• Colonisation : le maire de Lorette demande à l'Algérie de "remercier la France" pour ce qu'elle lui a laissé

     

    A Lorette

    « Brun bonnet et bonnet brun » A la manière du maire nostalgique extrémiste de Béziers Ménard, le maire de Lorette (apparenté Debout la France) utilise le bulletin municipal pour faire passer ses idées politiques nauséabondes.

    A Béziers

    Colonisation : le maire de Lorette demande

    à l'Algérie de "remercier la France"

     pour ce qu'elle lui a laissé

    Dans le bulletin trimestriel de la ville de Lorette (Loire), le maire Gérard Tardy s'offre une double page en forme d'éditorial sur l'histoire de la guerre d'Algérie et ses leçons. Il reproche à Emmanuel Macron d'avoir parlé en 2017 de "crime contre l'humanité" au moment d'évoquer la colonisation.

    Dans son texte, le plus vieux maire de la Loire, 82 ans, promet donc "la vérité sur la guerre d'Algérie", à la lumière notamment de son expérience personnelle. Il accuse le général de Gaulle de "trahison" après les accords d'Evian de 1962. Il reproche à Emmanuel Macron d'avoir parlé de "crime contre l'humanité" au moment d'évoquer la colonisation. Il demande enfin au gouvernement algérien "plutôt que de cracher sur la France", de "la remercier" de pouvoir "profiter de tout ce que nous avons laissé avant de partir".

    Joint par France Bleu, Gérard Tardy persiste et signe. Il dit répondre à la demande de la ministre déléguée à la Mémoire et aux Anciens Combattants, Geneviève Darrieusecq, qui, dans un discours prononcé en mars dernier à l'occasion de l'anniversaire des accords d'Evian, veut "transmettre, écouter, valoriser les témoignages, enseigner l'histoire de la guerre d'Algérie". "Et en tant qu'ancien combattant, je réponds à sa demande" explique le maire de Lorette. "Il y a longtemps que j'aurais aimé écrire ces choses. Je ne le faisais pas car je me disais qu'on allait me prendre pour le révolutionnaire de service". Gérard Tardy profite de cette ouverture laissée à son interprétation par la ministre pour livrer "la vérité sur la guerre d'Algérie", car dans la même intervention en mars dernier, Geneviève Darrieusecq avait également prévenu que la mémoire de la guerre d'Algérie était "plurielle" et "complexe".

    Ce que lui reproche par ailleurs l'opposante à la mairie, Amelle Gassa, c'est d'utiliser le bulletin municipal pour faire passer ses idées, quelles qu'elles soient. Elle préfèrerait y voir apparaitre d'autres sujets comme "les innovations, les constructions, les événements, le social. Concentrons nous sur les Lorettois". Des habitants de Lorette, d'origine algérienne ou pas, ont été choqués par ce texte mais ils ne souhaitent pas s'exprimer à notre micro, de peur, disent-ils, "de représailles" de la part du maire.

    Pas la première polémique

    Il s'agit quoiqu'il en soit d'un nouvel épisode de la vie politique tourmentée de la commune quand le maire Gérard Tardy s'immisce sur le terrain des idées. Comme cet arrêté anti burkini en 2017 sur le plan d'eau de la commune. Comme ces messages sur les tableaux d'affichage municipaux en 2016, ordonnant aux habitants de confession musulmane de vivre leur ramadan "sans bruit" et "découvert". "C'est un récidiviste sur ces sujets mais aussi sur l'atteinte aux droits de l'opposition" affirme justement un autre opposant, Julien Lequeux, "c'est extrêmement rare mais la Préfète l'a déjà rappelé à l'ordre par deux fois".

    Il y a donc maintenant ce texte qui intime aux Algériens de remercier la France de ce qu'elle leur a laissé avant de partir. C'est tout le débat, virulent, sur les supposés effets positifs de la colonisation. Ils sont automatiques dès lors qu'il y a importation d'un savoir-faire sur un territoire qui n'est pas aussi développé. Pourtant selon les experts, l'histoire, vue d'aujourd'hui, impose de ne pas les mettre sur un pied d'égalité avec les ravages causés volontairement par une stratégie impériale. Stratégie enterrée avec les accords d'Evian, déterrée donc par Gérard Tardy dans cet éditorial où il raconte sa vérité sur la guerre d'Algérie, son amertume de 1962 et sa rancœur de 2021.

    Nous avons également contacté le consulat d'Algérie à Saint-Etienne qui n'a pas souhaité réagir aux mots de Gérard Tardy mais qui rappelle que la mémoire de la guerre d'Algérie doit être une affaire de spécialistes et d'historiens.

     

    Colonisation : le maire de Lorette demande à l'Algérie de "remercier la France"  pour ce qu'elle lui a laissé

    SOURCE : https://www.francebleu.fr/infos/politique/colonisation-le-maire-de-lorette-demande-a-l-algerie-de-remercier-la-france-pour-ce-qu-elle-lui-a-1625581448

    « Guerre d’Algérie : la différence entre le discours familial et mes manuels scolairesAccès aux archives publiques : lettre ouverte aux parlementaires »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Le_ Canari_de_retour
    Mercredi 7 Juillet à 22:14
    J'ai lu le texte que vous diffusez , ce matin. Les commentaires, suite au chiffon diffusé par ce PN, remettent en place cet attardé mental qui, selon ses dires, a """beaucoup de choses à dire""" sur le pays qu'il a fui à une certaine période. Pourquoi a-t-il attendu 60 ans pour livrer ses secrets ? Qu'il vienne nous montrer ces ...bienfaits et pourquoi s'est-il caché avant de disparaître en 62 ? CE SONT LES ESPECES DE CE GENRE QUI POLLUENT L'ATMOSPHÈRE DE LA FRANCE. Ce vieillard , maire de ...je ne sais où, a été merveilleusement servi par les nationaux de la rive sud de la mer bleue c.a.d ceux qui - en 1962- ont vu ce que la France coloniale a laissé dans notre pays. Pauvre type qui veut braquer les caméras sur sa minable personne. Ce qui m'a fait rire, c'est que l'Algérie doit REMERCIER la France (sic) , alors que le colonialisme ignorait qu'il n'était pas face à des "peaux-rouges" qui recevaient des coups sans réagir. Le_Canari_de_retour Blida le : 06.07.2021
    1
    Mercredi 7 Juillet à 09:27
    Cros Jacques

    Ah tiens pour l'utilisation du bulletin municipal à des fins de propagande idéologique le maire de Lorette est dans le même registre que celui de Bézers.

    Et dans le discours c'est du même tonneau. Avec le colonialisme on avait apporté le bonheur clé en main aux Algériens. On ne comprend toujours pas pourquoi ils ont engagé une guerre si difficile, et si atroce, pour s'en défaire.

    Une guerre pour laquelle on avait enrôlé les jeunes qui avaient le tort d'avoir 20 ans en ces temps-là. Mais ce Gérard Tardy avait dû vivre cette situation comme un privilège !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :