• Communiqué de l’association « Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre – 4acg»

     

              

    2 mai 2021 

    Communiqué de l’association 

    « Anciens appelés en Algérie 

    et leurs amis contre la guerre – 4acg» 

    Les membres de notre association nationale dénoncent vigoureusement et unanimement le texte publié le 21 avril 2021, dans une certaine presse, par 19 généraux en « demi-retraite » 3 officiers en activité et 1500 gradés ou non premiers signataires.

    Les auteurs de ce texte, pourtant encore engagés, pour la grande majorité d’entre eux, par leur contrat de loyauté envers l’Etat, trahissent ainsi clairement leurs missions républicaines. Ils le font en accusant ouvertement les responsables de l’Etat et l’ensemble des citoyens eux-mêmes d’on ne sait exactement quoi, en fait. En prétendant poser un diagnostic sur l’état actuel de la société française, ils font preuve d’une prétention, d’une arrogance même, singulières. Ils utilisent en outre des termes d’une grande violence et d’un immense mépris à l’égard de certains boucs émissaires qu’ils se sont choisis en les montrant du doigt de façon totalement injuste et injustifiée.

    En évoquant, voire en suggérant, « l’intervention de (leurs) camarades d’active », ils vont jusqu’à dire, en termes à peine voilés, la possibilité (leur souhait ?) d’un coup d’Etat militaire. De tels propos ne laissent pas d’inquiéter sur l’écho amplifié qu’ils pourraient provoquer dans nos casernes. 

    Enfin, c’est en outre, évidemment, une provocation arrogante que de publier ce texte un 21 avril, date exacte du 60ème anniversaire du putsch des généraux félons en Algérie. Les anciens appelés en Algérie tiennent à rappeler que ceux d’entre eux qui étaient présents en Algérie à ce moment-là, ont, en adoptant une attitude d’inertie assumée, voire en s’opposant ouvertement à certains officiers tentés par l’aventure putschiste, modestement et grandement à la fois, contribué à faire échouer cette tentative de révolte d’une partie de l’armée française. 

    Les membres de l’association « 4acg » enregistrent avec une satisfaction prudente que des sanctions seront prises par les autorités militaires. Ils espèrent que ces sanctions seront prononcées rapidement, qu’elles ne seront pas que symboliques et qu’elles auront des effets durables pour celles et ceux à qui elles seront appliquées. Sur ce point au moins, ils apprécient la vigueur des propos tenus tout récemment par le chef d’état-major des armées.

    Au nom des membres du conseil d’administration 

    François-Xavier Ricard, président 

     

    « 1er Mai à PARIS : des INDIVIDUS AGRESSENT violemment des manifestants de la CGT – 21 militants blessés dont 4 graves ! Il existe un autre 8 mai 1945... M. le Président Macron allez-vous reconnaître le crime d’Etat en Algérie à Guelma, Sétif et Kherrata ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    4
    Jeudi 6 Mai à 06:05

    Merci mon cher Bordeflume de m'avoir signalé cette grossière erreur. J'aurai dû m'en apercevoir aussi !!! Je vais donc corrigé...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 6 Mai à 01:59

    Malheureusement ce texte contient une grossière erreur.

    Car parmi les militaires en activité qui ont signé il n'y a "heureusement" que 3 officiers et non pas 1500 comme l'annonce le communiqué (confusion avec les 1500 premiers signataires...)

    Je rappelle qu'il y a environ 33.000 officiers en activité.

    2
    Dimanche 2 Mai à 17:07
    Cros Jacques

    Oui d'accord avec le teneur de ce communiqué. Quant à la situation sociale que nous vivons elle est gravissime mais effectivement cela n'implique nullement les boucs émissaires que ces factions désignent. 

    En 1961 l'opinion publique était acquise à la fin de la guerre qui durait depuis plus de six ans. Aujourd'hui il faut rallier les consciences à la nécessité d'une rupture claire et décisive qui ouvrira une perspective de solution aux problèmes auxquels nous sommes confrontés et écartera le danger d'une insurrection militaire qui outre les manquements prévisibles à la liberté et à la démocratie n'apporterait  pas de satisfaction aux besoins recensés.

    1
    Hairault Paul
    Dimanche 2 Mai à 16:57

    Je partage tout à fait cette analyse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :