• Algérie : l'héritage empoisonné des essais nucléaires français, 60 ans après l'accident du tir Béryl

     

    Algérie : l'héritage empoisonné des essais nucléaires français, 60 ans après l'accident du tir Béryl

    Algérie : l'héritage empoisonné des essais nucléaires français, 60 ans après l'accident du tir Béryl

    Avant la Polynésie, l'Algérie a été le théâtre des essais nucléaires français, qui ont continué après l'indépendance du pays. Ces tests ont connu des épisodes parfois dramatiques. Ainsi, le 1er mai 1962, le tir Béryl ne s'est pas déroulé comme prévu, sous les yeux effrayés de ministres venus constater à In Ekker la grandeur nucléaire de la France. Karim Yahiaoui et Georges Yazbeck ont retrouvé un témoin de cet essai raté dont les effets dévastateurs sur les hommes et l'environnement perdurent.

    « «La guerre des grottes», l’autre crime odieux de la FranceGermaine Tillion, une voix contre la torture »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Mai à 08:05

    L'héritage du colonialisme en Algérie c'est aussi les conséquences des essais nucléaires effectués au Sahara, avant et après l'indépendance

    Cela pose divers problèmes : l'accès aux archives de ces expériences, l'évaluation des dégâts, ce que l'on peut faire pour les corriger, décontamination des sites en particulier et indemnisation des victimes.

    Ces expériences lourdes de leurs effets doivent  permettre de tirer des enseignements sur la question de la poursuite de la politique de dissuasion atomique. Et cela renforce notre conviction qu'il faut ratifier le Traité d'Interdiction des Armes Nucléaires.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :