• En Algérie, les manifestants disent “stop à l’ingérence de la France”

     

    En Algérie, les manifestants disent “stop

     à l’ingérence de la France”

    En Algérie, les manifestants disent “stop à l’ingérence de la France”

    À Bejaia (Algérie) cette banderole se passe de commentaire : les manifestants dénoncent l'ingérence de la France. © AFP / Ryad KRAMDI  

    Alors que la France a salué le “civisme remarquable” des Algériens, ces derniers se méfient d’une éventuelle ingérence de l’ancienne puissance coloniale.

    La France est restée jusqu’à présent très discrète sur la question de l’après Bouteflika en Algérie. Emmanuel Macron avait simplement appelé à une “transition d’une durée raisonnable” lorsque le président algérien a annoncé son intention de ne pas briguer un cinquième mandat.

    Par la voix de Jean-Yves le Drian vendredi, la France a tout de même salué le “civisme remarquable” des Algériens et souligné sa confiance au peuple d’Algérie. Des déclarations qui n’ont pas vraiment plu aux manifestants. Car les Algériens disent qu’ils ont appris à lire entre les lignes des communiqués officiels et voient une vraie relation d’ingérence. Ils appellent la France à renoncer à ses liens avec le pouvoir.

    Dans les manifestations, comme celles qui se sont déroulées vendredi dans le pays et notamment à Alger, des slogans réclament la fin de l’ingérence française. Hamid, ancien cadet de la Révolution est persuadé, la France veut maintenir en place le pouvoir actuel par intérêt : “Il a beaucoup plus de bénéfices [aujourd'hui] qu'avec un nouveau pouvoir qu'il ne connaît pas”. 

    “Le peuple a décidé de dire ‘stop’ à Bouteflika. C’est fini, pour toi et pour ta France”

    C’est au peuple de décider des rapports avec son ancienne colonie estime Ramdane Hamlat, ancien général à la retraite et ex-candidat à la présidentielle. “Pourquoi ce pouvoir ne veut pas partir ? C'est la France qui, par tous les moyens, essaye de maintenir ce pouvoir en place” assure-t-il. Il explique que les manifestants sont aussi là pour dire à la France “on n’a plus besoin de vous”. 

    Ramdane Hamlat estime que si la France considère les manifestants comme des citoyens algériens qui réclament leurs droits dans leur pays et les aide, elle est “la bienvenue”. Mais “si c’est le contraire, on n’a plus besoin d’elle, qui profite des richesses de l’Algérie sans contreparties”.  Des richesses comme le gaz naturel - “rendez-le nous” disent les manifestants - faisant écho à une supposé gratuité du gaz algérien pour la France, rumeur pourtant démentie par les autorités.  

     

    SOURCE : https://www.franceinter.fr/monde/en-algerie-les-manifestants-disent-stop-a-l-ingerence-de-la-france

    En Algérie, les manifestants disent “stop à l’ingérence de la France”

    Bouteflika pourrait annoncer sa démission mardi 2 avril, en réponse aux appels du Général de Corps d’Armée Ahmed Gaid Salah. 

    S’il démissionne avant la fin de son mandat, prévue le 28 avril, Abdelkader Bensalah assumera la mission de Chef de l’Etat pour 90 jours, période durant laquelle il organisera des élections présidentielles.

     

    UN COMMENTAIRE

    D'UN CITOYEN ALGERIEN

    Après 20 ans de règne personnel, il quitte le pouvoir sans regret et laisse le pays dans un état lamentable, une trésorerie en faillite, une corruption à grande échelle, une société civile désorganisée, une absence sur la scène politique d’une élite pour la relève, des partis bouffons de soutien qui s’entredéchirent, une opposition sans assise populaire par suite des interdictions de réunions ou d’accès aux médias, une instrumentalisation à grande échelle de la fraude électorale, un marché noir affectant tout le secteur tertiaire, le transfert illicite de capitaux, une oligarchie mafieuse qui pompe les fonds publics, acquiert des jets ou yacht sans déterminer leur enrichissement spontané, en définitive, le pays a été, malgré les très importantes ressources engrangées, mène à la faillite, entraîne a un avenir incertain et expose à des risques majeurs d’instabilité qui devra rendre compte au peuple souverain en vertu de l’ article 7 d’une constitution violée à plusieurs reprises.

    Mais il y a l’armée… Que va faire l’armée ? Si elle prend  le pouvoir, sans élection, alors il n’y aura pas de démocratie !

    Question à un ami algérien qui écrit :

     

    Sadek Ourti : Quoi qu'il en soit, je reflète toujours la position de notre défunt père moudjahid et politicien Da slimane amirat emporté par une crise cardiaque au moment où il se recueillait sur la dépouille du Président Mohamed Boudiaf, par sa célèbre citation « Si j’avais à choisir entre la démocratie et l’Algérie, je choisirais l’Algérie, je voulais dire que notre jeunesse d'aujourd'hui est pratiquement mûre et mettra “l’Algérie au-dessus de tout et avant tout”. Si jamais un malheur arrive.

    En Algérie, les manifestants disent “stop à l’ingérence de la France”

    Michel Dandelot : Cela veut dire quoi une Algérie sans démocratie ?

     

    Algérie. Alerte info : Démission

     de Bouteflika confirmée par la Présidence

    En Algérie, les manifestants disent “stop à l’ingérence de la France”

    Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika va démissionner avant le 28 avril prochain  date de la fin de son mandat électif, indique ce lundi un communiqué de la présidence de la République. Le chef de l’État devrait prendre « d’importantes mesures pour assurer la continuité du fonctionnement des institutions de l’État durant la période de transition ». 

    « La nomination du nouveau gouvernement en date du 31 mars 2019 par son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, sera suivie par d’importantes décisions qu’il prendra, conformément aux dispositions constitutionnelles, à l’effet de permettre d’assurer la continuité du fonctionnement des institutions de l’état durant la période de transition qui s’ouvrira à la date à laquelle il décidera sa démission » , précise la même source.

    « Ladite démission du président de la République interviendra avant le 28 avril 2019, date de la fin de son mandat électif », ajoute le communiqué.

    SOURCE : https://www.observalgerie.com/actualite-algerie/la-une/algerie-alerte-info-demission-bouteflika-confirmee-presidence-communique/ 

     Pour mieux comprendre ce qui se passe dans ce pays que la France

    a colonisé pendant 132 ans

    Nous n'oublierons jamais que la France coloniale et raciste a fait des Algériens des indigènes, des sous-hommes, des citoyens de seconde zone...

     

     

    « Il me semble que cette association vous habille pour l'hiver M. le Président de la République...Revue de Presse : en Algérie et en France »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Avril à 17:07

    Eh oui mais c'est tentant ce gaz et ce pétrole !

    Enfin, bon courage au peuple algérien et plein succès pour la paix, le prospérité, la démocratie et la non-ingérence.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter