• A toi, le petit garçon qu'un élu de la République a fait pleurer

     

     

     

    J’habite en Bourgogne-Franche-Comté qui est l’une des trois régions qui, d’après les sondages pourrait basculer, hélas, à l’extrême droite, dont la tête de liste est l’opportuniste Julien Odoul, passant du Parti socialiste (2006), au Nouveau Centre (2009), UDI (2012), Front National devenu RN (2014). Pendant tout ce temps cet individu traîne d’innombrables casseroles, pour tout savoir merci de cliquer sur ce lien :

    https://www.lepoint.fr/elections-regionales/rassemblement-national-julien-odoul-la-tete-de-turc-08-06-2021-2430022_2592.php 

    Concernant l’une des ses casseroles, l’année dernière j’avais mis en ligne cet article, je rajoute donc cette vidéo.

     

     

    Oyez comment le petit fasciste dijonnais

    Julien Odoul se fait allumer en beauté

     par un élu “Gauche Unie” !

     

    Oyez comment le petit fasciste dijonnais  Julien Odoul se fait allumer en beauté  par un élu “Gauche Unie” !

    Merci Jérôme DURAIN

    L'élu RN/FN (Rassemblement National/Front National) Julien Odoul, qui s'est fait remarqué en humiliant une femme voilée devant son enfant au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, se fait démonter par le jeune élu "Gauche Unie" Jérôme Durain (également sénateur). Julien Odoul se voit notamment reprocher son racisme anti-musulmans et sa conception de la laïcité à géométrie très variable.

     

     

    Vendredi 11 octobre, Julien Odoul, président du groupe RN régional a perturbé la séance de l’assemblée plénière du conseil de Bourgogne Franche-Comté en prenant à partie une mère d’élève dans l’assistance, car elle portait un voile. 

    A toi, le petit garçon qu’un élu de la République a fait pleurer parce qu’il s’en est pris publiquement à ta maman, je veux te dire que ce n’est pas cela la République. Dijon est la ville où j’ai grandi, alors je ne veux pas que tu gardes ce souvenir amer de ce vendredi.

    Sèche tes larmes et sois fier de ta maman, fier de qui tu es, de ta famille et aussi de ton pays. Rassure-toi, nous sommes légions derrière toi pour faire face à ces discours de haine du quotidien, qui montent irrésistiblement.

    Il faut que tu le saches, ce n’est pas cela la promesse républicaine. Oui, ta maman peut s’habiller comme elle le veut et t’accompagner avec tes camarades lors des sorties scolaires, sans se faire moquer ou attaquer comme une dangereuse « provocatrice communautariste » comme l’a traitée M. Julien Odoul.

    Nos lois, tout comme l’article 6 du règlement du Conseil Régional invoqué par M. Odoul le disent clairement : « La présidente de région peut interdire l’accès à une personne ou à un groupe de personnes dont le comportement est susceptible de troubler le déroulement d’une séance ».

    Ta maman ne perturbait pas la séance, elle avait à cœur de te montrer comment fonctionne une assemblée démocratiquement élue, au pays des droits de l’Homme. Le perturbateur de séance, c’était lui, celui qui a attaqué ta maman pour qu’on le remarque et non pas l’inverse.

    Sous prétexte d’être un élu, il pervertit les textes de loi et confond la laïcité avec la censure. La laïcité, ce n’est pas se moquer des autres ou leur interdire l’entrée des lieux de la République, la laïcité, c’est un concept fragile mais qui nous permet de vivre ensemble, en toute liberté.

    Dans l’ordre laïque, la place de chacun est respectée et la liberté de chacun est reconnue, ce qui permet l’apprentissage de la liberté réelle : être reconnu par l’autre comme son égal, en tant que sujet libre. La laïcité est un terreau fertile pour l’apprentissage des lois en assurant que la citoyenneté transcende les identités individuelles. La laïcité doit pouvoir donner à tout citoyen le sentiment d’appartenance à une communauté libre, où le respect de sa personne se fait à priori sans distinction et sans prérequis. C’est le rôle de l’éducation républicaine promulguée par la France : montrer le caractère universel et l’aspiration de tous à la liberté.

    C’est ce cadeau qu’à voulu te faire ta maman, en t’accompagnant voir le fonctionnement d’une assemblée libre. Ne laisse pas un idiot te le gâcher, cette République est la tienne, la mienne, et aussi la sienne. On peut ne pas être d’accord entre tous les citoyens, mais jamais le fantasme ne fera la loi.

    Un jour, tu te poseras peut être la question de la foi religieuse, tu douteras même peut être de l’existence d’un dieu, ce sera ta vie, tu te poseras toutes les questions que tu voudras.

    Mais ne doute jamais de l’amitié et du soutien de nous tous, qui avons pleuré avec toi ce jour là. 

     

    « En mémoire des enfumades ordonnées par le colonel Pélissier le 18 juin 1845 pour asphyxier les civils algériens réfugiés dans une grotteUne plaque commémorant le cessez-le-feu en Algérie a été dérobée à Sedan »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    baya chel
    Dimanche 20 Juin à 00:28
    Très belle réponse à la bêtise, merci de partager, cette espérance d ' être nombreux à respecter l ' autre.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :