• Deux conceptions différentes !!!

     

    Deux conceptions différentes !!!

    « Et derrière le lecteur nous écrit Jacques Cros, on aperçoit le monument, que je trouve remarquable, à Jean Moulin. Le même est à Caluire dans la banlieue lyonnaise devant la maison où il a été arrêté. Les deux ont été inaugurés en 2005 ». 

     

    Alors que nous relations dans un article récent la Journée Internationale de la Paix à Béziers (entre autres) notre ami Jacques Cros que l’on voit ici lire son message pour cet événement, nous fait parvenir, d’autre part, ce nouvel article. Nous le remercions.

    http://www.micheldandelot1.com/a-l-occasion-de-la-journee-internationale-de-la-paix-je-vous-propose-t-a131834444

     

     

    Deux conceptions différentes

    Source : Publié le 24/09/2017 à 10:24 par cessenon 


    Pendant que quelques dizaines de Biterrois étaient rassemblés devant le Mur des fusillés de la Place du 14 juillet, pour participer à la journée internationale de la Paix se tenait dans la ville le congrès de Véritas. 

    Véritas demanderez-vous ? C’est une organisation de Pieds Noirs et de harkis qui a sur le colonialisme et la guerre menée en Algérie pour le maintenir une autre vision que l’appelé du contingent qu’on avait enrôlé malgré lui pour participer à ce conflit anachronique. 

    Véritas entend comme son nom l’indique, présenter « la » vérité. Mais il s’agit de sa vérité, pas de la mienne. Eh oui, comme l’a écrit Blaise Pascal « vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà ! ». En fait dans le sujet en question il s’agirait plutôt de mer que de montagne. 

    J’ai donc sacrifié vingt-six mois de ma jeunesse pour une cause que je n’approuvais pas, le maintien d’un système qui, avec le colonialisme et son racisme consubstantiel, aggravait encore l’injustice du capitalisme. 

    Avec des trémolos dans la voix Ménard qui accueillait les congressistes a parlé des malheurs de sa famille. Et c’est un fait que les Pieds Noirs ont été les victimes du colonialisme après en avoir été les instruments. Et d’ajouter à sa litanie ce qu’ont vécu les harkis. Mais qui donc les avait engagés à prendre les armes contre leurs frères ? 

    Puisqu’on en est au malheur des uns et des autres, il ne faudrait pas oublier les souffrances qu’a connues la population algérienne depuis le début de la conquête de leur pays par la France jusqu’aux exactions commises pendant les sept ans et demi de guerre. 

    Véritas n’oublie pas par ailleurs d’emboîter le pas à la vague xénophobe contre les immigrés en faisant comme il se doit l’impasse sur les causes du phénomène. Eh bien sûr en occultant la responsabilité des puissances impérialistes en tout point de la planète où elles peuvent intervenir. 

    Je suis disposé à reconnaître que l’histoire a été cruelle avec les diverses parties. Mais de grâce ne parlons pas que de certaines d’entre elles ! Que voulaient-ils les nostalgériques ? Qu’on continue à dominer économiquement, culturellement, militairement une population ? 

    Concernant le drame du 5 juillet à Oran, je me contenterai de rappeler que le 21 avril 1962, alors que j’étais libérable, je n’ai pas pu embarquer dans le port, la ville était à feu et à sang à cause des actions violentes engagées par l’OAS. 

    Nous sommes dans deux mondes différents, celui de la paix et de l’amitié entre les peuples, celui qui consiste à régler les différends par le recours à la force armée. On sait par expérience, qu’une victoire ne mène qu’à un sursis tant qu’on n’a pas résolu les problèmes de l’injustice. Mais cela doit dépasser, et de beaucoup, Véritas, Ménard et … Aboud qui était lui aussi présent au Palais des Congrès de Béziers ce samedi 23 septembre. 

    Soyons complet, ajoutons qu’il n’y avait pas au rassemblement pour la paix devant le Mur des Fusillés des gens qui doivent être encore imprégnés de quelque chose qui ressemble à un reliquat d’Union sacrée et à la reconnaissance des bienfaits de la civilisation sur les sociétés à qui elle fait défaut !

    Jacques CROS

     

    « Argenteuil : la stèle du militant anticolonialiste Maurice Audin vandaliséeUne place du 19-Mars-1962 à Bard-le-Régulier et une rue du 19-Mars-1962 à Marcheseuil (Côte-d'Or) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Septembre à 11:31

    Et derrière le lecteur on aperçoit le monument, que je trouve remarquable, à Jean Moulin. Le même est à Caluire dans la banlieue lyonnaise devant la maison où il a été arrêté. Les deux ont été inaugurés en 2005.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter