• Affaire Maurice Audin : Le combat doit continuer pour les dizaines de milliers d’Algériens disparus

     

    Affaire Maurice Audin : Le combat doit continuer pour les dizaines de milliers d’Algériens disparus

    Affaire Maurice Audin : Le combat doit continuer pour les dizaines de milliers d’Algériens disparus

    PARIS- L’historien Alain Ruscio a appelé jeudi, suite à la reconnaissance officielle de l’assassinat de Maurice Audin, à la continuité du combat pour la vérité sur les dizaines de milliers d’Algériens ayant connu le même sort. 

    « Pour moi, c’est une victoire symbolique. Mais il faut que le combat continue pour les dizaines de milliers d’Algériens qui ont connu le même sort que Maurice Audin », a-t-il dit dans un entretien à l’APS, saluant le combat de Pierre Vidal-Naquet, historien français mort en 2008 qui s’était beaucoup investi dans un travail de vérité sur l’assassinat par l’armée française de Maurice Audin, en juin 1957.

    Pierre Vidal-Naquet militait très tôt contre le colonialisme, et particulièrement contre l’usage de la torture pendant la guerre de libération nationale, rappelle-t-on. Après l’enlèvement à Alger de Maurice Audin par les parachutistes français, il entame un travail d’historien sur cette disparition pour défendre la thèse de sa mort sous la torture. Il publie en 1958 un livre « L’Affaire Audin », qui a été réédité et complété, des années plus tard.

    Pour Alain Ruscio, l’affaire Maurice Audin est une affaire « emblématique », un « drame humain » vécu par deux générations, signalant que les prédécesseurs du président Emmanuel Macron « ont brillé par leur médiocrité », dans cette affaire, à l’exception de Charles De Gaulle et de François Mitterrand qui étaient des acteurs de la guerre d’Algérie.

    « Je relève une grande médiocrité de la part de ces présidents à ce sujet », a-t-il dit, notant que le président Macron est « un homme novateur » par rapport à ces prédécesseurs. Mais il avertit qu’il ne faut pas croire qu’il est « dans la catégorie des anticolonialistes » et, pour le concernant, « je n’ai pas de place à d’autres espoirs sur la question mémorielle ».

    Exprimant son scepticisme quant à d’autres reconnaissances sur la colonisation française en Algérie, l’historien, auteur de « Nostalgérie.

    L’interminable histoire de l’OAS » (La Découverte, 2015), a estimé qu’avec sa déclaration sur Maurice Audin, le président Macron « a donné un gage à une certaine opinion ».

    Au sujet des massacres des Algériens à Paris du 17 octobre 1961, Alain Ruscio doute fort qu’il va y avoir « d’autres avancées », soulignant qu’il faut qu’il y ait « une continuité dans la pression ».

    Cet historien, qui assure la coordination de l’Encyclopédie de la colonisation française (Editions Les Indes Savantes), consacre un long chapitre à Maurice Audin dans son ouvrage « Les Communistes et l’Algérie.

    Des origines à la guerre d’indépendance, 1920-1962″, à paraître aux Editions La Découverte en février 2019.

    SOURCE : https://www.algeriatoday.info/affaire-maurice-audin-le-combat-doit-continuer-pour-les-dizaines-de-milliers-dalgeriens-disparus/

     

    « Lettre ouverte à Emmanuel Macron : Maurice Audin, et la suite ?Guerre d’Algérie : l’historien Michel Winock avait assisté à la soutenance de thèse de Maurice Audin »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter