• Ça s’est passé en 2018 je viens seulement de recevoir cette info ridicule *** Anciens combattants. Un chant fait polémique

     

    Ça s’est passé en 2018 je viens seulement

    de recevoir cette info

    ridicule

    Anciens combattants. Un chant fait polémique

     Ça s’est passé en 2018 je viens seulement de recevoir cette info ridicule Anciens combattants. Un chant fait polémique

    Le major honoraire Alain Padel a exprimé son désaccord avec le choix d'une chanson de Boris Vian, chantée par le maire.

     

    Le 8 mai, lors du repas des anciens combattants de Pleumeur-Gautier, les chansons allaient bon train pour accompagner le repas servi à une centaine de convives, lorsque le conseiller départemental et maire de Pleumeur-Gautier, Pierrick Gouronnec, a entonné «Le Déserteur», de Boris Vian.

    Un texte antimilitariste


    Aussitôt la chanson et les applaudissements des convives achevés, le major honoraire Alain Padel a pris le micro pour signaler haut et fort son désaccord avec le choix de cette chanson, dont le texte antimilitariste a longtemps soulevé des polémiques. « Honte à ceux qui osent salir la mémoire de nos anciens combattants », s'est-il insurgé. « Ce matin même, tous les drapeaux des associations patriotiques s'étaient inclinés devant les monuments aux morts de notre ancien canton (la presqu'île de Lézardrieux sur ces monuments ne figurent que les noms des héros morts pour la patrie) et notre jeunesse a besoin d'autres encouragements pour réussir leur vie que ceux de désertion », s'est-il exclamé. Ses propos ont été à leur tour applaudis par les anciens combattants.

    « Une provocation »


    Alain Padel a salué ses collègues et quitté la salle en claquant la porte. « Cela fait maintenant deux fois que ce chant est interprété lors d'un repas d'anciens combattants à Pleumeur-Gautier par des gens qui ne sont pas anciens combattants. Je considère cela comme une provocation et espère que le conseiller départemental s'excusera par voix de presse », insiste le militaire.

    SOURCE : https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/pleumeur-gautier/anciens-combattants-un-chant-fait-polemique-11-05-2018-11955107.php 

    Comme j’adore la chanson « Le déserteur » je vous fais profiter d’une version originale celle d’un ami Vincent Liechti qui a eu son père Alban Liechti déserteur. 

     Ça s’est passé en 2018 je viens seulement de recevoir cette info ridicule Anciens combattants. Un chant fait polémique

    Jean-Philippe Ould Aoudia (Marchand-Feraoun), Alban Liechti (ACCA), Gilles Manceron (LDH) et Georges Morin (Coup de soleil)  

    Le documentaire «  le Refus » retrace le combat anticolonial d’Alban Liechti qui refusa en juin 1956 de prendre les armes contre le peuple algérien. Alban Liechti fut incorporé dans l’armée le 5 mars 1956 comme jeune soldat du contingent. Lorsque son contingent est envoyé en Algérie à l’automne 1956, il écrit au président de la république qu’il refuse de faire la guerre au peuple algérien. Il sera condamné à la prison.  

    Après 4 années passées dans les prisons d’Algérie et de France, le 17 mars 1961, il est envoyé de force en Algérie dans un commando de Chasse d’un régiment de tirailleurs algériens. Dans le Djebel, de la région de Blida, il patrouille, tout en refusant de mettre les balles dans son arme. Son refus déterminé était celui d’un jeune qui reconnaissait au peuple algérien le droit à l’indépendance. Et ce n’est qu’avec la fin de la Guerre d’Algérie qu’il est libéré, le 8 mars 1962. 

    Refus d'obéissance - paroles et musique de Vincent Liechti :  

     

       

     Ça s’est passé en 2018 je viens seulement de recevoir cette info ridicule ***  Anciens combattants. Un chant fait polémique

    Municipales à Pleumeur-Gautier. Pierrick Gouronnec est entré dans un 4e mandat de maire le lundi 25 mai 2020. J’espère qu’il chantera encore souvent « Le déserteur »

    Michel Dandelot 

     

     

    « Les victimes de l’OAS les oubliés des autorités françaises depuis longtemps mais jamais, comme cette année 2021, aucun président n’avait osé se faire représenter à une cérémonie pro-OAS.Pas une rue, pas une avenue, pas une école au nom de Bugeaud »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Juin à 15:51

    C'était dur d'être un soldat du refus ! J'ai lu la biographie d'Alban Liechti, c'est atroce ce qu'il a vécu.

    Quant au major Pradel il devrait s'éviter de participer à des repas où on risque de chanter des chansons pacifistes. Il n'a qu'à aller voir l'ambiance à la Légion ce sera sûrement plus adapté à son cas. Je suis sûr qu'il aime le boudin ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :