• A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, malheureusement remplacé par pire la femme de Ménard

    BEZIERS : "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Une véritable gifle pour Elie Aboud exclu du second tour devra faire ses valises et quitter l’Assemblée nationale. Un « dégagisme » à la sauce biterroise aussi violent qu’incontestable…

    A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, c’est déjà bien, mais encore un effort amis biterrois, dégagez la femme à Ménard (FN) et élisez Isabelle Voyer (LREM) et tout sera parfait…

    Le maire de Béziers, élu avec le soutien du Front national, propose également de mettre les drapeaux de la ville en berne chaque 19 mars, jour du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie.

    «Les critiques? Je m'en contrefiche». Le maire de Béziers, Robert Ménard, assume totalement s'être incliné devant une stèle de la ville glorifiant l'OAS - ou Organisation armée secrète, un mouvement qui a combattu pour le maintien de la présence française en Algérie - pour commémorer «les massacres d'Oran» du 5 juillet 1962. L'édile, élu avec le soutien du FN, était accompagné du député UMP Elie Aboud. Ce dernier était candidat contre Robert Ménard lors des dernières élections municipales.

    Le Nouvel Observateur, qui relaie une information de Minute, précise que la stèle est installée depuis plusieurs années dans le cimetière municipal de Béziers (Hérault). Des photographies d'Albert Dovecar et de Claude Piegts y figurent. Ces deux membres de l'OAS ont été condamnés pour avoir été à l'origine de l'assassinat du commissaire d'Alger Roger Gavoury. Jean-Marie Bastien-Thiry, organisateur de l'attentat manqué contre le général de Gaulle au Petit-Clamart, y tient aussi une bonne place. Ainsi que Roger Degueldre, le fondateur des commandos Delta.

    A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, encore un effort ami biterrois, dégagez la femme de Ménard

    Drapeaux en berne le jour du cessez-le-feu

    L'opposition municipale crie au scandale: «Robert Ménard continue de porter des idées encore plus extrémistes que celles du FN», s'indigne Aimé Couquet, conseiller municipal communiste. «Outre sa nostalgie de ce qu'à fait l'OAS en Algérie, on voit bien le côté électoraliste de la chose, vis-à-vis des nombreux rapatriés de Béziers», ajoute-t-il.

    L'élu n'a pas fini de s'indigner. Robert Ménard a donné rendez-vous aux nostalgiques de l'Algérie française chaque 19 mars, pour la commémoration du cessez-le-feu entre l'hexagone et son ancienne colonie. Ce jour-là, les drapeaux de la ville sont mis en berne.

     

    "Ménard et nous"

    Un article de Jacques CROS

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Il m’a été demandé par Huguette Azavant de rédiger, pour le bulletin du comité « Vérité et justice pour Charonne » dont elle s’occupe, une manière de rétrospective des actions biterroises qui expriment l’opposition des progressistes aux mesures prises par Ménard en faveur de l’idéologie colonialiste. Voilà donc ci-dessous ce qu’il résulte de cette sollicitation…

    Nous ? Ce sont des citoyens qui sont pour la paix et pour l’amitié entre les peuples. Des gens qui condamnent le colonialisme, qui considèrent que la guerre d’Algérie avait pour objectif de le perpétuer. Aussi nous avons organisé le contre-rassemblement du 14 mars quand Ménard a voulu débaptiser la rue du 19 mars 1962 qui rappelle le cessez-le-feu de cette guerre injuste et anachronique.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons récidivé le 19 mars 2015 devant le Monument aux Morts de Béziers, exprimant notre désapprobation que ne soit pas respectée par les élus locaux la décision du parlement de faire de cette date la journée commémorative du souvenir.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Le 21 mai 2015 nous avons tenu une conférence débat avec deux journalistes historiens qui ont présenté leurs livres. L’un porte sur le sort qu’ont connu les harkis après l’indépendance de l’Algérie, l’autre sur la permanence de l’idéologie colonialiste qui,  héritée de ce qu’a été celle de l’OAS, refait surface dans le contexte de crise que nous connaissons.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons eu l’opportunité de nous exprimer sur la présence le 5 juillet 2015 de divers élus devant la stèle érigée dans le cimetière neuf de la ville laquelle stèle rend hommage aux assassins de l’organisation terroriste condamnés par la justice et exécutés. Nous avons donné notre sentiment sur le discours prononcé par Ménard le 5 décembre et vantant la grandeur de la France au temps de son empire colonial.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons eu l’occasion de dire notre désaccord avec le racisme, la xénophobie, l’islamophobie du maire de Béziers qui surfe sur les idées ambiantes nauséabondes qui prennent naissance dans les difficultés du quotidien. L’affaire du fichage des élèves en fonction des croyances religieuses de leurs familles en est l’illustration la plus scandaleuse.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons participé sur ce sujet aux initiatives prises par la communauté musulmane et, à celle de la Libre Pensée  mettant en cause  les atteintes à la légalité républicaine dans le domaine de la laïcité. Nous avons encore contribué par notre présence et nos interventions au succès du débat organisé sur la gestion de Béziers par le système Ménard qui s’en prend aux pauvres mais en aucune façon à la pauvreté !

    Jacques CROS

    SOURCE : http://cessenon.centerblog.net/6570884-menard-et-nous

     

    L’extrême droite remplace

     la droite extrême

    A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, malheureusement remplacé par pire la femme de Ménard

    Publié le 20/06/2017 à 07:58 par cessenon

     http://cessenon.centerblog.net/6572069-l-extreme-droite-remplace-la-droite-extreme 

    Eh oui, dans la sixième circonscription de l’Hérault, celle qui concerne Béziers, Elie Aboud avait été éliminé au premier tour des élections législatives. L’événement ne m’avait pas attristé le moins du monde et pour tout avouer je n’avais pas pu m’empêcher d’éprouver une certaine satisfaction. J’avais déjà connu un sentiment analogue lors des muncipales de 2014. 

    Reste que la question de savoir quelle suite nous allions connaître avec le second tour était lourde d’inquiétude. Eh bien ça y est, nous avons une variante du Front National comme député. Nous avions déjà un maire et trois conseillers départementaux, à présent c’est « la total » ! 

    Evidemment on n’a pas le choix et on ne peut que respecter le suffrage universel. Reste qu’il faut analyser ce qui conduit à une telle situation. De ce point de vue on ne peut espérer endiguer le score de l’extrême droite avec la seule ressource du vote au second tour. 

    C’est tout ce qui conduit à l’émergence de cette idéologie raciste, xénophobe et fascisante qu’il faut analyser. Visiblement il y a carence à ce niveau. Il faut reprendre son bâton de pèlerin et accepter de mettre en cause tout ce qui amène à cette aggravation continue dans le domaine économique et social. 

    Je propose une piste : le système fondé sur le mécanisme du profit a atteint ses limites historiques. Son maintien au-delà des possibilités  d’un fonctionnement correct crée les désordres que nous connaissons. 

    On ne règlera rien sans affronter cette donnée. Pas plus avec des leçons de morale qu’avec de l’humanisme. Il y a une rupture à réaliser et ne pas ouvrir cette perspective c’est se condamner à subir des régressions et à souffrir  de manière toujours plus douloureuse. 

    C’est à partir de cette considération et de cet objectif qu’il faut élaborer une stratégie. Sans cela on se condamne à tourner en rond  indéfiniment avec de beaux jours pour ceux qui ont intérêt à ce que la logique que nous subissons continue.

    Jacques CROS 

    « Aujourd'hui 18 juin 2017 est un jour particulier...Alain Ruscio : maître d’œuvre d’une Encyclopédie de la colonisation française (le grand entretien) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :