• Eh Pécresse ! Eh Le Pen ! Vous aussi vous occultez l’OAS *** Vous êtes des menteuses éternelles…

     

    Eh Pécresse ! Eh Le Pen !

    Vous aussi vous occultez

    l’OAS...

    Vous êtes des menteuses éternelles…

     

      Eh Pécresse ! Eh Le Pen !  Vous aussi vous occultez l’OAS *** Vous êtes des menteuses éternelles…

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2022  

    GUERRE D'ALGÉRIE : LES 60 ANS

    DES ACCORDS D'EVIAN 

    Valérie Pécresse et Marine Le Pen réclament une autre date pour commémorer la fin de la d’Algérie.

    Les deux candidates à la présidentielle rappellent que le 19 mars 1962, jour du cessez-le-feu, a été suivi de nombreuses violences. Emmanuel Macron organise une cérémonie à l’Elysée samedi.

    Elles contestent le calendrier. Tour à tour, vendredi 18 mars, Valérie Pécresse et Marine Le Pen ont déploré que le 19 mars commémore traditionnellement la fin de la guerre d’Algérie. Emmanuel Macron doit d’ailleurs tenir, demain, à l’Elysée une cérémonie à l’occasion du soixantième anniversaire du cessez-le-feu.

    Valérie Pécresse s’est engagée à trouver une autre date, et a promis si elle était élue d’engager « une forme de réconciliation » mémorielle sur le sujet. « A l’évidence, le 19 mars ne marque pas la fin du conflit algérien. 80 % des victimes civiles sont tombées après les accords d’Evian », a-t-elle affirmé lors d’un déplacement à Nîmes. Elle a rappelé la fusillade de la rue d’Isly, à Alger, le 26 mars 1962, dans laquelle des dizaines de partisans de l’Algérie française furent tués par l’armée, ou le massacre d’Oran du 5 juillet 1962.

    Les rapatriés contestent la référence aux accords d’Evian – signés le 18 mars 1962 et qui aboutirent à la mise en œuvre du cessez-le-feu, le 19 mars – pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie, en raison des violences qui se poursuivirent jusqu’à l’indépendance du pays, le 5 juillet 1962, et se conclurent par l’exode de centaines de milliers d’entre eux vers la France.

    Evoquant « les blessures enfouies que cet anniversaire ravive chaque année », Mme Pécresse a estimé qu’« on ne peut plus continuer à opposer la mémoire de ceux qui sont morts pour la France durant les combats d’Algérie et d’Afrique du Nord et le souvenir de ceux qui sont tombés ou qui ont disparu, dans des circonstances parfois atroces, après le cessez-le-feu ». Si « ces huit années de guerre furent terribles » et « le système colonial injuste », elle a assuré que « les Français d’Algérie et leurs enfants n’en sont pas coupables »« Non, on ne doit pas, comme l’a fait Emmanuel Macron, les accuser d’un crime contre l’humanité qu’ils n’ont pas commis », a-t-elle affirmé.

    « Réconcilier en se flagellant »

    Aux yeux de Marine Le Pen, « cette date n’a pas été la fin de la guerre d’Algérie, car il y a eu des dizaines de milliers de harkis qui ont été sauvagement assassinés ». « S’il s’agit de réconcilier les mémoires en se flagellant devant l’Algérie qui ne cesse de réclamer des actes de repentance, en ce qui me concerne, ce sera non, sauf si l’Algérie demande elle-même pardon aux harkis sur la manière dont ils se sont comportés à leur égard », a ajouté sur France Inter la candidate à la présidentielle du Rassemblement national (RN), ancien Front national, qui fut longtemps le refuge des partisans de l’Algérie française. Des maires de communes RN ou proches du RN ont débaptisé leurs rues « 19 mars 1962 ».

    Emmanuel Macron a placé la cérémonie de samedi sous le signe de l’« apaisement » des mémoires et de la « main tendue » à l’Algérie. « Le 19 mars est une étape sur ce chemin mais ce n’en est pas le terme », a insisté la présidence. « Tous les événements liés à la guerre d’Algérie ne se sont pas terminés du jour au lendemain avec la signature des accords d’Evian », a concédé l’Elysée.

    Le Parlement avait, par ailleurs, définitivement adopté en février, par un ultime vote très large du Sénat, un projet de loi pour demander « pardon » aux harkis, qui ouvre la voie à une indemnisation pour certaines familles.

    Le Monde avec AFP

     

     

     

    « 60ÈME ANNIVERSAIRE DE LA FIN DE LA GUERRE D’ALGÉRIE *** Visioconférence du Mouvement de la Paix avec la présence de Jacques CROSDes mots inappropriés »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    4
    Ponsot danièle
    Dimanche 20 Mars à 08:37

    Elles ont beau jeu, ces deux-là, dans un but bêtement électoraliste, de nier l'évidence!!! Même si le 19 mars n'a pas marqué la fin des drames, par son intitulé même : "Cessez le feu"il marquait le fin de la guerre! Je ne vois aucune raison ( sinon celle citée plus haut ) de changer cette date! Pour ma part, pied-noire et ancienne maire d'une commune dans laquelle j'ai inauguré, en 2010,  une rue du 19 mars, c'est la seule légitime! Hier, avec mes camarades de la FNACA, nous avons commémoré comme il se doit cet événement capital!

    3
    Gilbert SOULET
    Samedi 19 Mars à 10:59

    J'arrive de Cavaillon où dès 9h00 devant le mémorial, La FNACA, l'ARAC et bien d'anonymes, nous commémorions le 19 Mars en présence de Mme la S/ Préfète d'APT, représentant M. Le Préfet de Vaucluse, le Sénateur et le Député qui m'ont félicité pour le port de la colombe  de la Paix sur fond de couleurs Bleu et jaune de l'Ukraine; En fin d'après-midi, je rejoindrai la Tour d'Aigues et la FNACA du Canton de Pertuis. Puis ce soir, je vibrerai avec l'équipe de France de Rugby devant nos amis Anglais. Bien à tous, Gilbert

    2
    Samedi 19 Mars à 09:55

    COMMUNIQUE DE LA FNACA

    La FNACA(1), déplore qu’à l’occasion du 60e anniversaire du cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie, les haines et les rancœurs continuent de se déchaîner à l’encontre des appelés du contingent, parmi les principales victimes de ce conflit. 

    Elle condamne, à cet égard, les propos de la candidate d’extrême droite, comme celle des « Républicains », prononcés sur France Inter ce matin, qui vont à l’encontre de la réconciliation des Mémoires, appelée par tous les hommes de bonne volonté ! 

    Le 19 mars est désormais une Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des 30 000 militaires tués ou disparus au cours des combats d’Afrique du Nord, la plupart l’âge de 20 ans. 

    Outre la réception des témoins de ce conflit par le Président de la République, ce 19 mars 2022, à midi, la journée est marquée par l’office religieux en la cathédrale des Armées St Louis des Invalides à 14 heures 30, la cérémonie au Mémorial National de la guerre d’Algérie, quai Jacques Chirac à 16 heures 30 et le ravivage de la flamme au tombeau du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe à 18 heures 30. 

    Forte de ses 245 000 membres encore actifs, la FNACA n’entend pas renoncer à ce Devoir de mémoire, accompli chaque année depuis 1963 !

    Paris, le 18 mars 2022

    (1) Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie 37-39 rue des Gâtines - 75020 Paris

    1
    Samedi 19 Mars à 09:02

    Mais bien sûr on ne voulait que le bonheur des Algériens ! Malheureusement ils n'avaient pas compris tout le bien qu'on leur faisait. On a tenté de le leur expliquer avec la torture, les corvées de bois, les camps de regroupement, l'utilisation du napalm, de gaz sein, avec les douars incendiés, les viols aussi !

    On appelait ça la pacification !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :