• Compatriotes de Nice, de France et de Navarre l'OAS vous parle

    Compatriotes de Nice, de France et de Navarre l'OAS vous parle

    Drapeau basané

    http://blogs.mediapart.fr/blog/juliette-keating/010714/drapeau-basane 

    01 juillet 2014 |  Par Juliette Keating 

    Nous, grand maire de la ville saladière et petit père fouettard du peuple de câpres et d'anchois, en cet an de grâce de notre élection au leadership de la commune provençale et sous le sacré patronage de de Saint-Pastis et de sa bourgeoise Sainte-Moto, décrétons interdite, proscrite, et vraiment pas permise, sous peine d'égorgement public du cochon d'Arabe contrevenant, l'exhibition scandaleusement ostentatoire de drapeaux pas de chez nous dits « basanés ». Nous déclarons « basané » tout drapeau de couleur verte et blanche portant un croissant de lune rouge et une étoile rouge en son centre. Toute exposition dans la rue, dans les maisons ou sous les lits, de ce drapeau allogène et pathogène sera considérée comme ostentatoire car profondément blessante pour les yeux délicats de nos concitoyens de souche habitués aux jolis tons de bleu-blanc-rouge, ces trois couleurs bénies de la plus haute civilisation française. Nous informons nos électeurs naïfs que les détenteurs d'un tel odieux drapeau basané se repèrent à leur consommation modérée, voire nulle, de Pernod et Cochonou, ainsi qu'à leur teint pas net et à leur tignasse crépue. Nous en appelons à la vigilance civile la plus grande, car la fourberie de ces estrangers va si loin, qu'ils ne mangent plus qu'après le coucher du soleil pour ne pas être repérés. De plus, certains de ces bâtards d'estrangers sont si sournois qu'ils sont Français comme vous et nous. Ainsi, nous recommandons à nos braves conscitoyens et connescitoyennes, pour l'ordre et la tranquillité publics, pour éviter les débordements, pour la défense de nos valeurs les plus chères, pour la démocratie universelle, pour la liberté de la femme et de la farce au jambon, pour la paix dans le monde et parce que ça fait du bien, d'étouffer immédiatement le bicot en lui faisant bouffer son foutu drapeau ostentatoirement basané jusqu'à ce qu'il crève. Des stages citoyens de formation aux techniques de ratonnade seront proposées complémentairement par des anciens de l'OAS.

    « L’Edito d’Henri Pouillot : Le racisme et le colonialisme continuent d’être conjugués ensemble Lundi 7 juillet 2014, rediffusion de “l’autre 8 mai 1945 - aux origines de la guerre d’Algérie”, de Yasmina Adi »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :