• A SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis) HOMMAGE A FRANTZ FANON

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     A SAINT-DENIS(Seine-Saint-Denis)

    HOMMAGE A FRANTZ FANON

      GRAND PENSEUR DE LA CAUSE ANTICOLONIALISTE

     

    Le samedi 21 mai 2016, le square Frantz Fanon, à Saint-Denis, aménagé par le Conseil départemental, a été inauguré par la municipalité en présence de Didier Paillard, Stéphane Troussel, Patrick Braouezec, Laurent Russier, Stéphane Peu, Florence Haye, Madjid Messaoudene, Raphaele Serreau, Bally Bagayoko, Vincent Huet, Mathilde Caroly, David Proult, de leurs collègues EELV de la majorité municipale, Sonia Pignot, Fodhil Hamoudi, Cécile Ranguin, du député de notre territoire et du Consul d’Algérie.

    A cette occasion, un hommage a été rendu à ce grand penseur de la cause anticolonialiste, en présence de ses enfants, Olivier Fanon et Mireille Fanon Mendès-France, une amie de cœur.

    13256110_505294049672228_8227100620126103682_n

    Né aux Antilles en 1925 et décédé en 1961, Frantz Fanon, psychiatre martiniquais et militant anticolonialiste, est un des premiers penseurs à analyser les conséquences psychologiques de la colonisation à la fois sur le colon et le colonisé. Pour Fanon, c’est bien plutôt la colonisation qui entraîne une dépersonnalisation, qui fait de l’homme colonisé un être « infantilisé, opprimé, rejeté, déshumanisé, acculturé, aliéné », propre à être pris en charge par l’autorité colonisatrice.

    Médecin-chef à l’hôpital psychiatrique de Blida (Algérie), il rejoint le combat du Front de Libération Nationale (FLN) qui a engagé en novembre 1954 la «guerre de libération» de l’Algérie.

    Ses célèbres essais Peau noire, masques blancs et Les Damnés de la terre ont inspiré de nombreux mouvements de libération en Afrique et les Blacks Panthers aux Etats-Unis.

    Longue vie aux valeurs portées par Frantz Fanon... Car son combat est encore d’actualité…

     

     

     

     

     

    Bally BAGAYOKO

    Maire-Adjoint Saint-Denis

    « Pierre Daum présente, en Algérie, son dernier ouvrage sur les harkisComme un signe de « mea-culpa » peut-être, plutôt dans un but électoral ? à un an de l’élection présidentielle… »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter