• Contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme : un article et un témoignage en provenance du Web ou d'un Site ami

    Contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme : quelques articles ou commentaires en provenance du Web ou d'un Site ami

    Sandrine Bonnaire : "En France les musulmans sont pas mal rejetés"

    News publiée le 28/01/2015

    Par Coralie Vincent  

    De retour sur les planches, Sandrine Bonnaire se confie dans les colonnes de La Provence. L'occasion pour la comédienne de s'exprimer sur les attentats qui ont récemment touché la France et qui ont ému le monde entier.

    Vingt-cinq ans après avoir fait ses premiers pas sur les planches, Sandrine Bonnaire est de retour au théâtre. Après avoir été à l'affiche de L'Aide-mémoire, on retrouve désormais la comédienne dans Le miroir de Jade, un spectacle qu'elle a imaginé avec la chorégraphe Raja Shakarna. Malgré un emploi du temps chargé, la comédienne est également monté sur scène afin de faire la lecture de L'odeur des planches, de Samira Sedira. L'histoire d'une ancienne comédienne qui devient femme de ménage afin de gagner sa vie. "Ça renvoie à ses parents qui ont immigré en France dans les années 70, au rapport au pays, l'Algérie. Ça parle de l'identité, de la lumière à l'ombre, et de l'immigré. Des gens qui tentent d'avoir une identité dans un pays qui est la France", confie-t-elle dans les colonnes de la Provence.

    Artiste-citoyenne, Sandrine Bonnaire est également revenue dans les colonnes du quotidien sur les récents événements qui ont touché la France au début de l'année dont l'attentat à Charlie Hebdo. Pour l'actrice, le plus important aujourd'hui est "de parler aux musulmans". Et d'expliquer : "Il faut absolument que les gens comprennent que la religion musulmane n'a rien à voir avec tous ces fanatiques. La marche du 11 janvier a permis à certains musulmans de s'exprimer. Il faut ouvrir au maximum le débat sur eux qui, malgré tout, sont pas mal rejetés. Il faut qu'on soit ensemble". Sandrine Bonnaire met l'accent sur l'importance de ne surtout pas réduire le budget destiné à la culture. "L'art fait partie de la démocratie. C'est un acte politique de créer", conclut-elle.

    SOURCE : http://www.closermag.fr/people/people-francais/sandrine-bonnaire-en-france-les-musulmans-sont-pas-mal-rejetes-461018

     

    Contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme : quelques articles ou commentaires en provenance du Web ou d'un Site ami

    Contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme : quelques articles ou commentaires en provenance du Web ou d'un Site ami

    Un témoignage en provenance

    du Site de Jacques CROS

    Contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme : un article et un témoignage en provenance du Web ou d'un Site ami

    Contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme : un article et un témoignage en provenance du Web ou d'un Site ami

    Contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme : un article et un témoignage en provenance du Web ou d'un Site ami

    MERCI DE VISITER LE SUPERBE SITE DE CET AMI
     

    http://guirande.monsite-orange.fr/

    Où l'on trouve entre autres :

    La salle d’attente

    Publié  par cessenon
    La salle d’attente

     

    C’est le titre du dernier livre que vient de produire Paul Hairault. Paul Hairault ? Postier à la retraite il vit dans les Deux-Sèvres d’où il est originaire. Nous avions lu de lui des ouvrages où il était question de la guerre d’Algérie ainsi qu’un autre sur la vie d’Omar Auzanneau, un instituteur qui a été prisonnier en Allemagne.

    Avec le dernier livre de Paul Hairault nous sommes à Niort et l’histoire commence dans la salle d’attente du docteur Epagneul, au 58 de la rue Saint-Gelais, l 2 mars 1944. Nous sommes donc sous l’Occupation.

    Bien qu’ils aient connu la défaite à Stalingrad les Allemands sont encore les maîtres chez nous. Dans la salle d’attente a lieu une altercation entre Henriette Guibert dont le mari, prisonnier en Allemagne, a été abattu alors qu’il tentait de s’évader et Raoul Cunaud, un collaborateur notoire..

    L’intervention du docteur conduira à son arrestation, d’autant qu’il a aidé plusieurs jeunes à se soustraire au STO. Incarcéré d’abord à Poitiers il se retrouvera au camp de Royallieu à Compiègne. Il échappera de justesse à la déportation, le dernier convoi, celui dans lequel il se trouvait, sera stoppé à Péronne par les bombardements alliés.

    Tout au long du livre on vit le quotidien de cette période difficile pour les Français. On assiste au bombardement de Niort et à sa libération. L’auteur a enquêté sur l’atrocité de ce qu’a été « Le train de la mort » avec l’émergence de personnalités qui organisent la survie des détenus dans des conditions épouvantables. On voit la Résistance se reconstituer après le démantèlement de plusieurs de ses réseaux. La poche de La Rochelle ne sera définitivement réduite qu’en mai 1945 !

    Le livre s’achève avec le procès de Raoul Cunaud, sa condamnation à mort et son exécution le 28 février 1945 à 6 h 45 par un peloton du 117ème R.I.

    Bien que Paul Hairault ne soit pas historien il a fouillé les archives, consulté de nombreux documents, interviewé plusieurs témoins… L’étude qui est menée ici est fortement ancrée dans une très bonne connaissance des Deux-Sèvres et de Niort.

    A signaler que la page de couverture est un acrylique de Renée Hairault, l’épouse de l’auteur, peintre amateur à la notoriété établie.

    Le livre, édité par Présence graphique, est vendu au prix de 18 €, prendre contact avec Paul Hérault, mél : hairault@yahoo.fr.

    Jacques CROS

        

     

     

    « "Terrorisme et anciens d'Algérie" un article de Jacques CROS *** "Racisme et terrorisme. Points de repères et données historique" Un article de Michel Berthelemy de la 4ACGLa République est un mensonge. La mémoire de l'Algérie française 30 janvier 2015 | Par Honoré Chiavarino »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :