• De nombreuses villes proposent d’apporter de l’aide aux réfugiés... *** MERCI de signer la pétition pour la révocation du shérif de Béziers

    De nombreuses villes proposent d’apporter de l’aide aux réfugiés...

    De nombreuses villes proposent d’apporter de l’aide aux réfugiés...

    Les réactions des villes

    SOURCE : Europe1 le 12 septembre 2015 à 18h :

    http://www.europe1.fr/societe/quell....

    - Les villes qui font partie du "réseau de villes solidaires" : Rennes, Metz, Lyon, Rouen, Strasbourg, Nantes, Nancy, Dijon, Grenoble, Caen, Besançon sont les premières à avoir répondu à cet appel. A Lille Martine Aubry a promis une centaine de places disponibles pour accueillir des réfugiés et Olivier Bianchi maire PS de Clermont-Ferrand, a annoncé que 200 familles de réfugiés pourraient être accueillies dans la région. A Bordeaux, Alain Juppé s’est dit aussi prêt à prendre "sa part", refusant pour autant de "se lancer dans une course aux chiffres". Pas de prévisions chiffrées non plus à Saint-Etienne, au Havre, au Mans. A Montpellier, le maire Philippe Saurel a promis la création d’un centre de d’accueil de demandeurs d’asile d’une capacité de 60 places, avant la fin de l’année 2015. Enfin à Paris, la maire Anne Hidalgo a annoncé jeudi la création de 7 nouveaux centres d’accueil pour les réfugiés (460 places au total).

    - Les villes qui attendent avant de se prononcer : Toulouse, à Marseille, Xavier Méry (LR), adjoint au maire en charge de la question, a promis "d’assurer ses responsabilités" sans préciser

     Les villes qui s’opposent à l’accueil des réfugiés : François Baroin, maire LR de Troyes, Aix-en-Provence, la maire (LR) Maryse Joissains-Masini est catégorique : "des migrants, j’en ai suffisamment". A Nice, même son de cloche pour Christian Estrosi (LR) qui n’entend pas se faire "dicter par le gouvernement une politique dictée sur des quotas". Enfin, à Toulon, on rejette aussi la responsabilité sur l’Etat. 

    De nombreuses villes proposent d’apporter de l’aide aux réfugiés...

    Sans étonnement le champion toutes catégories est le shérif de Béziers


     

    Demandons la révocation

    de Robert Ménard



    Le maire de Béziers, Robert Ménard, apparenté FN, n'en est pas à son premier coup d'éclat en matière de violation des valeurs de la République.
    En mai 2015 il fichait les enfants musulmans de sa ville. Aujourd'hui il tente d'expulser des réfugiés qui ont trouvé refuge à Béziers.

    Un maire se doit de respecter les valeurs de la République et ses lois. M. Ménard les bafoue. Nous demandons donc au Président de la République de le démettre de ses fonctions dès maintenant. Rejoignez notre appel !

     

    Lisez l'appel au Président Hollande

     

    ADRESSÉ À : François Hollande, Président de la République

    Depuis son élection à la mairie de Béziers, Robert Ménard s'est plusieurs fois illustré, par ses outrances caractérisées, en rupture avec les valeurs et les lois de la République :
    - En août 2014, Robert Ménard faisait déjà parler de lui en imposant une "messe dans les Arènes par un aumônier" au mépris du principe fondamental de laïcité. Cette messe publique était une première depuis la création de la feria de Béziers en 1968. Elle fut pourtant mise en avant à travers les nombreux éditos du maire et les affiches municipales, aux frais des contribuables biterrois.
    - En mai 2015, Robert Ménard déclarait disposer d'un fichier, au sein de la mairie de Béziers, dans lequel étaient recensés des enfants supposés musulmans scolarisés dans sa ville. « Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a les noms, classe par classe, des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit, mais on le fait, » avait-il affirmé, alors que la loi du 6 janvier 1978 interdit les statistiques ethniques en France.
    - Au début du mois de septembre, la une du numéro 19, du journal municipal de la ville de Béziers, détournant une photographie de réfugiés fuyant la guerre constituait une incitation à peine voilée à la haine raciale, avec son titre provocateur: « Ils arrivent » .
    - Dans une vidéo du 11 septembre 2015, mise en ligne par la Mairie de Béziers et intitulée « Vous n'êtes pas les bienvenus », le maire de Béziers tente d'expulser lui-même des familles de réfugiés syriens d'un logement HLM. Sur les images, Robert Ménard débarque, entouré de policiers municipaux armés et ordonne aux réfugiés de partir immédiatement, agissant ainsi sans mandat de justice. Cette démarche, profondément choquante entachée d'illégalité n'est pas acceptable pour un élu de la République qui bafoue les principes élémentaires du droit tout en faisant preuve d'une criante inhumanité.
    Alors que la majorité des Français se déclare favorable à l'accueil de réfugiés sur notre territoire, Robert Ménard — élu avec le soutien du Front national et de Marine le Pen et qui n'en est pas à son coup d'essai en matière de xénophobie - déshonore une fois de plus la fonction d'élu de la République qui est la sienne. Il s'oppose en effet, à ce qui fait la République : une tradition d'accueil, généreuse et humaniste.
    Monsieur le Président de la République, comme l'a déjà souhaité La Gauche Forte nous vous demandons la révocation de ses fonctions du maire de Béziers et sollicitons à cet effet le préfet.

    Signé,

    Pouvez-vous signer ?

    De nombreuses villes proposent d’apporter de l’aide aux réfugiés...

    de cliquer sur le lien ci-dessous pour pouvoir signer

    sur le site organisateur :

    https://www.powerfoule.org/campaigns/r%C3%A9fugi%C3%A9s/menard/demandons-la-r%C3%A9vocation-de-robert-m%C3%A9nard?t=dXNlcmlkPTY4NDAsZW1haWxpZD0xMTU=

     

     

     

    « Pour le 21 septembre : journée internationale de la Paix *** Un article de Jacques CROSL'interminable histoire du shérif de Béziers, ça se passe aussi au Sénat !!! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter