• « Dans le massif de l'Oisans, on sait cultiver la mémoire » Jean-François Gavoury

    Jean-François Gavoury, président de l’ANPROMEVO vient de m’envoyer cette photo et ce message : « Dans le massif de l'Oisans, on sait cultiver la mémoire ».

    Amitiés,

    Jean-François

    Ce message cher Jean-François non seulement me fait plaisir mais me touche beaucoup. En fait je vous connais depuis l’origine de mon blog, vous êtes l’un de mes premiers lecteurs. Mais depuis, beaucoup d’amis sont venus nous rejoindre et peut-être que certains de ces amis ne vous connaissent pas, c’est pourquoi je voudrais leur dire que vous êtes le président de l’ANPROMEVO (l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS). Vous êtes donc un pupille de la Nation puisque votre père Roger Gavoury, commissaire central d’Alger, a été le premier haut fonctionnaire français victime de cette organisation symbole de terreur et de guerre civile. 
    Il a été assassiné à coups de poignard de parachutiste, le 31 mai 1961 à 23 h 30, à l’intérieur de son petit studio situé rue du Docteur Trolard à Alger, où un commando de l’OAS lui avait tendu un guet-apens.

    Pour l’historienne Anne-Marie Duranton-Crabol, l’assassinat de Roger Gavoury est un « élément-marqueur » dans l’histoire de l’OAS débutante. « Cruel hommage rendu à l’efficacité du commissaire principal d’Alger, payant les coups portés à l’Organisation par la cellule qu’il avait créée au sein de la Sureté urbaine, le meurtre servait d’avertissement pour tous ceux qui tenteraient de contrer le mouvement clandestin »

    Jean-François vous aviez 11 ans lors du décès de votre père – vous perpétuez sa mémoire au sein de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (Anpromevo) dont vous êtes le président-fondateur.

    Grâce à vous je ne compte plus, tellement ils sont nombreux, les articles qui ont un rapport avec vous et votre association… mais je souhaite faire connaître l'un d'eux qui rappelle l’inauguration le 6 octobre 2011, de la stèle en mémoire aux victimes de l’organisation terroriste et criminelle l’OAS. Inauguration à laquelle vous m’aviez invité et c’est pour moi un souvenir inoubliable. Voici le lien :

    http://www.micheldandelot1.com/6-octobre-2018-11-h-00-cimetiere-du-pere-lachaise-ceremonie-7e-anniver-a148481056 

    Vous êtes donc, Jean-François, en vacances à Vaujany, à 1250m d'altitude, Vaujany est une station village situé sur le prestigieux domaine skiable "Alpe d'Huez Grand Domaine Ski à 45 min de Grenoble et 1h45 de Lyon. Dotée du label "Famille Plus", Vaujany offre une multitude d'activités : 250 km de pistes tous niveaux, patinoire intérieure, bowling, piscine, espace détente avec sauna, hammam, spa.

    « France : Un mouvement extrémiste appelle à tirer sur les AlgériensDommage que ce geste sympa n’était pas, hélas, pour l’Algérie… C’est vrai qu’en France il y a trop de racistes… »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Dimanche 21 Juillet à 01:02
    Très bel hommage à ce commissaire intègre, grand serviteur de la République.
    Ce n’est que récemment que j’ai fait connaissance de son fils, dont je lis tous les communiqués.
    Merci pour son action et merci ce reportage . Cet endroit a l’air charmant.
    1
    Vendredi 19 Juillet à 20:43

    Moi j'ai rencontré Jean-François pour la première fois en juillet 2011. Il était cette année-là en vacances à Colombiers avec son épouse et sa fille. Je les ai emmenés visiter "le plus beau village de la Galaxie"  Quelques jours plus tard je leur ai fait faire une petite balade autour dudit village.

    Nous correspondions par Internet depuis quelque temps déjà.

    Nous nous sommes revus le 14 mars 2015 lors du rassemblement qui avait été organisé pour protester contre le changement de nom de la rue du 19 mars 1962.

    Nous nous sommes retrouvés en mai de la même année à la CIMADE de Béziers pour une soirée d'échanges sur l'Algérie. Jean-François en avait assuré la présidence.

    Eh bien merci pour cette photo d'un panneau faisant état dans l'Oisans d'un chemin du 19 mars 1962.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter