• Cressac-Saint-Genis (Charente) Un chemin du 19-Mars-1962 inauguré *** Un petit sujet destiné au maire de Béziers...

    Cressac-Saint-Genis (Charente)

    Un chemin du 19-Mars-1962 inauguré

    Cressac-Saint-Genis (Charente)  Un chemin du 19-Mars-1962 inauguré *** Un petit sujet destiné au maire de Béziers...

    Bernard Mauget, le maire de Cressac-Saint-Genis, et André Roux, le président de la FNACA, ont dévoilé la plaque. ©Photo D. L. 

    La commune a répondu favorablement à la requête de la section blanzacaise de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) et à son président, André Roux. Le Conseil municipal a décidé de baptiser « Chemin du 19-Mars-1962, cessez-le-feu en Algérie » la voie qui mène à la petite place située derrière l'église Notre-Dame. Un passage que le maire, Bernard Mauget, a retenu sur les conseils de son prédécesseur, Bertrand Ardouin.

    L'inauguration du chemin s'est déroulée samedi dernier devant 41 porte-drapeaux, le Cercle philharmonique de Blanzac-Porcheresse et quelque 150 personnes présentes. Parmi elles, de nombreuses personnalités ont fait le déplacement : le secrétaire départemental de la FNACA, Marc Vignault, le président de l'Union départementale des anciens combattants (UDAC) Michel Merle, le président local de la Fédération nationale des combattants républicains (FNCR), Jean-Claude Ardouin, plusieurs maires et adjoints et le nouveau conseiller départemental, Jacques Chabot.

    Neuf enfants du pays morts

    André Roux et Bernard Mauget ont ensuite dévoilé la plaque. « 30 000 de nos camarades sont morts de l'autre côté de la Méditerranée durant cette guerre qui a mobilisé plus de trois millions d'hommes, a rappelé André Roux. Cette cérémonie est dédiée à nos morts. » Sur le territoire de l'ancien canton de Blanzac-Porcheresse, neuf enfants du pays ont perdu la vie en Afrique du Nord : trois à Mouthiers-sur-Boëme, deux à Voulgézac, un à Chadurie, un à Pérignac, un à Bessac et un à Plassac.

    « Cette plaque permettra aux passants, surtout aux plus jeunes, de se souvenir pour éviter que tombe le voile de l'oubli, cette seconde mort. Les morts dépendent de notre fidélité. »

    Delphine Lamy

    Cressac-Saint-Genis (Charente)  Un chemin du 19-Mars-1962 inauguré *** Un petit sujet destiné au maire de Béziers...

    Cressac-Saint-Genis (Charente)  Un chemin du 19-Mars-1962 inauguré *** Un petit sujet destiné au maire de Béziers...

    Cette rue, provisoirement, a changé de nom... mais nous disons bien : provisoirement...

    Pendant que partout en France… les plus petits villages comme les grandes villes continuent à inaugurer des lieux

    du 19 mars 1962…

    Voici un petit sujet à l’adresse du plus grand provocateur extrémiste de notre Pays…

    Il est maire de Béziers !!! 

    Cressac-Saint-Genis (Charente)  Un chemin du 19-Mars-1962 inauguré *** Un petit sujet destiné au maire de Béziers...

    Si ma tante en avait…

    Si l'Algérie redevient française et que l'Alsace ­Lorraine redevient allemande, si l'Andalousie redevient arabe et que les enclaves espagnoles ne deviennent pas marocaines, Si le comté de Nice redevient italien mais que l'Italie redevient autrichienne, si Byzance Istanbul redevient romain alors que les turcs ne sont pas européens, si l'Allemagne réoccupe Dantzig mais que la Pologne réclame Hambourg, si la Bretagne veut rejoindre la Grande Bretagne...

    Si la Sicile redevient Normande et le comté de Naples aragonais, si la papauté revient en Avignon, alors que devient l'enclave du Vatican ? Si la Yougoslavie se reconstitue, que devient la Croatie ?

    Pas très cher Baron Noir, ceux qui ont touché aux difficiles stabilisations de l'Histoire ne l'ont jamais fait pour des projets libératoires. Vous vous souvenez sans doute du positionnement d'Hitler sur les Sudètes, sur Dantzig, sur l'Autriche. . . Revenir sur une date de paix comme celle du 19 mars 1962 c'est vouloir faire la guerre. Renommer cette rue du nom d'un militaire factieux qui avec l'OAS a participé à un putsch militaire, c'est préférer la dictature à la république. Être adoubé par un tortionnaire (le Pen père) pour cette réécriture est le seul hommage qui vous convient. Le 14 mars 2015, vous ne représentiez que vous-­même et quelques nostalgiques d'une pseudo grandeur définitivement révolue, c'est pathétique.

    Ce qui restera grave et lourd de conséquences, c'est que ce jour-­là, vous avez pris le parti de souffler sur les braises d'une guerre civile.

    Écrit par Didier

    5 avril 2015

     SOURCE : http://www.envieabeziers.info/billets-d-humeur/160-si-ma-tante-en-avait

    « "Le Dernier Tabou * Les "harkis" restés en Algérie après l'Indépendance" Le livre et une vidéo-interview de Pierre DaumLe Conseil de Paris pour une reconnaissance des massacres du 8 mai 1945 en Algérie »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :