• Algérie-Palestine : Hier et aujourd’hui le même combat contre le colonialisme

     

    Algérie-Palestine : Hier et aujourd’hui le même combat contre le colonialisme

     "Malheur à celui qui blesse un enfant" Enrico Macias  

    Comme aux Algériens hier, on refuse aux Palestiniens le droit à la liberté, on leur dénie leur existence même en tant que peuple, on emprisonne, on torture, on massacre. OUI  ! On massacre des innocents et beaucoup d'enfants. A la date d'aujourd'hui 19 juillet 2014 sur 337 victimes palestiniennes on dénombre plus de 80 % de civils comparés aux 6 victimes israéliennes. Comme hier en France, des forces au sein même de la société israélienne proclament leur refus de cette situation.

    Il y a soixante ans commençait la guerre d’Algérie, la guerre d’un peuple pour reconquérir sa liberté. Face à l'une des premières puissances militaires du monde, la cause de la justice et du droit a fini par triompher. Ce succès, le peuple algérien le doit d’abord à son courage. Il le doit aussi au très large mouvement d’opinion en France et dans le monde qui a fini par exprimer son refus de la guerre et de son cortège de tortures et de massacres, de haine et de mort.

    Des Français ont dit « non » à cette guerre. Beaucoup ont payé cette attitude d’une longue privation de liberté. Notamment des réfractaires qui ont refusé de faire cette sale guerre. Ces Français ont accepté de vivre la marginalisation au sein de leur propre société pour défendre des principes universels de solidarité entre les peuples, de liberté, de droit des peuples à leur indépendance. 

    En 1948 était créé l’Etat d’Israël. Cet événement a jeté sur les routes de l’exode des centaines de milliers de Palestiniens. Il s’est accompagné de massacres, de destructions de villages au fil de l’expansion israélienne qui a conduit à l‘établissement de cet Etat sur 78 % de la Palestine historique. Les 22 % restants ont été occupés après la « guerre des six jours », en juin 1967. Les Palestiniens ont pris leur parti de l’existence d’Israël et réclament de pouvoir édifier leur Etat sur ces 22 % de territoire, reconnaissant ainsi la souveraineté israélienne sur le reste de la Palestine pour toujours. C’est ce qu’Israël refuse aujourd’hui.

    Par delà les différences de situation et de contexte, une même logique coloniale est à l’œuvre ! Comme aux Algériens hier, on refuse aux Palestiniens le droit à la liberté, on leur dénie leur existence même en tant que peuple, on emprisonne, on torture, on massacre.

    Comme hier en France, des forces au sein même de la société israélienne proclament leur refus de cette situation. Comme leurs « aînés » réfractaires de la guerre d’Algérie, des Israéliens  ou des associations juives refusent cette sale guerre que mène leur pays dans les territoires occupés.

    Il ne peut y avoir de discussions de paix sérieuses et crédibles dans un tel contexte. Le peuple palestinien ne capitulera pas. Le droit international et l’opinion publique mondiale sont de son côté. 

    Le rapport de forces sur place est tellement disproportionné que, le peuple palestinien a besoin de l’aide internationale. Comme hier, la solidarité internationale doit s’exprimer.

    Il est urgent que partout se lèvent les forces nécessaires pour imposer une paix juste au Proche-Orient. Cela est possible. Cela dépend de nous aussi, en France et partout dans le monde.

     

     

     

     

    « IGNOBLE : plus de 300 victimes palestiniennes pour 2 israéliennes ! Et l'information ci-dessous vous en avez entendu parler ?... LES PEUPLES DOIVENT SE TAIRE ET NE PAS ETRE INFORMES ! Gaza. Lettre au Président de la République française »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :