• Au terme de presque huit années de guerre sanglante, et surtout cent trente-deux années d’occupation coloniale, l’Algérie acquiert son indépendance le 5 juillet 1962.

    Au terme de presque huit années de guerre sanglante, et surtout cent trente-deux années d’occupation coloniale, l’Algérie acquiert son indépendance le 5 juillet 1962.

    Au terme de presque huit années de guerre sanglante, et surtout cent trente-deux années d’occupation coloniale, l’Algérie acquiert son indépendance le 5 juillet 1962. 

    En ce 5 juillet nous pourrions tous nous retourner et regarder avec ces 55 années de recul et analyser les arguments de ceux côté français qui étaient pour l’indépendance et ceux qui y étaient opposés. D’un côté vous avez Albert Camus, Frantz Fanon, Jean-Paul Sartre, Jacques Vergès, Michel Rocard et tant d’autres. De l’autre côté vous avez ceux qui se font passer pour les amoureux de la France, ou plutôt d’une certaine France, comme le général Massu, Jean-Marie Le Pen ou autre Marcel Bigeard qui ont réussi l’exploit de « fonder » ce prétendu patriotisme basé sur la torture et des exécutions arbitraires.

    Pour des raisons électorales, d’autres comme Fillon peuvent nous parler des bienfaits de la colonisation et tenter de nous expliquer que la France a simplement voulu « partager sa culture » mais comme le disait Sartre « le colonialisme refuse les droits de l’homme à des hommes qu’il a soumis par la violence, qu’il maintient de force dans la misère et l’ignorance, donc, comme dirait Marx, en état de “sous-humanité”. »

    D’autres encore peuvent par les mots tenter de travestir l’Histoire en tentant de mettre en avant les exactions commises par le FLN.

    D’autres encore – mais parfois les mêmes – tournent la tête quand on leur parle des harkis que notre pays a trahis. Il est évident que l’on peut écouter tout le monde, mais certains arguments ne tiennent pas la route et ne peuvent être opposables à une vérité implacable, l’Algérie est aux Algériens ! Même si certains ont eu besoin que le Général de Gaulle leur souffle pour s’en rappeler.

    Aujourd’hui nous ne pouvons que tirer notre chapeau à ceux qui ont résisté à la colonisation Française, et nous réjouir que notre pays ait toujours pu compter dans ses rangs de réels défenseurs des droits de l’homme, n’hésitant pas à aller à l’encontre de la pensée dominante mettant ainsi leur vie en danger. Comme Sartre qui a vu son appartement plastiqué à deux reprises par l’Organisation armée secrète (OAS), organisation politico-militaire clandestine luttant contre l’indépendance de l’Algérie. Michel Rocard avait pris fait et cause contre la guerre d’Algérie et la colonisation française de ce territoire, qu’il définissait comme « une mentalité proche de la ségrégation raciale qui interdisait aux musulmans, sauf exception, l’accès aux fonctions de responsabilités, même mineures, dans leur propre pays. » Lors de la mort de Rocard, Jean-Marie Le Pen avait une fois de plus créé la polémique en déclarant « on oublie de dire que Michel Rocard fut un combattant de la guerre d’Algérie : dans le camp de l’ennemi ! »

    CLIQUEZ SUR CE LIEN POUR VOIR LES TWEET HONTEUX DE LE PEN : https://www.youtube.com/watch?v=jaoHOuXe8fI

    Mais que dire de toutes ces femmes et hommes algériens qui jusqu’à présent sont des symboles de résistance aux quatre coins du monde. Qui à force de résistance et de courage ont fait plier l’une des premières puissances coloniales, envoyant au passage à tous les peuples opprimés une lueur d’espoir.

    Cent trente-deux années de colonisation

    Pour rappel, le 1er juillet 1962, un référendum est organisé en Algérie au sujet de l’indépendance –  la question est la suivante, « voulez-vous que l’Algérie devienne un Etat indépendant coopérant avec la France dans les conditions définies par les déclarations du 19 mars 1962 ? » et la réponse est « oui » à 99,72%. Deux jours plus tard, le 3 juillet soit un peu plus de trois mois après le cessez-le-feu du 19 mars 1962 prévu par les accords d’Évian la France reconnaît l’indépendance du peuple algérien et procède au transfert des pouvoirs de souveraineté. Le 5 juillet 1962, l’Algérie obtient son indépendance après presque huit années de guerre sanglante. Des foules en liesse prennent les rues d’assaut pour fêter ce moment tant attendu par un peuple qui a vécu cent trente-deux années d’inégalités, d’humiliations, de massacres… Mais un peuple qui restera le plus grand héro de l’indépendance.

    SOURCE : https://lemuslimpost.com/algerie-independance-day.html 

     

    « ARTICLE DE L'INDEPENDANT DE PERPIGNAN : Algérie : le président Bouteflika presse la France de reconnaître les crimes de la colonisationJean-Jacques Susini est décédé *** Un article de Jacques CROS »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter