• Argenteuil : la stèle du militant anticolonialiste Maurice Audin vandalisée

    Le vendredi 9 septembre 2016 la vermine avait frappé à Argenteuil mais nous ne l’avions pas vu et pas su…

    Argenteuil : la stèle du militant anticolonialiste Maurice Audin vandalisée

    Argenteuil : la stèle du militant anticolonialiste Maurice Audin vandalisée

    Argenteuil : la stèle du militant anticolonialiste Maurice Audin vandalisée

    Argenteuil, le vendredi 9 septembre 2016. Ce militant anticolonialiste a disparu suite à son arrestation le 11 juin 1957. Les circonstances de sa mort n’ont toujours pas été officialisées. (LP/M.Len.)

    La stèle en mémoire à Maurice Audin, membre du parti communiste algérien et militant de l’indépendance algérienne, située dans le parc du même nom près de la gare du Val d’Argenteuil, a été vandalisée. Le jeudi matin 8 septembre 2016, des passants ont aperçu la photo sous verre brisée et le verre recouvrant la stèle arrachée. En juin 2010, le parc et la stèle avaient été inaugurés en présence de la femme de Maurice Audin, Josette, qui se bat toujours pour que l’assassinat de son époux soit reconnu officiellement. Né en Tunisie en 1932, assistant en mathématiques à l’université d’Alger, il fut arrêté en juin 1957 par des parachutistes français et « torturé avant d’être exécuté » selon son épouse. La municipalité, propriétaire du parc Maurice Audin, n’a pas souhaité porter plainte, jugeant que déposer une « plainte contre X ne sert pas à grand-chose ».

     SOURCE : http://www.leparisien.fr/argenteuil-95100/argenteuil-la-stele-du-militant-anticolonialiste-vandalisee-09-09-2016-6107829.php 

    Argenteuil : la stèle du militant anticolonialiste Maurice Audin vandalisée

    Tout avait commencé par l’inauguration du parc MAURICE AUDIN s’accompagnant de la stèle du même nom le 22 juin 2010…

    La ville d’Argenteuil a inauguré le 22 juin 2010 le parc Maurice-Audin. Un site situé au Val-d’Argent-Nord, comprenant les anciens collège et lycée Romain-Rolland rénovés, des espaces verts et des installations sportives. Le baptême de ce parc s’accompagne de l’installation d’une stèle en la mémoire de Maurice Audin.

    Il y a 53 ans à Alger, Maurice Audin – militant pour l’indépendance de l’Algérie -, 25 ans, assistant de mathématiques à l’université d’Alger, était arrêté chez lui sur dénonciation, pour être interrogé par des parachutistes de l’armée française.

    Le 21 juin, Josette Audin, son épouse, apprenait que son mari avait disparu après s’être enfui lors d’un transfert. A l’époque, « tout le monde savait en Algérie que lorsque l’on annonçait l’évacuation d’un prisonnier, ça signifiait l’exécution ou la mort sous la torture du prisonnier, » explique Josette Audin au magazine le Monde 2 en juin 2009.

    Le témoignage d’Henri Alleg dans son ouvrage la Question paru en 1958 et les enquêtes de Pierre-Vidal Naquet, sont des témoignages accablants sur la pratique de la torture pendant la guerre d’Algérie. Ils laissent entrevoir la vérité sur ce qui est réellement arrivé à Maurice Audin en juin 1957. Des doutes renforcés par les aveux du général Aussaresses en 2001.

    Aujourd’hui retraitée, Josette Audin a enseigné pendant de nombreuses années à l’ancien lycée Romain-Rolland d’Argenteuil. Des membres de sa famille résident encore à Argenteuil.

    A travers cette cérémonie et la dénomination du site du Val-d’Argent-Nord en parc Maurice-Audin, la ville d’Argenteuil a souhaité saluer l’engagement de Maurice Audin et le courage de sa femme qui se bat depuis 53 ans pour qu’enfin éclate la vérité sur les conditions de la disparition de son mari.

    Si à ce jour, l’Etat français n’a pas reconnu et condamné l’usage de la torture pendant la guerre d’Algérie, la ville d’Argenteuil commémore le triste anniversaire d’une page sombre de l’histoire de France, en signe de paix et de fraternité entre les peuples.

     

     

    Conclusion : Vandalisme d’abrutis  irrécupérables et haineux

    Argenteuil : la stèle du militant anticolonialiste Maurice Audin vandalisée

              En juin 2010, un grand parc Maurice AUDIN était inauguré dans le quartier du Val d’Argent-Nord. Ce parc comprenait à la fois des établissements scolaires et des installations sportives dont la future halle des sports. Une stèle à la mémoire de Maurice AUDIN fut également inaugurée ce jour-là en présence de la femme de Maurice, Josette. 

              Cette stèle a donc été vandalisée (par des abrutis irrécupérables et haineux), le portrait de Maurice et le verre protégeant la stèle ayant été fracassés. 

              Maurice Audin était un jeune mathématicien « pied-noir », membre du Parti Communiste Algérien, et favorable donc à l’indépendance algérienne. En juin 1957, il fut arrêté, torturé, et il disparut. Officiellement, l’armée déclara qu’il s’était échappé lors d’un transfert. On ne retrouva jamais son corps. Jusqu’à aujourd’hui, l’Etat français n’a jamais reconnu l’assassinat de Maurice Audin. 

              Autour de l'historien Pierre Vidal-Naquet, des intellectuels, des jeunes, se mobilisèrent pour que la vérité soit reconnue. En vain.

     

    « A l’occasion de la Journée Internationale de la Paix je vous propose trois témoignagesDeux conceptions différentes !!! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Septembre 2017 à 10:47

    Il ne suffisait pas d'assassiner Maurice Audin, il faut encore s'en prendre aux monuments dédiés à sa mémoire. Avec certains, on ne sort pas de la violence !

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter