de Béziers.

     

    A Béziers : Ménard a été trop loin et très bientôt il va s’en apercevoir…

    France: un maire proche de l'extrême droite honore un partisan

     de l'Algérie française (Belga)

     

    Robert Ménard a rebaptisé la "rue du 19 mars 1962", date des accords d'Evian qui avaient mis fin à huit ans de conflit, en "rue du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc", un militaire partisan à l'époque de l'Algérie française.

    "L'Algérie c'est notre paradis", a lancé Robert Ménard devant environ 2000 à 2500 personnes, dont 500 opposants, qui l'ont hué aux cris de "Ménard facho, Ménard assassin! ". Le maire, élu en mars 2014 avec le soutien du FN, a achevé son discours sous les acclamations de ses partisans scandant "Algérie française".

    "Pour nos frères musulmans, il ne faut pas occulter la réalité de notre histoire. Hélie de Saint-Marc était de ceux qui pouvaient mourir pour des idées, pour eux", a ajouté Robert Ménard, ancien président de Reporters sans frontières (RSF).

    Né en 1922 et mort en 2013, Hélie Denoix de Saint-Marc avait été résistant et déporté à Buchenwald pendant la deuxième guerre mondiale. En avril 1961, il avait fait le choix de l'Algérie française et avait participé au putsch des généraux à la tête du 1er REP (Régiment étranger de parachutiste). L'opération échouera et il se constituera prisonnier.

    Réhabilité en 1978, il avait été élevé en novembre 2011 au rang de Grand Croix de la Légion d'honneur par l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy.

    L'initiative de Robert Ménard a suscité samedi la réprobation du Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui ne cesse de mettre en garde contre la montée du Front national à l'approche d'élections locales prévues fin mars: "la nostalgie, et notamment la nostalgie de l'Algérie française, n'apportera rien de bon", a-t-il déclaré.

    Belga

    SOURCE : http://www.rtbf.be/info/monde/detail_france-r-menard-proche-du-fn-honore-un-partisan-de-l-algerie-francaise?id=8931200


     

    « En direct de Béziers : les infos et les photos *** Robert Ménard en crise de « nostalgérie coloniale » ou la repentance de l’extrême droiteIl y a 53 ans, jour pour jour, les criminels de l'OAS assassinaient les six inspecteurs des centres sociaux éducatifs. Souvenons-nous de ces six hommes courageux, généreux et d'honneur »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :