• A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, malheureusement remplacé par pire la femme de Ménard

    BEZIERS : "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Une véritable gifle pour Elie Aboud exclu du second tour devra faire ses valises et quitter l’Assemblée nationale. Un « dégagisme » à la sauce biterroise aussi violent qu’incontestable…

    A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, c’est déjà bien, mais encore un effort amis biterrois, dégagez la femme à Ménard (FN) et élisez Isabelle Voyer (LREM) et tout sera parfait…

    Le maire de Béziers, élu avec le soutien du Front national, propose également de mettre les drapeaux de la ville en berne chaque 19 mars, jour du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie.

    «Les critiques? Je m'en contrefiche». Le maire de Béziers, Robert Ménard, assume totalement s'être incliné devant une stèle de la ville glorifiant l'OAS - ou Organisation armée secrète, un mouvement qui a combattu pour le maintien de la présence française en Algérie - pour commémorer «les massacres d'Oran» du 5 juillet 1962. L'édile, élu avec le soutien du FN, était accompagné du député UMP Elie Aboud. Ce dernier était candidat contre Robert Ménard lors des dernières élections municipales.

    Le Nouvel Observateur, qui relaie une information de Minute, précise que la stèle est installée depuis plusieurs années dans le cimetière municipal de Béziers (Hérault). Des photographies d'Albert Dovecar et de Claude Piegts y figurent. Ces deux membres de l'OAS ont été condamnés pour avoir été à l'origine de l'assassinat du commissaire d'Alger Roger Gavoury. Jean-Marie Bastien-Thiry, organisateur de l'attentat manqué contre le général de Gaulle au Petit-Clamart, y tient aussi une bonne place. Ainsi que Roger Degueldre, le fondateur des commandos Delta.

    A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, encore un effort ami biterrois, dégagez la femme de Ménard

    Drapeaux en berne le jour du cessez-le-feu

    L'opposition municipale crie au scandale: «Robert Ménard continue de porter des idées encore plus extrémistes que celles du FN», s'indigne Aimé Couquet, conseiller municipal communiste. «Outre sa nostalgie de ce qu'à fait l'OAS en Algérie, on voit bien le côté électoraliste de la chose, vis-à-vis des nombreux rapatriés de Béziers», ajoute-t-il.

    L'élu n'a pas fini de s'indigner. Robert Ménard a donné rendez-vous aux nostalgiques de l'Algérie française chaque 19 mars, pour la commémoration du cessez-le-feu entre l'hexagone et son ancienne colonie. Ce jour-là, les drapeaux de la ville sont mis en berne.

     

    "Ménard et nous"

    Un article de Jacques CROS

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Il m’a été demandé par Huguette Azavant de rédiger, pour le bulletin du comité « Vérité et justice pour Charonne » dont elle s’occupe, une manière de rétrospective des actions biterroises qui expriment l’opposition des progressistes aux mesures prises par Ménard en faveur de l’idéologie colonialiste. Voilà donc ci-dessous ce qu’il résulte de cette sollicitation…

    Nous ? Ce sont des citoyens qui sont pour la paix et pour l’amitié entre les peuples. Des gens qui condamnent le colonialisme, qui considèrent que la guerre d’Algérie avait pour objectif de le perpétuer. Aussi nous avons organisé le contre-rassemblement du 14 mars quand Ménard a voulu débaptiser la rue du 19 mars 1962 qui rappelle le cessez-le-feu de cette guerre injuste et anachronique.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons récidivé le 19 mars 2015 devant le Monument aux Morts de Béziers, exprimant notre désapprobation que ne soit pas respectée par les élus locaux la décision du parlement de faire de cette date la journée commémorative du souvenir.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Le 21 mai 2015 nous avons tenu une conférence débat avec deux journalistes historiens qui ont présenté leurs livres. L’un porte sur le sort qu’ont connu les harkis après l’indépendance de l’Algérie, l’autre sur la permanence de l’idéologie colonialiste qui,  héritée de ce qu’a été celle de l’OAS, refait surface dans le contexte de crise que nous connaissons.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons eu l’opportunité de nous exprimer sur la présence le 5 juillet 2015 de divers élus devant la stèle érigée dans le cimetière neuf de la ville laquelle stèle rend hommage aux assassins de l’organisation terroriste condamnés par la justice et exécutés. Nous avons donné notre sentiment sur le discours prononcé par Ménard le 5 décembre et vantant la grandeur de la France au temps de son empire colonial.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons eu l’occasion de dire notre désaccord avec le racisme, la xénophobie, l’islamophobie du maire de Béziers qui surfe sur les idées ambiantes nauséabondes qui prennent naissance dans les difficultés du quotidien. L’affaire du fichage des élèves en fonction des croyances religieuses de leurs familles en est l’illustration la plus scandaleuse.

    "Ménard et nous" Un article de Jacques CROS

    Nous avons participé sur ce sujet aux initiatives prises par la communauté musulmane et, à celle de la Libre Pensée  mettant en cause  les atteintes à la légalité républicaine dans le domaine de la laïcité. Nous avons encore contribué par notre présence et nos interventions au succès du débat organisé sur la gestion de Béziers par le système Ménard qui s’en prend aux pauvres mais en aucune façon à la pauvreté !

    Jacques CROS

    SOURCE : http://cessenon.centerblog.net/6570884-menard-et-nous

     

    L’extrême droite remplace

     la droite extrême

    A Béziers nous ne verrons plus cette photo devant la stèle de la honte, les Biterrois ont dégagé le député LR Elie Aboud, malheureusement remplacé par pire la femme de Ménard

    Publié le 20/06/2017 à 07:58 par cessenon

     http://cessenon.centerblog.net/6572069-l-extreme-droite-remplace-la-droite-extreme 

    Eh oui, dans la sixième circonscription de l’Hérault, celle qui concerne Béziers, Elie Aboud avait été éliminé au premier tour des élections législatives. L’événement ne m’avait pas attristé le moins du monde et pour tout avouer je n’avais pas pu m’empêcher d’éprouver une certaine satisfaction. J’avais déjà connu un sentiment analogue lors des muncipales de 2014. 

    Reste que la question de savoir quelle suite nous allions connaître avec le second tour était lourde d’inquiétude. Eh bien ça y est, nous avons une variante du Front National comme député. Nous avions déjà un maire et trois conseillers départementaux, à présent c’est « la total » ! 

    Evidemment on n’a pas le choix et on ne peut que respecter le suffrage universel. Reste qu’il faut analyser ce qui conduit à une telle situation. De ce point de vue on ne peut espérer endiguer le score de l’extrême droite avec la seule ressource du vote au second tour. 

    C’est tout ce qui conduit à l’émergence de cette idéologie raciste, xénophobe et fascisante qu’il faut analyser. Visiblement il y a carence à ce niveau. Il faut reprendre son bâton de pèlerin et accepter de mettre en cause tout ce qui amène à cette aggravation continue dans le domaine économique et social. 

    Je propose une piste : le système fondé sur le mécanisme du profit a atteint ses limites historiques. Son maintien au-delà des possibilités  d’un fonctionnement correct crée les désordres que nous connaissons. 

    On ne règlera rien sans affronter cette donnée. Pas plus avec des leçons de morale qu’avec de l’humanisme. Il y a une rupture à réaliser et ne pas ouvrir cette perspective c’est se condamner à subir des régressions et à souffrir  de manière toujours plus douloureuse. 

    C’est à partir de cette considération et de cet objectif qu’il faut élaborer une stratégie. Sans cela on se condamne à tourner en rond  indéfiniment avec de beaux jours pour ceux qui ont intérêt à ce que la logique que nous subissons continue.

    Jacques CROS 

    « Aujourd'hui 18 juin 2017 est un jour particulier...Alain Ruscio : maître d’œuvre d’une Encyclopédie de la colonisation française (le grand entretien) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Gavoury J-F
    Mardi 13 Juin à 15:50

    Candidat malheureux au premier tour des dernières législatives, Henri Guaino, ancien conseiller spécial d’un Président de la République, aujourd’hui en voie de redevenir haut fonctionnaire, s’est autorisé à qualifier de vomitif l’électorat de la circonscription de Paris où il a pu se présenter grâce notamment au parrainage de Marine le Pen.

    Dans l’hypothèse où il existerait effectivement des électorats répugnants, que devrait-on dire alors de cet élu évoqué dans cet article et révoqué de sa circonscription ?

    Jean-François Gavoury

    2
    Mardi 13 Juin à 16:39

    Oui, évidemment on ne versera pas une larme sur la disparition d'Elie Aboud du paysage politique biterrois. C'était le député de ma circonscription et nous étions à des années-lumière l'un de l'autre. s'ajoutait au personnage ce que d'aucuns pourraient  qualifier d'obséquiosité très orientale !

    L'ennui c'est qu'il risque d'être remplacé en la personne de Mme Ménard par "aussi pire" que lui !

    Quant à la candidate d'En Marche on imagine le peu d'enthousiasme qu'elle m'inspire !

     

    3
    Mardi 13 Juin à 16:51

    Quel plaisir de voir les amis fidèles suivre mon blog... Ce qui me fait vomir ce sont les Guaino, Aboud, Ménard et toute la bande de leur accabit.

    4
    James
    Mercredi 14 Juin à 05:16
    Insupportable Ménard, suppôt de la.l'extreme droite fascisante!
    Qu'il soit balayé aus prochaines municipales Et peu importe par qui, ce sera toujours mieux.. Il est à VOMIR !!
    5
    DUFOUR, pied-noir
    Lundi 19 Juin à 05:22

    Juste un petit bémol a tout ce qui est écrit ci-dessus : Madame MENARD est élue.

    Je sais, que lorsqu'on n'a pas d'argument, il est aisé de traiter les autres de fachos aussi je suggère a certains, qui refusent le résultat de ce scrutin, de se rapatrier ailleurs. Ils seront ainsi en adéquation avec ce principe : COURAGE FUYONS !

    6
    Lundi 19 Juin à 09:09

    On ne pouvait pas s'empêcher d'avoir de la satisfaction devant l'élimination d'Elie Aboud. Nous avions eu ce sentiment lors des élections municipales de 2014. Reste qu'on risquait de tomber de Charybde en Scylla. C'est ce qui vient de se produire avec l'élection de Mme Ménard. A mon avis la défense devant un tel danger ne pouvait se réduire à un vote barrage lors du second tour. Le situation pose des problèmes en amont à un autre niveau.
    Que faire ? Je ne sais pas. Reprendre son bâton de pèlerin certes et ne pas évacuer les questions de fond que pose la crise socio-économiques que nous vivons.
    C'est ce qu'il faut dire et répéter (la pédagogie étant l'art de la répétition !) à tous ceux qui sont susceptibles de nous lire et de nous entendre.

    7
    Lundi 19 Juin à 10:15

    @ M. DUFOUR, pied-noir : Les urnes ont parlé : en respecter le verdict, c'est respecter la démocratie.
    Les électeurs de Mme Ménard comme ceux qui ont voté en faveur de son adversaire verront l'usage que Mme Robert Ménard fait de son mandat de députée et jugeront.
    Béziers ne doit pas être réduit aux époux Ménard.

    Sur le plan national Mme Ménard rejoint les 7 autres députés FN élus à l’Assemblée nationale dans l’impuissance de créer un groupe.

    Pour faire plaisir à M. Dufour pied-noir :

    Nous accueillons avec plaisir les candidats d’origine maghrébine

    qui arrivent en force

    Le parti La République en Marche s’est également distingué en donnant une plus large place aux candidats d’origine maghrébine, qui sont pour nombre d’entre eux en ballottage favorable pour le second tour des élections législatives. Une première dans l’histoire dans la Ve République.

    La candidate REM Amal Amélia Lakrafi, d’origine marocaine, a obtenu un score remarqué de 60,08% dans la 10e circonscription des Français à l’étranger.

    La candidate Fadila Khattabi s’est également qualifiée au second tour dans la 3e circonscription de Bourgogne en obtenant 32% des suffrages exprimés. Sarah El Haïry, dans la 5e circonscription de Loire-Atlantique

    Dans la 4e circonscription de la Gironde, le candidat Aziz S’kalli-Bouaziza est arrivé en tête avec 31.59% des voix.

    De même pour Mustapha Laabid qui a obtenu 32,57% des voix dans la 1ère circonscription e Rennes.

    D’origine algérienne, la candidate de la 9e circonscription des Français de l’étranger Leila Aïchi est arrivée en tête au premier tour des élections législatives (avec 20.29% des voix) devant le candidat d’origine marocaine M’jid El Guerrab. Le duel s’annonce cependant serré puisque ce dernier a obtenu 18.93% des voix. La situation est également serrée pour Mohand Hamoumou dans la 2e circonscription du Puy-de-Dôme.

    La candidate Claire-Tassadit Houd a quant à elle fini première du premier tour dans la 2e circonscription d’Eure-et-Loir avec 29.24 % des suffrages. Belkhir Belhaddad a pour sa part terminé largement en tête au premier tour de la première circonscription de la Moselle avec 28,03% des voix. Il devance ainsi tranquillement la candidate du Front National, Laurence Burg, qui fait 18,3%

    Dans la 2e circonscription de l’Aube, la candidate Djamila Haddad a obtenu 30.42% des voix au premier tour face à Valérie Bazin-Malgras (UDI, centre-droit), qui a terminé avec 24.19%.

    Par ailleurs, la 1ère circonscription de l’Essonne devrait de son côté offrir un duel intéressant entre le député sortant, Manuel Valls, et la candidate Farida Amrani de La France Insoumise. Alors que l’ex-Premier ministre a obtenu 25.45% des voix au premier tour contre 17.61% pour Amrani, la candidate d’origine maghrébine pourra éventuellement compter sur un large mouvement « anti-Valls » qui pourrait permettre à la candidate de La France Insoumise d’être élue.

    8
    DUFOUR, pied-noir
    Lundi 19 Juin à 10:33

    MERCI d'avoir apporter la lettre M devant mon nom.

    J'aurais aussi aimé  que mon post sur le 13 mai soit également mentionné. C'est bien beau de se draper devant un idéal républicain et de ne pas appliquer les principes de l'objectivité qui sont élémentaires. D'autant plus que votre mention sur les maghrébins (avec arrière-pensée, me concernant), mérite à mon avis un élémentaire droit de réponse.

    Qu'en pensez-vous Monsieur DANDELOT ?

    9
    Lundi 19 Juin à 11:03

    D'accord Monsieur DUFOUR renvoyez votre post sur le 13 mai 1958... je ne l'ai plus... Je verrai si cela mérite une réponse.

    10
    DUFOUR, pied-noir
    Lundi 19 Juin à 13:39

    Je disais, dans mon post censuré,que votre arrière-pensée à mon encontre liée à votre paragraphe sur les élection des Maghrébins (le mot Français eut été plus approprié); que j'étais un adepte, sans réserve, lors des manifestations du 13 mai 1958 en Algérie pour une intégration sincère.

    Je suis donc étonné que 60 ans plus tard vous mentionnez un tel paragraphe, pour des élections françaises en France. Il y a donc un échec en la matière qui n'est certainement pas imputable au courant pied-noirs, mais aux souchiens.

    11
    James
    Lundi 19 Juin à 16:15
    Au plus profond d'eux beaucoup de PN regrettent d'avoir quitté leur beau pays,l'Algérie , sous la pression et les menaces de l'OAS...Les Algériens le déplorent d'ailleurs.
    12
    Lundi 19 Juin à 16:38

    @Monsieur DUFOUR, je suis étonné que vous reveniez aux manifestations du 13 mai 1958 qui étaient bien trop tardives puisque depuis le début de la colonisation française, les musulmans ont toujours été considérés comme des indigènes n'ayant pas les mêmes droits que les Européens, notamment dans les élections, faisant partie d'un second collège... ce que je vous dit là vous le savez très bien... de toute façon l'indépendance était inéluctable et surtout légitime... tous les peuples colonisés du monde ont toujours fini par l'obtenir.

    13
    DUFOUR, pied-noir
    Lundi 19 Juin à 19:05

    Soyez étonné Monsieur DANDELOT si cela vous fait plaisir mais c'est ainsi.

    Vous avez un sens de l'amalgame qui m'étonne aussi puisque vous vous permettez de me faire un procès d'intention mais vous refusez l'évidence en France de nos jours !

     

     

     

     

    14
    Le_Canari_de_retour
    Mardi 20 Juin à 01:03

    Ravi de voir les candidats d'origine Maghrébine arriver en force et , par la même, ravi des commentaires qui mettent les pendules à l'heure.

     

    15
    Mardi 20 Juin à 07:48

    L'évidence monsieur Dufour c'est que le mécanisme du profit a atteint ses limites historiques et que son maintien "hors sa date de péremption" crée les pires désordres qui soient : chômage, précarité, insuffisance du pouvoir d'achat, remise en cause de la protection sociale, réduction des services publics, risques de guerre généralisée... Mais comprendre cela doit vous êtes interdit comme le pater aux ânes !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :