• Commission annoncée par Tebboune le président algérien

     

     

     

     

    Commission annoncée par Tebboune le président algérien

     

    A mon ami Sadek Ourti je lui demande de répondre à la question que je me pose dans cet article : 
    Le président algérien Tebboune a-t-il la confiance de son peuple, qu’en pense le Hirac ? car un internaute qui semble être Algérien a insulté le Hirac... à lire dans les commentaires... J'aimerais donc avoir l'avis de Sadek Ourti et qu'il me réponde ici dans les commentaires de mon blog et il pourra s'adresser aussi à cet étrange internaute à qui j'ai répondu aussi.
     

    Michel Dandelot 

     

     

    Commission annoncée par Tebboune le président algérien

    Commission annoncée par Tebboune :  

    Commission annoncée par Tebboune le président algérien

    Benjamin Stora. D. R.

     

    Par Mohamed K. – L’historien Benjamin Stora, qui coprésidera la commission chargée d’effectuer un «travail mémoriel», comme annoncé par le président Tebboune lors de l’entretien qu’il a accordé au journal français L’Opinion, avait appelé le président français, Emmanuel Macron, à «aller vers plus de vérité» dans la reconnaissance des crimes commis par la France coloniale en Algérie. «Arrivons-nous, enfin, à sortir de l’amnésie à propos de cette guerre longtemps jamais nommée ?» s’était-il interrogé dans une tribune parue dans Mediapart.

    Stora s’était référé à son ouvrage paru en 1991, La Gangrène et l’Oubli, pour rappeler qu’il avait «tenté de montrer comment ce conflit ne se finissait pas, dans les têtes et dans les cœurs, parce que de part et d’autre de la Méditerranée, elle (la guerre, ndlr) n’avait pas été suffisamment nommée, montrée, assumée dans et par une mémoire collective». Pour lui, «la reconnaissance des crimes et pratiques commis pendant la guerre d’Algérie» est «une condition essentielle pour aller vers une mémoire plus apaisée».

    Aussi, avait estimé l’historien natif de Constantine, la «prise de position» de Macron «renvoie aussi à la question des disparus de la Guerre d’Algérie». Pour Benjamin Stora, en effet, le corps de Maurice Audin «n’a jamais été retrouvé, comme ceux de milliers d’Algériens pendant la Bataille d’Alger, ou d’Européens à Oran dans l’été 1962». «Comment faire son deuil de cette guerre si l’on n’évoque pas le sort des personnes qui n’ont jamais été enterrées ? Et qui continuent d’errer, comme des fantômes, dans les consciences collectives, françaises et algériennes ?» s’était-il demandé, estimant que «sortir de l’effacement, de la disparition permet de s’approcher de la réalité, de la réconciliation possible».

    Cette déclaration du président français «n’est pas un verdict définitif à propos de la Guerre d’Algérie», avait encore souligné Benjamin Stora. «Elle dit des faits, déjà établis depuis longtemps par les historiens, maintient ouverte la porte des controverses citoyennes pour sortir de la rumination du passé et des blessures mémorielles, encourage les acteurs et témoins à parler de leurs souffrances, en particulier les anciens appelés d’Algérie», observait l’auteur de La Guerre d’Algérie expliquée à tous, pour qui cette reconnaissance «recrée les outils d’un travail de mémoire jamais clos, en soulignant aussi la nécessaire ouverture, des deux côtés de la Méditerranée, des archives de la Guerre d’Algérie».

    Un vœu qui semble cheminer vers la concrétisation.

    M. K. 

    SOURCE : https://www.algeriepatriotique.com/2020/07/14/travail-memoriel-algero-francais-pourquoi-le-president-macron-a-choisi-stora/ 

    Les questions que je me pose : Le président algérien Tebboune a-t-il la confiance de son peuple, qu’en pense le Hirac ?

    Et en France le président Macron a-t-il un brin de sincèrité dans la reconnaissance des crimes d’Etat, de guerre ou contre l’humanité de la France coloniale ? Pourrait-t-il redire les paroles qu’il avait prononcées en Algérie, alors qu’il n’était que candidat à l’élection présidentielle en 2017, rappelez-vous en visionnant la vidéo ci-dessous.

    En résumé les présidents algérien et français ont-t'ils la confiance de leur peuple ? 

     

    « Après Eric Zemmour, Marion Maréchal-Le Pen recrutée par CNews ?La France a colonisé l’Algérie « pour mettre fin à l’esclavage », selon Jacquier de CNews »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    3
    Samedi 18 Juillet à 20:05

     

    Voici donc la réponse de Sadek Ourti pour la question de Michel Dandelot, concernant l'individu dénommé Zinou "J'interdis à cet individu de traiter le peuple Algérien de magma de voyous. Dire magma, c'est le fond, le noyau d'un peuple et c'est un mot déplacé. Le 22 février 2019, est une journée historique, reconnue mondialement, puisque c'est une révolution populaire, d'où est enraciné beaucoup plus dans ce mouvement, c'est l'esprit de la dissidence, c'est la question de la transparence politique et l'appropriation des faits historiques... la question (d'indépendance confisquée...). Cette révolution Pacifique unique au monde. Un mouvement populaire horizontal, ayant toutes les catégories de sociétés comme garde de fou... des figures historiques, des historiens, ... et des universitaires jeunes (allez-y consulter les archives vidéos vous allez remarquer des marches pacifiques des magistrats, personnels médicaux, des étudiants chaque mardi et chaque vendredi il y avait des marches populaires dans chaque ville sur tout le territoire national, avec le même mot d'ordre : démocratie, justice sociale, ... contre le régime corrompu) mais comment traiter ce mouvement de magma de voyous géré par des individus ? Il suffit de revoir les archives. Ce mouvement populaire, conscient, possédant une maturité politique sans précédent a arrêté en mars 2020 pour cause de covid19. Il attend le moment opportun puis continuer sa révolution du sourire jusqu'à satisfaction de toutes les revendications". 

     

     

     

    2
    Zinou
    Mercredi 15 Juillet à 19:00
    Les questions que je me pose : Le président algérien Tebboune a-t-il la confiance de son peuple, qu’en pense le Hirac ?

    Le hirac est un magma de voyous téléguidés par des gens qui ont tout intérêt à foutre la pagaille.
    Mr.Tebboune ne peut-être jugé pour une aussi courte période

    L'avenir nous le dira.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Mercredi 15 Juillet à 08:39

    Les Pieds-Noirs ? Ils ont été les instruments du colonialisme avant d'en être les victimes !

    Ah oui, je souscris à l'idée qu'on a fait l'impasse sur le sort des Appelés du contingent, idée contenue dans l'analyse de Benjamin Stora. C'est que ce qu'ils ont vécu était lié à la nature même de la guerre d'Algérie. Le but de ce conflit était de perpétuer le colonialisme et il faut citer une déclaration qui doit remonter au XIx° siècle : Un peuple qui en opprime un autre ne saurait être un peuple libre".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :