• Ces noms de rues qui réveillent le passé

    Ces noms de rues qui réveillent le passé

     

    Ces noms de rues qui réveillent le passé

    Rare : à Migennes, un des lotissements de la cité cheminote porte le nom de Robespierre. Un nom polémique : Belfort décida en 2014 de débaptiser la rue baptisée au nom du Conventionnel. © VS

     

     

    Danton, Robespierre, Thiers ou encore Bugeaud : des communes de l’Yonne ont baptisé une rue à leur nom. Et pourtant, chacun de ces grands hommes recèle sa part d’ombre. Des rues baptisées au nom de Danton à Villeneuve-l’Archevêque, Malay-le-Grand ou Chéroy, une rue Robespierre à Migennes ; une rue Mirabeau à Vinneuf ; une autre portant le nom d’Adolphe Thiers à Druyes-les-Belles-Fontaines ; une rue Mac-Mahon à Auxerre ; une autre répondant au patronyme de Bugeaud : les odonymes de certaines rues portent parfois une lourde histoire.

    Révolution, Commune et colonisation

    Alors qu’en août dernier, en Virginie, la décision du conseil municipal de retirer la statue du général confédéré Robert Lee a jeté dans la rue les suprémacistes blancs et conduit au drame de Charlottesville, le choix de baptiser certaines rues en France relancent sporadiquement la guerre mémorielle. Illustrant un passé mal digéré. Les grands hommes de la Révolution française d’abord. Pour le coup, tous ne sont pas sur le même pied d’égalité?! Car si Danton s’en sort bien (il a sa rue dans près de dix communes de l’Yonne), Robespierre, lui, peine à se trouver une adresse : seule Migennes lui a dédié un axe, rendant son prénom de Maximilien à celui qui incarne la Terreur.
    Autres personnages controversés : les politiques ayant écrasé la Commune de Paris. Ainsi, Adolphe Thiers continue-t-il de diviser : à la Seyne-sur-Mer, sa rue a même disparu récemment au profit de Léon Blum. À Auxerre, Mac Mahon, lui, dispose d’une artère. À deux pas de l’esplanade Jean-Baptiste-Clément, le chansonnier révolutionnaire qui ne se priva pas de brocarder le maréchal qui, à la tête de l’armée régulière dite « versaillaise », réprima la Commune.
    Même phénomène avec le passé colonialiste de la France : difficile de débaptiser les centaines d’axes portant le nom de Jules Ferry, Léon Gambetta ou encore Jean Jaurès, tous ayant fait en leur temps fait l’éloge de la mission civilisatrice de la colonisation.  
    Et quid des boulevards et autres rues Bugeaud, comme à Auxerre, rappelant le conquérant de l’Algérie « par l’épée et la charrue »? En 2015, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, avait créé la polémique en substituant la rue du 19-Mars-1962, date des accords d’Évian par le nom de Hélie Denoix de Saint-Marc, partisan de l’Algérie française. À l’été 2016, Belfort s’enflammait pour avoir voulu baptiser une rue au nom d’André Tisserand, créateur de la milice française à Limoges en 1943. 
    Véronique Sellès

    SOURCE : http://www.lyonne.fr/auxerre/insolite/2017/09/17/ces-noms-de-rues-qui-reveillent-le-passe_12549226.html

     

    « Disons NON au colonialisme, révisionnisme et racisme! »

     

    Ces noms de rues qui réveillent le passé

    Ces noms de rues qui réveillent le passé

     

    Ces noms de rues qui réveillent le passé

    Œil pour œil- dent pour dent

    pour la troisième génération du feu

    LA PAIX DES MéMOIRES

    FRANCO-FRANçAISE

    N’EST PAS POUR DEMAIN…

    Nous serons morts mon frère...

    alors n'HéSITONS PLUS à continuer

    la guerre des mémoires...

    puisque Robert Ménard et Julien Sanchez, respectivement maires de Béziers et de Beaucaire dans le sud de la France et figures emblématiques de l’extrême droite, n’ont pas hésité à franchir le pas en prenant des arrêtés municipaux en 2015 pour changer les noms de deux rues qui célèbrent les accords d’Évian, marquant la fin de la guerre d’Algérie.
    Pis encore, Ménard n’a pas hésité à donner à la même rue le nom d’un ancien officier
    Putschiste de l’armée, Hélie Denoix de Saint Marc, partisan de l’Algérie française… Œil pour œil- dent pour dent DES MAIRES français ont honoré des algériens... MAIS AUSSI CONTINUONS D'INAUGURER DES LIEUX DU 19 MARS 1962... AUJOURD'HUI NOUS EN SOMMES à 8000

    5000 artères du 19 Mars 1962

    1000 sites personnalisés 19 Mars 1962

    2000 autres lieux de mémoire 19 Mars 1962

    Et voici les derniers en date

     

     Ces noms de rues qui réveillent le passé

    Ces noms de rues qui réveillent le passé

    Ces noms de rues qui réveillent le passé

     

    Seuls les membres inscrits à la

    « newsletter » ont la possibilité  

    d’envoyer des commentaires 

     sur ce blog  

    colonne de droite 

     

     

    « Saint-Bonnet-de-Mure : un mémorial national en hommage aux vétérans d’essais nucléaires a été inauguré55 ans après la fin de la guerre d’indépendance l'Algérie détruit tout son stock de mines antipersonnel »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter