• Aiffres, fière de sa place du 19 mars 1962 *** Raymond et le drapeau du Mouvement de la Paix *** Pas très professionnel l'ex-président de RSF *** Trois articles de Jacques CROS

    Aiffres, fière de sa place

    du 19 mars 1962

    Aiffres, fière de sa place du 19 mars 1962

    Paul Hairault 

    Nous avons pris connaissance d'un article paru dans La Nouvelle République des Deux-Sèvres, signé Paul Hairault, qu'il nous a paru intéressant de mettre en ligne sur notre blog. Le signataire est un ancien d'Algérie qui habite Aiffres, la région de son enfance. Ses parents y exerçaient la profession de boulangers et Paul, postier de son état, a produit plusieurs livres que nous avons lus et dont nous avons parlé. Nous lui laissons la parole. 

    Aiffres : 20  - Béziers : 0. Ce n'est pas un score de rugby, d'ailleurs Aiffres n'a jamais eu d'équipe de rugby alors que Béziers a été plusieurs fois champion de France dans cette discipline. 20 et 0, il s'agit des notes sur la conduite citoyenne attribuées à deux villes si différentes. 

    Comme beaucoup de jeunes gens de mon âge, en 1961, appelé du contingent en Algérie, j'ai combattu tous les factieux du putsch des généraux, ceux qui voulaient renverser la République. Nous avons gagné. Un an plus tard, le 19 mars 1962, c'était le cessez-le-feu. 

    Maintenant, en ce début d'année 2015, il s'avère que le sieur Ménard, maire de Béziers, décide de débaptiser la rue du 19-Mars-1962 (fin des combats en Algérie) pour lui donner le nom de Denoix-de-Saint-Marc. Denoix de Saint Marc est l'un des officiers putschistes qui a tenté de renverser la République. Cette décision est scandaleuse, une provocation pour les appelés du contingent qui, comme moi en avril 1961, ont suivi les consignes du général De Gaulle. 

    Bien sûr, dans sa ville, le sieur Ménard a boycotté la cérémonie commémorative du 19 mars dernier. A Aiffres, dans notre petite ville des Deux-Sèvres, la place du 19-Mars est toujours là et la cérémonie commémorative organisée par la municipalité s'est passée dans d'excellentes conditions. Pourtant, l'une des deux associations d'anciens combattants vient d'être dissoute (faute de bénévoles). Peu importe, les associations voisines étaient là (Niort en particulier), la deuxième association d'Aiffres était aussi très présente. 

    Les divergences anecdotiques étaient oubliées.Nous pensions tous à nos copains morts en Algérie. Aiffres est fière de sa place du 19-Mars-1962, et dit : honte à vous M. Ménard, maire de Béziers. 


     Les commentaires des internautes :

    Michel+Dandelot le 03/04/2015
    Ton article Paul Hairault je le connais puisque je l'ai mis en ligne sur mon blog. Alors je profite de mon passage sur le site de Jacques pour savoir quelle association a été dissoute et qui est cette deuxième association qui semble avoir oublié les divergences concernant la commémoration du 19 mars 1962 ? Merci et amitiés.

    Hairault le 04/04/2015
    L’association dissoute est la FNACA (Président et membres du bureau fatigués, pas de volontaires pour assurer la relève). Pour ma part, j’ai été secrétaire plusieurs années mais j’ai argumenté que j’avais trop de travail avec mon association Assi Bou Nif pour présenter ma démission. Après dissolution, nous avons rejoint plusieurs sections voisines, les plus nombreux sont allés à Niort, pour ma part avec d’autres, j’ai rejoint Chauray.
    Maintenant à Aiffres il reste l’Union Fédérale. Dans mon papier j’ai voulu rendre hommage aux amis de cette association présents lors de la cérémonie, des amis, eh oui (en vérité ils étaient peu nombreux). Volontairement, j’ai donné beaucoup d’importance à leur présence car je crois savoir que notre nouveau maire (nouvelle majorité) en l’absence de FNACA s’est appuyé sur eux pour organiser sa 1ère cérémonie. Paradoxal n’est-ce-pas ?

     Michel+Dandelot le 04/04/2015
    Merci pour ta réponse cher Paul, eh oui la roue tourne et ne s'arrête pas... les anciens d'Algérie ont entre 73 à 83 ans... alors il faut s'attendre de plus en plus à des cas similaires à celui que tu nous a informé, les Comités vont disparaître et les adhérents vont se regrouper dans les Comités plus importants... Quant à l'Union Fédérale, ce n'est pas l'association la plus virulente contre le 19 mars, du moins dans ma région... mais l'UNC qui, elle, a les mêmes positions que les "nostalgériques". Amitiés.

    Cros Jacques le 04/04/2015
    Il y a deux facteurs qui conduisent à la désaffection de la FNACA. Il y a bien sûr l'âge des anciens d'Algérie et là on ne s'en remettra pas ! Il y a aussi l'absence d'analyse de ce qu'a été la guerre d'Algérie. Dans les moments décisifs, comme l'affaire de la rue du 19 mars 1962 à Béziers, cette carence s'est révélée lourde de conséquences. La FNACA s'est de fait privée de gens qui pouvaient apporter l'éclairage nécessaire à une action déterminée. Cela va de pair avec le contexte politique.
    Autre point, l'affaire du drapeau du Mouvement de la Paix que Ménard a confondu avec celui des homosexuels. Une confusion semblable s'était produite cet été lors d' une manifestation pour la Palestine. Voir à ce sujet l'article de mon blog auquel on accède en cliquant sur le lien http://cessenon.centerblog.net/6570562-raymond-et-le-drapeau-du-mouvement-de-la- paix). Ajoutons que pour le président de reporter sans frontière la confusion c'est lourd ! Cela met en cause sa compétence professionnelle !
    http://cessenon.centerblog.net

     

    Raymond et le drapeau

     du Mouvement de la Paix

     

    Aiffres, fière de sa place du 19 mars 1962 *** Pas très professionnel   l'ex-président de RSF *** Deux articles de Jacques CROS

    Comme il en a l’habitude Raymond avait dans ses mains le drapeau du Mouvement de la Paix lors de la manifestation du samedi 19 juillet.  Il a été interpellé par une participante qui lui a signifié que ce drapeau n’avait pas sa place dans cette manifestation. 

    Raymond  a protesté, arguant que celle-ci était pacifiste, et qu’un drapeau pour la paix était au contraire tout indiqué ! 

    Nous avons fini par comprendre le sens du reproche qui lui avait été adressé. La personne qui avait fait sa remarque avait dû confondre avec les couleurs arc-en-ciel arborées par les homosexuels. C’est vrai que la confusion est possible, les drapeaux se ressemblent. 

    A la réflexion on ne voit pas ce qui empêcherait les homosexuels d’exprimer es qualité, leur désir de justice et de paix pour la Palestine et plus largement dans cette région du monde ! Mais bon, cette fois c’était simplement un militant du Mouvement de la Paix qui le tenait ! 

     

    Aiffres, fière de sa place du 19 mars 1962

     

    Pas très professionnel

     l'ex-président de RSF

     

    Aiffres, fière de sa place du 19 mars 1962

    Aiffres, fière de sa place du 19 mars 1962



    Dans le journal municipal de Béziers Robert Ménard fait état de la présence parmi les participants au contre-rassemblement du 14 mars 2015 d'un drapeau gay. Monsieur le maire vous devriez changer vos lunettes. Oui je sais avec la politique d'austérité qui a cours, les atteintes au remboursement des soins dans le domaine ophtalmologique, ce n'est pas donné !

    Mais enfin il n'y avait pas le drapeau des homosexuels parmi les opposants à votre cérémonie de changement de nom de la rue du 19 mars 1962 au bénéfice d'un factieux qui s'était compromis dans un putsch contre la République. Vous avez sûrement confondu avec celui du Mouvement de la Paix qui certes a des couleurs voisines mais sur lequel le mot « PAIX » est écrit en gros.

    Nous avions été confrontés à une situation similaire lors d'une manifestation pour la Palestine le 19 juillet dernier. Elle n'émanait pas de l'ancien président de Reporters Sans Frontière dont nous jugeons incongrue la bévue, mais d'un simple quidam, une dame en l'occurrence.

    Si l'ex-président dirigeait RSF avec la même incompétence nous ne sommes pas étonnés des erreurs, notamment à propos de Cuba et plus généralement des manquements à la démocratie, que nous avions relevées.

    Au demeurant d'ailleurs nous aurions accepté sans sourciller la présence dans nos rangs de tous ceux qui sont pour la paix, contre le colonialisme fauteur de guerres, pour l'amitié entre les peuples et ce quelle que soit leur orientation sexuelle !

    Mais peut-être Monsieur Ménard que vous complétez votre islamophobie par de l'homophobie. C'est vrai que ça va souvent ensemble ! Pas très professionnel tout ça pour un journaliste ! Il est patent que vous conduisez la gestion municipale dans le même esprit partisan, attardé et empreint d'obscurantisme !

     

    Jacques Cros 

    « Prenant modèle sur Le Pen le champion de la provocation MENARD en remet une couche... mais il y a une justice pour les falsificateurs de l'Histoire... Ils ont parié pour l’Algérie française et ils ont perdu, aujourd'hui ils ne leur restent que les larmes du regret... et la haine de Ménard et du FN »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :