• Carte blanche de Michel Visart : « Tendons la main contre la haine »

    Carte blanche de Michel Visart :

    «  Tendons la main contre la haine »

    Carte blanche de Michel Visart :  «  Tendons la main contre la haine »

    Michel Visart, père d’une victime de l’attentat

     de la station de métro Maelbeek en Belgique

    Pour l’auteur de cette carte blanche dont la fille est décédée à Maelbeek, il n’y a pas de guerre de religion, de guerre civile. Il y a une organisation criminelle qui n’a rien à voir avec un Etat.

    A chaque attentat, où qu’il ait lieu, c’est le même décompte. Celui des morts, en principe exact, celui des blessés graves assez précis, celui des blessés légers fatalement plus flou. Le calcul s’arrête là. Impossible de prendre en compte les victimes collatérales, les familles, les amis, les collègues de travail sans oublier les femmes et les hommes des services de secours.

    Acceptons un multiple de cinquante par personne décédée, vous imaginez la somme de souffrances ? Et que la victime soit un prêtre dans une église, un enfant à Nice ou un autre innocent en Syrie ne change rien, c’est à chaque fois le même drame, la même horreur.

    Non, il n’y a pas de guerre de religion, de guerre civile comme certains ont osé le dire. Il y a une organisation criminelle qui n’a rien à voir avec un Etat, qui manipule une religion et qui n’a d’autre objectif que de répandre la haine, de détruire l’Humanité. Ses responsables sont des criminels en plus d’être des lâches. Comme il est aisé de revendiquer la paternité d’attentats perpétrés par de pauvres types décérébrés !

    Qu’ils soient en haut ou en bas de la hiérarchie, ces criminels doivent être traités comme tel. Il faut les combattre sans pitié et les juger dans le respect de nos lois démocratiques. Il le faut pour stopper à terme cette escalade de l’horreur, pour que partout nous puissions revivre en paix. Partout, parce qu’aucun pays, aucun continent n’arrivera à se protéger en laissant s’embraser le reste du monde.

    Dialogue et éducation

    Comment y arriver ? Ici, je ne peux qu’avouer ma totale incompétence n’étant expert en aucune des matières concernées et pas plus responsable politique. Leur tâche est d’une complexité extrême face à un défi inconnu dans l’histoire. Je reste convaincu que chaque personne en situation de responsabilité donne aujourd’hui le meilleur d’elle-même avec ses compétences et ses limites ce qui ne signifie pas que l’efficacité soit toujours au rendez-vous. Nos démocraties ont suffisamment d’instruments de contrôle pour vérifier cela et corriger le tir.

    En tant que citoyen conscient de ses droits et de ses devoirs, de sa chance de vivre en liberté, je suis aujourd’hui, encore plus qu’hier, convaincu qu’il ne faut en aucun cas répondre à la haine par la haine. Au-delà de la nécessité de sécurité qu’il serait idiot de nier, l’urgence est de travailler sur le long terme ce qui n’est absolument pas contradictoire avec deux objectifs essentiels : le dialogue et l’éducation.

    Le dialogue en créant des ponts qui n’existent pas aujourd’hui. Sans connaissance de l’autre, sans compréhension mutuelle, tout progrès sera très difficile. Cette démarche ne peut en aucun cas être en sens unique. La main tendue doit saisir une autre main tendue. Rien ne sert d’ouvrir une porte si la personne qui est de l’autre côté refuse ce dialogue. Cette responsabilité est impérativement réciproque.

    L’éducation au sens large, pierre angulaire de toute avancée. L’éducation dans le respect de l’autre, de ses convictions et de ses valeurs. L’éducation dans le respect de notre démocratie qui impose à chacun d’accepter les mêmes règles, celles qui nous permettent de vivre ensemble en harmonie et en paix.

    Rejetons les appels à la haine et à la violence d’où qu’ils viennent ! Ils nous conduiraient droit dans l’abîme. Nous savons tous qu’il y aura encore des victimes innocentes, de la souffrance. Ayons, chacun, le courage du long terme, tout de suite.

    En cliquant sur le lien ci-dessous vous pourrez visionner l'interview poignant de Michel Visart par la RTBF :    

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_invite-michel-visart-a-propos-du-deces-de-sa-fille-lauriane-dans-les-attentats?id=2095356

     

     

     

     

     

     

    « Le contraste : Hubert Wulfranc « Soyons les derniers à pleurer, à être debout contre la barbarie, dans le respect de tous. »A Tibéhirine, le message de paix des prêtres du monastère »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter