• "DEUX FERS AU FEU - DE GAULLE ET L'ALGERIE : 1961"

    "DEUX FERS AU FEU - DE GAULLE ET L'ALGERIE : 1961"

    "DEUX FERS AU FEU - DE GAULLE ET L'ALGERIE : 1961"

     

    Cher Jean-Philippe Ould Aoudia

    pour m'avoir fait parvenir

    votre dernier livre dédicacé

    En conclusion de la Préface Jacques Ould Aoudia, chercheur en économie politique du développement a écrit : " Ce livre est un élément majeur pour éclairer les générations futures sur la décolonisation française, sur la fin d'un empire. Il donne les clés pour comprendre cette période cruciale pour la France, au-delà du bruit et de la fureur de la guerre, du sang et des larmes des familles des victimes "

    Jacques Ould Aoudia

     

     

    "DEUX FERS AU FEU -

    DE GAULLE ET L'ALGERIE : 1961"

    - à l’attention de Mesdames et Messieurs les adhérents, amis et correspondants

    de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (Anpromevo) -

    Deux fers au feu - De Gaulle et l’Algérie : 1961, tel est le titre du livre que Jean-Philippe Ould Aoudia publie le 6 mai 2015 dans la collection Ces oubliés de l'Histoire (dirigée par Michel Reynaud) des Éditions Tirésias (cf. : http://www.editionstiresias.com).

    En voici le "synopsis" :

    Tout n'a pas encore été révélé sur la conduite de la politique algérienne menée par le général de Gaulle. Parcourant l'année 1961, riche en événements, l'auteur analyse l'habileté du chef de l'État pour contourner ou bousculer les obstacles et les hommes placés sur son chemin.

    Des témoignages incontestables et des documents inédits nous plongent au cœur du projet élyséen de partager l'Algérie en deux entités, française et algérienne, une sorte « d'Israël pied-noir », avec ses manœuvres, ses chantages et ses intrigues qui finiront dans le sang et les larmes d'Algériens, de Tunisiens et de Français.

    Ce livre se situe au cœur du conflit entre deux logiques : la raison d'État contre la recherche de la vérité au service de l'Histoire. Tel l'assassinat, par l'OAS, de six dirigeants des Centres sociaux éducatifs créés par la déportée résistante Germaine Tillion. Le lecteur découvrira avec stupéfaction la responsabilité de la délégation générale à Alger, fourvoyée avec les membres les plus bruts de l'OAS.

    Lire Deux fers au feu et ses révélations inédites et « surprenantes » est indispensable pour qui veut découvrir le fil exact des arcanes de la politique ayant mené à l'indépendance de l'Algérie.

    Biographie de l’auteur :

    "DEUX FERS AU FEU - DE GAULLE ET L'ALGERIE : 1961"

    Jean-Philippe Ould Aoudia est né le 4 septembre 1941 à Alger. Médecin à la retraite, il est l'auteur de plusieurs ouvrages aux éditions Tirésias. Et a collaboré à de nombreuses publications sur la guerre d'Algérie. Il préside l'association Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons qui honore l'œuvre et la mémoire de six dirigeants des Centres sociaux éducatifs – créés par Germaine Tillion dont les cendres entrent au Panthéon en mai 2015 –, assassinés par l'OAS sur leur lieu de travail et dans leur mission d'éducation, « victimes de leur engagement pour les valeurs de la République et pour l’indépendance de l’Algérie dans une relation fraternelle avec la France. » [Extrait de l'inscription gravée sur la plaque commémorative au ministère de l'Éducation nationale].

    "DEUX FERS AU FEU - DE GAULLE ET L'ALGERIE : 1961"

    Jean-François Gavoury

    Président de l’Association nationale

    pour la protection de la mémoire

    des victimes de l’OAS (Anpromevo)

    « Point de vue. Germaine Tillion, femme libre au Panthéon En réponse à un certain rédacteur en chef d’un mensuel d’Anciens appelés et rappelés de la guerre d’Algérie… car l’article ci-dessous lui a déplu et pourtant… »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :