• C'était en juillet 2015, comme une coïncidence deux amis ont eu la joie d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalles

     

    C'était en juillet 2015, comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog et grâce à lui, ont eu la joie d’assister au  mariage  de leur enfant respectif… à une semaine d’intervalle. 

    Ces deux amis ont un point commun : celui de la guerre d’Algérie. A l'une comme à l'autre j'ai eu l'honneur de leur consacrer de très nombreux articles car, lorsque l'on connaît leur histoire personnelle j'ai toujours considéré qu'ils le méritaient amplement.

    En vous présentant les photos de leur enfant respectif et de leur conjoint j’avais présenté mes vœux de bonheur aux jeunes mariés et, bien sûr, toutes mes félicitations aux parents…

    Mais deux ans se sont écoulés peut-être que ces amis sont-ils à nouveau ou pour la première fois grands-parents ? C’est toute la joie que je leur souhaite…

     Michel Dandelot

     

    Danièle Ponsot

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    C’est la belle histoire de Danièle Ponsot ancienne maire de Chaussin (Jura) née à Palikao en Algérie, mais cette pied-noir a inauguré, en tant que maire de son village une rue du 19-Mars-1962, c’est le début d’un long article que je lui ai consacré… que vous pouvez (re) consulter en cliquant sur ce prénom : Danièle Ponsot.

     

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Jean-François Gavoury

    Avec l’honneur fait à l’association l'ANPROMEVO le 9 novembre 2016, à travers la remise à son président et à son fondateur par le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, des insignes d’officier de l’ordre national du Mérite.

    avec l’honneur fait à l’association, le 9 novembre, à travers la remise à son président par le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, des insignes d’officier de l’ordre national du Mérite

    Rappelons à cette occasion que, si l’ANPROMEVO a vu son action ainsi récompensée, c’est probablement parce qu’elle se distingue de certains groupes porteurs de mémoire, loin de chercher à alimenter le souvenir conflictuel de la guerre d’Algérie, elle a participé au réveil des consciences sur les seuls oubliés de l’histoire de cette guerre, les victimes de l’OAS.

    Jean-François Gavoury est le fils de Roger Gavoury, commissaire central d’Alger qui a été le premier haut fonctionnaire français victime de cette organisation symbole de terreur et de guerre civile. Il a été assassiné à coups de poignard de parachutiste, le 31 mai 1961 à 23 h 30, à l’intérieur de son petit studio situé rue du Docteur Trolard à Alger, où un commando de l’OAS lui avait tendu un guet-apens. 

    Pour l’historienne Anne-Marie Duranton-Crabol, l’assassinat de Roger Gavoury est un « élément-marqueur » dans l’histoire de l’OAS débutante. « Cruel hommage rendu à l’efficacité du commissaire principal d’Alger, payant les coups portés à l’Organisation par la cellule qu’il avait créée au sein de la Sureté urbaine, le meurtre servait d’avertissement pour tous ceux qui tenteraient de contrer le mouvement clandestin. »

    Son fils, Jean-François Gavoury – il avait 11 ans lors du décès de son père – perpétue sa mémoire au sein de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS qui dispose de son site internet où vous pouvez accéder en cliquant sur ce sigle : ANPROMEVO

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

     Les photos prises au mariage du fils de Danièle Ponsot

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Les photos prises au mariage de la fille de Jean-François Gavoury

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

    Comme une coïncidence deux amis que je connais presque depuis la création de mon blog  ont eu la joie  d’assister au mariage de leurs enfants… à une semaine d’intervalle.

     

     
    « Emmanuel Macron écrit au Président Bouteflika et s’engage à assumer ses convictions contre la colonisationLes obsèques officielles de Jean Vilalta ont eu lieu ce matin samedi 5 août 2017 six décennies après sa mort en juillet 1956 pendant la guerre d'Algérie *** DEUX VIDEOS »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Danièle Ponsot
    Vendredi 4 Août à 18:26

    Deux bien beaux couples, en vérité! Merci infiniment, Michel, pour ces souvenirs partagés....François et Marion ont maintenant une petite fille, Névé, elle est adorable du haut de ses 4 mois! Mais ils ne veulent pas de publication sur Facebook, alors je respecte! Elle fait notre joie à tous!

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter