• Béziers : lettre ouverte de la FNACA à Robert Ménard

    Béziers : lettre ouverte de la FNACA à Robert Ménard

    "Indignation", "résignation", "protestation" pour la Fédération nationale des anciens combattants d'Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA). PIERRE SALIBA

    http://www.midilibre.fr/2014/12/11/lettre-ouverte-de-la-fnaca-au-maire,1096377.php 

    Le conseil municipal de Béziers se réunit ce jeudi soir 11 décembre 2014. De nombreux points sont à l'ordre du jour, dont la décision de renommer la rue du 19-Mars-1962 en rue du Commandant-Hélie-de-Saint-Marc. Une décision, soumise au vote, qui ne passe pas dans les rangs de la FNACA. 

    Ce jeudi, à l'occasion de la séance du conseil municipal de Béziers il sera proposé de renommer la rue du 19-Mars-1962 en rue du Commandant-Hélie-de-Saint-Marc.

    Une décision qui ne passe pas dans les rangs de la Fédération nationale des anciens combattants d'Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA). Qui vient d'adresser une lettre ouverte à Robert Ménard, maire de Béziers. "Le bureau départemental de la FNACA, représentant 4 500 adhérents répartis dans 49 comités locaux et cantonaux, déplore votre décision de débaptiser la rue du 19-Mars-1962. Inaugurée iI y a 35 ans, elle a survécu aux municipalités de différentes tendances politiques au nom de la Mémoire".

    Michel Martel, président départemental de la FNACA et Jean-Pierre Labeur, président du comité biterrois poursuivent : "Nous n'ignorons pas le drame des rapatriés qui ont dû quitter la terre où ils étaient nés, ni celui des harkis restés sur le sol Algérien, mais nous ne pouvons ignorer qu'après le cessez-le-feu, les attentats et la politique de la terre brûlée pratiquée par l'OAS (Organisation armée secrète) n'a pas favorisé le rapprochement entre les communautés. Aussi, débaptiser une rue pour lui donner le nom d'un commandant “putschiste” est une insulte aux 30000 soldats tombés en Afrique du Nord mais aussi aux 2 millions d'appelés et de rappelés qui ont servi la France avec fidélité dans des lieux inconnus et hostiles".

    Et de poursuivre : "Monsieur Ménard, à l'heure où bon nombre de frères d'armes ont disparu ou sont cloués par la maladie, nous ne viendrons pas manifester dans votre ville avec des pancartes. Notre indignation, notre résignation et ces quelques lignes de protestation seront pour nous une réponse à votre geste provocateur".

    Le bureau départemental termine sa lettre en invitant Robert Ménard à "méditer sur la loi du 6 décembre 2012 officialisant la date du 19 Mars 1962".

    « « Je me souviens» C’est son blog sur Médiapart *** Aujourd’hui… Lény soit qui Malypense : Lény Escudero et l’année 1962…Communiqué de la FNACA de Paris »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :