• Documentaire sonore sur la Guerre d’Algérie : on recherche d’anciens appelés qui étaient fiancés

     

    Documentaire sonore sur la Guerre d’Algérie :

    on recherche d’anciens appelés qui étaient fiancés

     

    Deux réalisateurs de documentaires sont à la recherche de Normands qui étaient fiancés, mariés ou simplement amoureux, mais séparés physiquement pendant la Guerre d'Algérie.

    Documentaire sonore sur la Guerre d’Algérie :  on recherche d’anciens appelés qui étaient fiancés

     

    Jean-Baptiste Bonnet (diplômé de l’école des Gobelins) et Laurine Estrade (titulaire d’un master Cinéma à la Sorbonne à Paris) réalisent un documentaire radiophonique sur la Guerre d’Algérie en prenant l’angle des relations amoureuses à distance et sont ainsi à la recherche de témoignages en Normandie. (D.R)

     

    Algérie, elle et lui. Ce titre de documentaire en production parle de la Guerre d’Algérie sous l’angle original des « relations amoureuses ». Les deux réalisateurs de ce documentaire sonore, Laurine Estrade et Jean-Baptiste Bonnet, vivent à proximité de Bernay. Ils ont décroché un prix auprès de la RTBF (Belgique), ce qui comprend des moyens de production ainsi qu’une diffusion du documentaire « radiophonique » en gestation. Les lauréats ont besoin d’étoffer leur documentaire de témoignages directs, et songent donc à faire participer d’anciens appelés de Normandie et/ou les compagnes qui étaient restées en France tandis que les « hommes » étaient envoyés au front dans une guerre qui, à l’époque, n’en portait pas le nom.

    « Génération sacrifiée »

    Cette approche originale a pour but de revenir sur un passé douloureux en rendant hommage à une « génération sacrifiée ». Les appelés avaient entre « 18 et 25 ans », rappelle Jean-Baptiste Bonnet (diplômé de l’école des Gobelins à Paris). Point de smartphones et de réseaux sociaux pour communiquer dans les années 50 et 60. Les missives étaient de rigueur, et l’unique moyen de communiquer pour les « jeunes couples fracturés » par la guerre.

    « Pour les hommes qui partaient en Algérie, ignorant souvent quelle était vraiment cette guerre ‘sans nom’, le souvenir de leur amour laissé en France était, dixit les réalisateurs, la seule douceur dans un environnement âpre. De leurs côtés, les femmes tentaient de continuer à vivre, la peur au ventre, et le manque au cœur. »

    Ce qui motive les auteurs de ce documentaire sonore, ce sont ces petites histoires dans la grande Histoire : « Comment les soldats éprouvaient la distance ? Comment on comblait ce vide ? C’est ce que nous souhaitons raconter à travers le documentaire, en recueillant des témoignages d’appelés et de leurs épouses ; des témoignages d’un amour encore vert ; d’une femme ayant compté les jours jusqu’au retour de l’être aimé ; ou encore de couples qui n’ont pas tenu du fait de la distance et de cette séparation imposée ; et même ces naissances ayant eu lieu en l’absence du père… »

    Vos témoignages sont précieux

    Afin d’éviter que la Guerre d’Algérie classe une nouvelle fois une génération de jeunes dans l’oubli, les documentaristes veulent lever le voile, quelques décennies après. « La France a occulté les conséquences de cette guerre. Il existe un syndrome post-traumatique d’un terrain d’opérations. Et ils [les appelés] ne s’autorisent pas à parler, ou peu », en convient Jean-Baptiste Bonnet.

    « Nous cherchons à raconter cette guerre du point de vue des hommes et des femmes qui ont vu leur jeunesse et leurs projets familiaux, professionnels et sentimentaux bouleversés par ce qu’on appelait à l’époque les ‘événements’. »

    A vous de jouer en acceptant de recevoir les auteurs de ce documentaire.

    Infos pratiques : Pour contacter les responsables du projet documentaire sur la Guerre d’Algérie : tél. 06 81 57 74 11 ; courriel : laurine.estrade@icloud.com 

    SOURCE : https://actu.fr/normandie/bernay_27056/documentaire-sonore-sur-guerre-dalgerie-on-recherche-danciens-appeles-etaient-fiances_17861562.html 

    « La maire d'Aix-en-Provence écope d'un an de prison avec sursis et 10 ans d'inéligibilitéAffaire Benalla : la macronie bascule dans un scandale d’Etat… pendant la guerre d’Algérie nous avions connu les Barbouzes… rappelez-vous camarades de misère de cette sale guerre… »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter