• Alençon, 3 janvier 2015 : hommage à la mémoire d’Alfred Locussol à l'occasion du 53e anniversaire de son assassinat

    Cérémonie d’hommage à la mémoire

    d’Alfred Locussol le 3 janvier 2015 à Alençon

    (Compte rendu de Jean-François Gavoury)

    Alençon, 3 janvier 2015 : hommage à la mémoire d’Alfred Locussol à l'occasion du 53e anniversaire de son assassinat

    À la mémoire d’Alfred LOCUSSOL Fonctionnaire assassiné par l’O.A.S. le 3 janvier 1962

    [JFG - 3-I-2015]

    Le samedi 3 janvier 2015, à 11 h 00, quelque 35 personnes se sont réunies autour de la stèle commémorative érigée depuis le 6 octobre 2012 à proximité de la maison où Alfred Locussol a été lâchement assassiné, à Alençon, le 3 janvier 1962, sous les yeux de sa sœur, par deux membres de l’OAS : des tueurs à gages qui, six mois après, ont répondu de ce crime odieux devant la cour d'assises de l'Orne.

    L’hommage s’est déroulé en présence notamment de M. François Tollot, maître de cérémonie, et a comporté un double dépôt de gerbes (cf. photo ci-dessus), suivi de plusieurs prises de parole :

    - celle de Mme Annie Pollet, qui a présenté les excuses, en particulier, de la famille, dont l’un des messages a été lu, émanant le 31 décembre de Mme Alexandrine Brisson. Faisant allusion aux actes de vandalisme et profanation ayant frappé la stèle, la petite-nièce d’Alfred Locussol y déclarait : « Je salue tous ceux qui ne désarment pas devant l'imbécilité et la haine. J'espère qu’ils se portent le mieux possible malgré ce monde injuste qui bafoue les humains … à l'heure où nous devrions danser sur le malheur. ».

    - celle de M. Pierre Frénée, qui a souligné la difficulté de progresser dans l’écriture de la biographie d’Alfred Locussol, à défaut d’accès à l’ensemble des archives publiques ou privées le concernant.

    - celle de Mme Sylvie Gourlaouën-Couton, qui, au nom de la Ligue des droits de l’Homme, a rappelé les mécanismes de la montée des extrémismes.

    - celle, enfin, reproduite ci-après (extraits), de Jean-François Gavoury, président de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS :

     Alençon, 3 janvier 2015 : hommage à la mémoire d’Alfred Locussol à l'occasion du 53e anniversaire de son assassinat

    Alençon, 3 janvier 2015 : hommage à la mémoire d’Alfred Locussol à l'occasion du 53e anniversaire de son assassinat

    « Rappelons d’abord ce qu’évoque cette stèle, si juste et si nécessaire, au-delà même du courage et de la détermination de celles et de ceux qui en ont conçu, réalisé et sans cesse recommencé le projet. Ce que représente ce morceau de granit, c’est la mémoire : la mémoire d’une victime d’une organisation idéologiquement criminelle, barbare et d’une extrême lâcheté dans ses actes. Une organisation instigatrice d’un coup d’État, d’une insurrection, d’actes de sédition armée dirigés contre un Gouvernement légitime et contre la Nation elle-même.

    « Françoise Nordmann, membre du conseil d’administration de l’association "Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons", et moi, nous sommes venus vous accompagner dans cette démarche du 53e anniversaire au nom de la mémoire d’un fonctionnaire de l’État assassiné à deux pas d’ici par une OAS étendant sa violence depuis l’Algérie jusqu’à la métropole. Au nom, aussi, de la mémoire de milliers de victimes directes et indirectes d’agissements criminels ineffaçables qui ont tué, mutilé, traumatisé. Parmi ces victimes indirectes, celles de Paris, le 8 février 1962, dont je porte également le souvenir en tant que membre du conseil d’administration du "Comité Vérité et Justice pour Charonne".

    « Sachons rappeler que l’OAS a enfanté, et que la bête immonde du fanatisme s’incarne dans des actes de gestion municipale qui ne doivent rien au seul symbolisme : c’est le cas à Béziers, avec Robert Ménard, qui a profité du calendrier de l’Avent pour opposer la célébration du putsch à celle de la paix.

    « Merci, Alfred Locussol, de réunir aujourd’hui, autour de vous, des femmes et hommes de paix. »

    Alençon, 3 janvier 2015 : hommage à la mémoire d’Alfred Locussol à l'occasion du 53e anniversaire de son assassinat

    La presse locale (Ouest France, L’Orne Hebdo) devrait rendre compte de l’événement.

    « Au départ, on m’a ri au nez quand j’ai expliqué que je comptais ramener des pieds-noirs en Algérie. J’ai même reçu des menaces de mort de ceux qui votent extrême droiteDécès du cinéaste français René Vautier réalisateur du film " Avoir 20 ans dans les Aurès" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :