• Au moment où on fait la chasse à « l’Algérien » en France voici une belle histoire d’une famille algérienne et une belle victoire.

     

    Au moment où l'on tente de faire la chasse à « l’Algérien » en France voici une belle histoire d’une famille algérienne et une belle victoire.

     

    Au moment où on fait la chasse à « l’Algérien » en France voici une belle histoire d’une famille algérienne et une belle victoire.

    Je souhaite à cette famille amie la plus merveilleuse vie en France.

    Michel Dandelot 

    Au moment où on fait la chasse à « l’Algérien » en France voici une belle histoire d’une famille algérienne et une belle victoire.

    Expulsion d’une famille algérienne de France... : le préfet doit se rétracter

    Au moment où on fait la chasse à « l’Algérien » en France voici une belle histoire d’une famille algérienne et une belle victoire.

    La semaine dernière, Algérie 360 a partagé avec vous l’histoire des Tizgha. Une famille algérienne qui a rejoint la France en 2017, et qui a fait face, depuis Octobre 2021, au risque de l’expulsion  du territoire français. En effet, cette famille a reçu une obligation de quitter la France, malgré son intégration dans la société française.

    Rappelons-le, cette famille composée du couple Miloud et Ouda et des trois enfants Islem, Mohamed et Zakaria, suit une vie très ordonnée et régulière, avant le mois d’Octobre dernier. En effet, arrivé à expiration, le père de famille a tenté de renouveler leur titre de séjour, avant d’être surpris par un refus de la préfecture de Calais. Cette dernière leur a même infligé une obligation de quitter le territoire français.

    Une procédure qui a poussé  les membres de la famille Tizgha à se présenter aux services du commissariat de la région, tous les mardis et samedis, et ce dans le cadre de leur assignation à résidence.

    Famille algérienne menacée d’expulsion

    de France : le préfet de Calais fait marche arrière

    Confrontés au risque de l’expulsion, les Tizgha tentent par tous les moyens de rester sur le territoire français. Cela afin de répondre aux exigences médicales dont a besoin leur enfant. Il convient de rappeler, encore une fois, que Zakaria souffre d’une maladie rare, à savoir l’hyperphénylalaninémie.

    Pour soutenir cette famille algérienne, un comité de soutien a été créé dans la région de Calais. Ce dernier a lancé sur internet, une pétition pour stopper la décision de la préfecture de Calais, portant sur l’expulsion de cette famille.

    Par ailleurs, le weekend dernier, Miloud le père de Famille a partagé son soulagement, via le média français La Voix du Nord. En effet, cet Algérien a confirmé, à la même source, avoir reçu un e-mail annonçant l’annulation de la décision de leur expulsion.

    Une des plus merveilleuses nouvelles reçues par cette famille. D’après le même média français, cette annulation a été prononcée suite à l’intervention de la maire de la préfecture de Calais, Natacha Bouchart, qui compte parmi les premiers signataires de la pétition.

    France : mobilisation pour une famille algérienne menacée d’expulsion

    La France durcit de plus en plus ses conditions pour l’octroi des titres de séjour. Une démarche très redoutée par la diaspora algérienne qui trouve des difficultés à renouveler ce document,  leur permettant de séjourner dans ce pays. Pire encore, certaines de ces familles se voient même pointer au nez une obligation de quitter le territoire français.

    C’est le cas des Tizgha. Il y a plus de cinq ans, cette famille originaire d’Algérie a rejoint la France. Composé du père Miloud, de la mère Ouda et de leurs trois enfants Zakaria, Islem et Mohamed, le couple attend également l’arrivée de leur petite fille.

    Le père de famille a déjà travaillé pour la mairie de Calais durant plus d’un an, et est membre de l’association « Entente Calais » en tant qu’entraîneur sportif. Il est également actif  dans plusieurs autres mouvements associatifs. Très ambitieux, le couple a récemment bénéficié d’une formation pour devenir médiateurs et interprètes à l’université de Lille 2. En effet, ceux-ci se sont pleinement intégrés parmi les français, notamment ceux qui vivent à Calais.

    Quant aux enfants, ces derniers ont été scolarisés aux niveaux des écoles de la région. Notamment, le Chateaubriand, Courtebonne et au collège République. Cependant, parmi les raisons qui ont poussé la famille à travailler dur pour rester en France ; la maladie de leur enfant. En effet, Zakaria, le plus jeune de la fratrie, porte une maladie rare, à savoir l’hyperphénylalaninémie. Celle-ci exige un traitement et un suivi spécial.

    Visée par une OQTF, un comité de soutien crée pour soutenir la famille Tizgha

    Au moment où on fait la chasse à « l’Algérien » en France voici une belle histoire d’une famille algérienne et une belle victoire.

    Cependant, en Octobre 2021, la famille Tizgha a vu sa vie ordonnée et régulière se bouleverser. En effet, en tentant de renouveler leur titre de séjour ; la préfecture de Calais a refusé de leur octroyer ce document si précieux. Elle va même jusqu’à leur adresser une obligation de quitter le territoire français. Les obligeant, ainsi, à se présenter tous les mardis et jeudis au commissariat pour l’assignation à résidence.

    Pour soutenir cette famille algérienne, un comité de soutien a été créé pour revendiquer la régularisation de cette famille. En effet, une pétition a été lancée sur internet pour réunir tous les habitants de la région. Mais aussi pour ceux qui souhaitent exprimer leur solidarité avec les Tizgha. Cette pétition est intitulée « Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais, régularisez la famille Tizgha ». Elle compte, aujourd’hui, 2129 signatures.

    Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais régularisez la famille Tizgha

    Collectif de soutien à la famille TIZGHA 

     a lancé cette pétition 

    Miloud et Ouda ainsi que leurs quatre garçons, Mohammed, Islem, Mounir et Zakaria, vivent en France depuis plus de 5 ans. Ils y ont leurs activités, leurs formations, leurs engagements, leurs amis, leur vie.

    Miloud a travaillé pour la mairie de Calais d’octobre 2019 à septembre 2020. Il est membre de l’association « Entente Calais » où il est entraîneur, arbitre et joueur. Les deux époux ont été engagés aux Resto du Cœur, à la Croix Rouge et au Secours Catholique auprès des personnes les plus démunies notamment pendant la pandémie de COVID-19. Ils ont suivi ce printemps et avec succès une formation pour devenir médiateur et interprète proposée par l’université de Lille 2. Leur vie est ici, en France. 

    Leurs garçons sont scolarisés dans les écoles Chateaubriand, Courtebonne et au collège République. L’ainé, Mohammed âgé de 13 ans, brille à l’école et a le soutien de ses enseignants. Le petit dernier, Zakaria âgé de 4 ans et né en France, porte une maladie rare, une hyperphenylalaninémie, qui requiert un suivi médical lourd et un régime alimentaire adapté. Ce suivi ne serait pas possible en Algérie. C’est à ce titre que la famille a pu d’abord rester régulièrement et avec un titre de séjour en France. Ouda et Miloud attendent aujourd’hui une petite fille. Leur vie est ici, en France.

    Pourtant, en octobre dernier le renouvellement de leur titre de séjour a été refusé par la préfecture du Pas de Calais qui a remis à la famille une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Miloud et Ouda ont aussi été obligés d’aller pointer deux fois par semaine, les mardis et jeudis matin, au commissariat dans le cadre de l’assignation à résidence accompagnant l’OQTF. Ce fut un choc, une humiliation, une source d’inquiétude immense.

    Aujourd’hui nous demandons au préfet du Pas-de-Calais d’annuler l’obligation de quitter le territoire français remis à la famille et de leur remettre dans les plus brefs délais un titre de séjour vie privée et familiale. La famille Tizgha fait partie de notre communauté, ils veulent rester en France et à leurs côtés nous le voulons aussi !

    SOURCE : Pétition · Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais, régularisez la famille Tizgha · Change.org 

     

    « La France qui pleure et la France qui se réjouit Le Mali «exige» de Macron d’en finir avec «sa posture néocoloniale, paternaliste et condescendante» »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Ponsot danièle
    Lundi 1er Août à 08:40

    Bonne chance à la famille Tizgha! Je me réjouis pour eux!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :