• A tous les internautes de ce blog et vous êtes plus de 500 chaque jour je voulais vous dire que cet article n'a rien à voir avec ce qui vous pouvez lire habituellement...

    A tous les internautes de ce blog et vous êtes plus de 500 chaque jour je voulais vous dire que cet article n'a rien à voir avec ce qui vous pouvez lire habituellement... c'est un article qui me concerne et ne peut pas me laisser indifférent car c'est 40 années de ma vie professionnelle et l'Entreprise dans laquelle je travaillais qui disparaît presque incognito, sans bruit... et là je suis extrêmement surpris... lire mon commentaire à la fin, j'aimerais que l'on me réponde aux questions que je pose, car des entreprises qui disparaissent il y en a beaucoup mais ce n'est pas sans réaction des personnels et des syndicats. Je remercie donc Daniel Dériot et "vivre-à-chalon.com" pour cette information. Je m'excuse auprès de mes lecteurs habituels car je sais bien que cet article est hors sujet pour ce blog.

    Michel Dandelot

     

     

     

    « Le Bien Public « imprimé à Chassieu...

    le J.S.L va suivre dans 4 semaines

    20 janvier 2016 - Daniel Dériot

    Révolution au sein de la presse départementale, changements en douceur mais bien réels... Depuis une semaine déjà, le quotidien Côte-d'Orien « Le Bien public » n'est plus imprimé à Châtenoy-le-Royal mais dans la périphérie de Lyon à Chassieu. Suivra le 17 février prochain, « Le Journal de Saône-et-Loire «  avec à la clef une nouvelle formule. Un seul titre demeurera imprimé dans la région « L'Yonne Républicaine » à Auxerre... qui dépend du groupe « Centre Presse ».


    UN SEUL QUOTIDIEN IMPRIME EN BOURGOGNE
    Cela n'a pas fait de bruit, presque passé inaperçu, sauf du côté de la zone verte à Châtenoy-le-Royal et à la rédaction du « Bien Public  à Dijon... Le B.P est donc édité depuis mercredi dernier à Chassieux. L'unique quotidien de Côte-d'Or était imprimé à Châtenoy depuis une quinzaine d'années déjà.
    Une page d'histoire se tourne, certains diront un nouvel épisode dans ce qui s'apparente à une nouvelle « concentration ». En tout cas, c'est bien une longue histoire qui prendra fin dans quelques semaines dans le chalonnais pour le « Journal de Saône-et-Loire »... imprimé jusqu'alors en zone verte après avoir quitté le siège historique de l'ancêtre du « Courrier de Saône-et-Loire » dont l'imprimerie se trouvait dans les sous sols de l'immeuble de la Rue des Tonneliers.


    QUOTIDIEN CHALONNAIS DEPUIS... 1870
    « Le Journal de Saône-et-Loire » paraît tout d'abord à Mâcon, le 2 Juillet 1826. En 1832, paraît à Chalon, « Le Drapeau Tricolore » qui prend le titre du « Courrier de Saône-et-Loire » le 5 septembre 1840. Il devient quotidien le 13 décembre 187O.
    C'est en 1956, que René Prétet devient PDG du « Courrier » après avoir été rédacteur en chef du Journal qu'il saborda en Juin 1940 pour assurer sa reparution le 6 septembre 1944, quelques heures seulement après la libération de Chalon.
    René Prétet passa le flambeau ensuite à François Prétet qui développa le titre, puis assurant une fusion absorption des rédactions départementale et locales du quotidien lyonnais « Le Progrès » en 1989. L'actuel titre Journal de Saône-et-Loire apparaît en 1991.
    En 2006 ,Le Journal de Saône-et-Loire était le plus important journal de Bourgogne : 72000 exemplaires imprimés chaque jour, plus de 200 000 lecteurs quotidiens. C’est aussi une PME performante : 303 personnes, dont 61 journalistes, 300 correspondants et informateurs, 33,5 M€ de CA ; plus de 70 pages sont réalisées chaque jour tous les jours de l’année ! éclatées en 7 éditions calquées sur nos Pays de Saône-et-Loire.

    C’est une entreprise moderne, basée sur les nouvelles techniques de communication (numérisation, informatique, transmission haut débit, Internet) qui, à l’occasion du lancement de sa nouvelle formule en 2000 (construction modulaire en cahiers thématiques), a fait le pari du procédé naissant de l’encartage “on-line “ grande vitesse


    CONCURRENTS D'HIER... DANS LE MÊME GROUPE DEPUIS DIX ANS DÉJÀ
    Depuis 2006, déjà le « Journal de Saône et Loire » est l'un des quotidiens appartenant au puissant premier groupe de presse quotidienne régionale français (EBRA) en nombre de lecteurs, avec le rachat du pôle Rhône-Alpes de la Socpresse, comprenant notamment les titres historiques «Le Progrès » (Lyon) et Le Dauphiné libéré (Grenoble).

    Les concurrents d'hier qu'étaient dans notre département « Le Courrier de Saône-et- Loire », « Le Progrès » et « le Dauphiné Libéré » dépendent donc directement de ce groupe, il est vrai que la « Hache de guerre » des années 70-80 a été définitivement enterrée... A Lyon comme à Chalon demeure dans une moindre mesure peut-être, celle d'une concurrence ou complémentarité des sites d'informations sur internet ….

     

     

    Commentaires

    • J'ai travaillé au Courrier de Saône-et-Loire qui a pris le nom de Journal de Saône-et-Loire pendant une quarantaine d'années. Bien sûr l'arrivée des nouvelles technologies et principalement d'Internet ont précipité les Entreprises de Presse et d'autres à des concentrations massives. Mais j'ai plusieurs questions à poser, qui peut me répondre ? Pendant une grande partie de ma carrière professionnelle j'étais délégué syndical et secrétaire du Comité d'entreprise, tous mes collègues et la direction du moment le savent. C'est pourquoi je suis extrêmement surpris que ces transferts ont pu ou vont pouvoir se faire sans bruit et inaperçu ? Incroyable cependant vrai !!! Alors que vont devenir les personnels ? Pourquoi n'ont-ils pas réagi ? Pourquoi les syndicats n'ont-ils pas levé même le petit doigt ? Pleins d'employeurs aimeraient avoir des employés aussi dociles ? En tout cas je suis toujours abonné à ce Journal et la nouvelle Direction devrait informer ceux qui achètent ce quotidien, ce serait quand même la moindre des choses.
      par Michel Dandelot le 22 janvier 2016

    SOURCE : http://www.vivre-a-chalon.com/lire_-%C2%A0Le-Bien-Public--%C2%A0imprime-a-Chassieu...-le-J.S.L-va-suivre-dans-4-semaines,2303c90fa3ad58297a0d6bb66cf3fddc4f1eabf2.html

    « Une professeure de confession musulmane ridiculise Finkielkraut en direct sur France 2 :L’état d’urgence... jusqu’à quand ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :