• Béziers a son shériff il s'appelle Ménard, voilà que Chalon-sur-Saône a le sien, il s'appelle Platret, chacun à leur façon ils cherchent à stigmatiser les musulmans

    Béziers a son shérif il s'appelle Ménard, voilà que Chalon-sur-Saône a le sien, il s'appelle Platret, chacun à leur façon ils cherchent à stigmatiser les musulmans

    Béziers a son shériff il s'appelle Ménard, voilà

    que Chalon-sur-Saône a le sien, il s'appelle Platret

    chacun à leur façon ils cherchent à stigmatiser

    les musulmans

    Je ne veux pas en rajouter beaucoup, de nombreux médias se sont déplacés à Chalon-sur-Saône et ont commenté cette lamentable affaire. Toute la presse locale et nationale a aussi largement exposé cette décision du maire de la droite extrême et de son Conseil municipal.

    Il faut se rappeler que son grand ami Sarkozy était venu dans cette ville en février dernier et c'est ce dernier qui a dû lui souffler dans l'oreille (extrême) de faire ce coup de com' à la manière de Ménard et peut-être lui a-t-il promis une place ministérielle au cas où... mais nous n'en sommes pas encore là...

    La presse locale titre "Du porc pour tous les lardons" heureusement qu'elle n'a pas mis "ratons"... mais certains n'en pensent pas moins... j'en connais...

    Michel Dandelot


    Chalon-sur-Saône : fin du menu de substitution dans les cantines

    « Affaire de la disparition de Maurice Audin Le général Schmitt en sait-il plus qu’il ne veut le dire ? Interview d'Henri POUILLOT par El WatanEricka Bareigts : « Pour moi, députée noire de la République, la France décrite par Mme Morano n'est pas la mienne » »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :