• Comme Ménard à Béziers, Marine Le Pen s’est fait copieusement huer à Beaucaire..*** L'appel d'Elsa Wolinsky *** MISE A JOUR : MEDIAPART

    Vu dans l'immense défilé parisien et rapporté sur twitter : Marine était là mais en image seulement :

    Comme Collard à Béziers, Marine Le Pen s’est fait copieusement huée à Beaucaire... Quel contraste avec les 4 millions de Français qui ont défilé

    Comme Ménard à Béziers, vous savez celui qui veut débaptiser la rue du 19-Mars-1962, Marine Le Pen, qui veut bannir la date du 19 mars 1962 de l'Histoire de France s’est fait copieusement huer à Beaucaire  après avoir défilé aux côtés du maire frontiste Julien Sanchez et du député Gilbert Collard.

     

    ET MEDIAPART EN REMET UNE COUCHE...

    TROP FORT


    Mediaporte : « Tous des charlots ! » par Mediapart

    Comme Collard à Béziers, Marine Le Pen s’est fait copieusement huée à Beaucaire... Quel contraste avec les 4 millions de Français qui ont défilé dans la dignité et la fraternité.

    Elsa Wolinski la fille

     de Georges Wolinski

     appelle à ne pas faire d'amalgane

     "Je voudrais vraiment qu'on ne vote pas Le Pen après, parce que sinon ils seraient morts pour rien » 

     

    Georges Wolinski, assassiné à 80 ans dans l'attentat contre Charlie Hebdo, était une légende du dessin de presse. Alors que le monde entier se mobilise pour dire son dégoût du terrorisme, dimanche 11 janvier, sa fille Elsa Wolinski a appelé, sur France 2, "à ne pas faire d'amalgame" entre la religion musulmane et les terroristes.

    "Ils combattaient l'extrême droite"

    "Je voudrais vraiment qu'on ne vote pas Le Pen après, parce que sinon, [les dessinateurs de 'Charlie Hebdo'] seraient morts pour rien, explique-t-elle. Ils combattaient les extrêmes, c'est quand même ça 'Charlie Hebdo', ils combattaient les religieux, ils combattaient l'extrême droite. (...) Ne tombons pas dans une haine raciste."

    "Bizarrement, j'avais toujours peur quand il allait à 'Charlie Hebdo', raconte la fille du dessinateur assassiné. Lui n'avait pas peur." "Je ne veux vraiment pas qu'il y ait de la haine qui ressorte de tout ça, même si aujourd'hui, c'est très beau ce qui se passe", affirme-t-elle, commentant en direct la marche républicaine qui se déroule à Paris et dans toute la France dimanche.

     

    « "Je chante avec toi liberté" à Quimper un bel hommage pour Charlie et les 17 victimes de l'obscurantismeL'EDITO d'Henri POUILLOT "L’après "Charlie" : journée historique ? J'ai peur !!!" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :