• Aujourd’hui 2 événements : Article du quotidien algérien TSA concernant les propos d'Emmanuel Macron... Et la sortie du film « résistantes »

     

    Aujourd’hui 2 événements

    Article du quotidien algérien tsa

    Concernant les propos d'emmanuel macron

    Et la sortie du film «  résistantes »

    Aujourd’hui 2 événements :  Article du quotidien algérien TSA concernant les propos de Macron...  Et la sortie du film «  résistantes »

    Aujourd’hui 2 événements :  Article du quotidien algérien TSA concernant les propos d'Emmanuel Macron...  Et la sortie du film «  résistantes »

    Emmanuel Macron explique

     sa prudence sur la crise en Algérie

    Par: Yacine Babouche 19 Mars 2019

    Le président français Emmanuel Macron a fait part, lundi soir, de la difficulté d’évoquer la crise politique que vit l’Algérie depuis un mois, affirmant que tout commentaire sur  la situation « est perçu comme une immixtion ».

    Macron répondait à l’intervention de l’historien Benjamin Stora dans le cadre du « Grand débat des idées » organisé par France Culture, qui estimait que la France « ne peut pas être absente du mouvement » que vit l’Algérie, considérant que ce mouvement « est en train d’avoir des répercussions pas simplement dans l’espace méditerranéen mais à l’échelle du monde arabe aujourd’hui ».

    « Je partage ce qu’a dit Benjamin Stora avec les contraintes qui sont les miennes. Je suis intellectuellement d’accord et politiquement placé dans une situation qui est différente », a indiqué le président français. « Quelque commentaire que ce soit est perçu comme une immixtion. C’est la grande difficulté », a affirmé Emmanuel Macron.

    « Je pense que si j’en venais, en tout cas de là où je suis, d’où je parle, à choisir mes interlocuteurs dans l’opposition ou dans la rue, d’abord je commettrai une erreur fondamentale vis-à-vis d’eux, c’est-à-dire que je les condamnerai au discrédit immédiat », a estimé le président Macron. « Et je pense qu’on ouvrirait un débat qu’on connait par cœur dans la relation franco-algérienne qui est le débat de l’immixtion dans la politique etc. », a-t-il ajouté.

    « Donc je me suis tenu très à distance à ce sujet. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des échanges en particulier avec ceux qui dirigent l’Algérie pour essayer de comprendre, d’accompagner et de faire passer des messages d’une transition, mais je ne peux pas aller beaucoup plus loin sur ce sujet », a déclaré Macron.

    « Il faut accepter sur ce sujet, compte tenu de notre histoire commune, d’avoir une forme d’art du contournement, en tout cas de politique indirecte, extrêmement respectueuse de la souveraineté et du contexte », a conclu le président français.

    SOURCE : https://www.tsa-algerie.com/video-emmanuel-macron-explique-sa-prudence-sur-la-crise-en-algerie/ 

    Aujourd’hui 2 événements :  Article du quotidien algérien TSA concernant les propos d'Emmanuel Macron...  Et la sortie du film «  résistantes »

    Salut à toutes et tous, 

    Si vous suivez nos éditions depuis longtemps, vous avez peut-être contribué au "dialogue en images" avec nos camarades algériens de l'autre côté de la rive. Aujourd'hui, on ne peut s'empêcher de penser que les mouvements d'insurrection en France et en Algérie s'observent et peut-être même s'inspirent mutuellement... Le moins qu'on puisse dire c'est que les scènes de fraternisation entre manifestants et policiers ont été franchement plus francs à Alger qu'à Paris, la répression policière en Algérie ne semble pas avoir atteint celle déployée par les hordes du désordre à bout de force mal inspirées par le skieur de la Mongie et le fêtard de la place Beauvau (dont les grands médias ont souvent oublié, par "pudeur",  de signaler les frasques de gros dragueur bourré à la vodka en boîte de nuit le soir de l'acte XVII). Mais la colère d'un peuple en marche face à des dirigeants méprisants et roublards, ça se ressemble de chaque côté de la Méditerranée. Quelques images de l'histoire de l'Algérie pour continuer le dialogue entamé, il y a bien longtemps,  par le cinéaste René Vautier. 

    Aujourd’hui 2 événements :  Article du quotidien algérien TSA concernant les propos d'Emmanuel Macron...  Et la sortie du film «  résistantes »

    Les Films des Deux rives sortent au cinéma un film qui contribue à un éclairage historique de l'actualité en Algérie... 

    Résumé : Regard croisé de trois femmes engagées au côté du FLN sur la colonisation et la guerre d’indépendance algérienne. Elles connaîtront la clandestinité, la prison, la torture, l’hôpital psychiatrique. C’est au crépuscule de leur vie qu’elles choisissent de témoigner, après des décennies de silence. Avec clarté et pudeur, elles racontent l’Algérie coloniale, la ségrégation, le racisme, l’antisémitisme, la prison, la torture, les solidarités, la liberté et aussi la nature qui ressource, les paysages qui apaisent, la musique et la poésie qui permettent l’échappée... On entre dans l’Histoire et la singularité de leur histoire. Autant que document historique, ce qu’il est de manière rigoureuse, ce film donne à toucher l’humanité dans son foisonnement, la vie dans sa beauté et sa violence.

    Aujourd’hui 2 événements :  Article du quotidien algérien TSA concernant les propos d'Emmanuel Macron...  Et la sortie du film «  résistantes »

      PREMIERE À L'ESPACE SAINT-MICHEL A PARIS 

    MERCREDI 20 MARS, 20H15 

    En présence de la réalisatrice Fatima Sissani et de la psychanalyste Alice Cherki 

    Et retrouvez la suite de la programmation et des débats ici filmsdesdeuxrives.com et sur Facebook.

     

     

    « Une affiche qui ulcère les anciens combattants ? Pas moi, je l'approuve... Merci M. le Maire !!! Michel DandelotLettre ouverte au président Macron par Hamid Zanaz / Ecrivain Algérien »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Mercredi 20 Mars à 09:53

    On demande de macron de dire juste et vrai.c'est tout. Mais se déclarer être satisfait d'un prolongement de mandat face à des millions d'Algériens qui manifestent dans la rue,et il le sait bien qu'il est anticonstitutionnel, là c'est indigne d'un président d'une vieille nation, berceau de démocratie comme la France. C'est ça justement ce qu'on appelle une immixtion.

      • Jeudi 21 Mars à 01:47
        Il le dit lui-même, pas d’immixion.
        Alors pourquoi ces encouragements à un président désavoué par son peuple ?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter