• En hommage à Gérard Rieux qui vient de nous quitter *** L’ACHM a rendu hommage à son ami Gérard Rieux

     

    L’ACHM a rendu hommage à son ami Gérard Rieux

    Publié le 17/08/2016 à 18:05 par cessenon le site de Jacques Cros

     

    L’ACHM a rendu hommage à son ami Gérard Rieux

    Comme on pouvait s’y attendre il y avait beaucoup de monde aux obsèques de Gérard Rieux qui avaient lieu ce mercredi 17 août au Pech Bleu. Plusieurs personnes se sont exprimées, rendant compte de leur émotion devant la disparition de notre camarade.

    Nous reproduisons l’intervention du responsable de l’Association Contre le Harcèlement Moral dont une copie nous a été remise avant la cérémonie.

    « Gérard, notre ami, s’en est allé au terme d’une pénible et douloureuse maladie.

    Sa disparition nous bouleverse et laisse un grand vide au sein de notre association qui l’avait soutenu dans son combat, procès après procès,  pour la réhabilitation de son fils Jean-Michel victime de harcèlement moral sur son lieu de travail à la mairie de Béziers.

    Commencé en 2003 après le drame, il restera de son combat sa volonté de créer avec quelques amis l’ACHM à la mémoire de ses deux petits-enfants, Charles et Amandine, les photos, les permanences, le souvenir des assemblées générales, les conférences, les manifestations, le livre écrit par le Docteur Delhon, médecin du travail, le film de Daniel Kupferstein consacré à son fils Jean-Michel disparu, les plaidoiries de ses avocats aux procès, la compassion de ses amis et le soutien aux victimes de harcèlement dans  l’entreprise.

    Autant de témoignages qui ont montré l’inébranlable conviction d’un homme droit qui aura lutté jusqu’à son dernier souffle pour qu’enfin triomphe la vérité et que justice soit rendu à son fils par la condamnation de son employeur.

    Gérard, cet être cher qui vient de s’éteindre, nous laisse désemparés. C’était une personne souriante, attachante, chaleureuse que nous aimions beaucoup pour ses qualités humaines et professionnelles. Au collège de Sérignan, professeur d’histoire géographie estimé par ses collègues et apprécié de ses élèves, il avait à cœur d’évoquer les problèmes concernant l’éducation, la pédagogie, l’enseignement donné aux enfants en portant haut les valeurs de l’esprit laïque

    Ses préoccupations, c’était avant tout l’humain, le citoyen, le salarié. Il en avait fait son crédo dans son engagement politique et syndical.

    Nous garderons de lui l’image de son courage, notamment face à la maladie, de sa bienveillance dans la vie de tous les jours, malgré les malheurs qui l’ont frappé..

    Nous n’aurons de cesse de nous souvenir de tous les moments passés à ses côtés avec son épouse Monique trop tôt partie, omniprésente dans leur combat et qui était une formidable maman.

    L’association contre le harcèlement moral et la souffrance au travail partage la peine de sa famille dans ces moments difficiles. Elle lui exprime son affection lui témoigne ses plus sincères condoléances.

    Gérard, sur ton lit d’hôpital, tu nous as demandé de tout faire pour la pérennité de notre association, nous te le promettons pour continuer ta lutte contre l’injustice sociale et la défense des plus faibles.

    Gérard, tu es parti trop vite, trop tôt, nous te regretterons, tu nous manques déjà.

    Au nom de l’association, je te dis adieu, nous te disons « adieu ». Tu resteras à jamais dans nos cœurs.

    En hommage à Gérard Rieux qui vient de nous quitter

     

    Le 6 janvier 2015 le Journal La Marseillaise écrivait « Après onze ans de combat, Monique Rieux s’est éteinte » Mais aujourd’hui nous apprenons le décès de son mari Gérard Rieux

    En hommage à Gérard Rieux qui vient de nous quitter

    Monique Rieux était toujours aux côtés de son mari Gérard, lors de leur combat. photo Arch HDJ 

    L’épouse de Gérard Rieux qui avait eu le bonheur il y a neuf mois de voir le harcèlement de son fils reconnu par la justice est décédée samedi.

    Monique Rieux s’est éteinte samedi. Elle avait mené avec son époux Gérard, depuis 2003, un combat judiciaire acharné pour faire reconnaître le harcèlement qu’avait connu son fils, Jean-Michel, dans les services municipaux de la Ville de Béziers. Ce harcèlement avait abouti à un terrible drame qui a été reconnu en avril dernier par la justice.

    Depuis le 4 avril 2014 exactement, un gros bouquet de fleur et un simple mot - justice - reposent sur la tombe de Charles et Amandine, les petits-enfants de Monique et Gérard Rieux.

    C’est ce jour-là qu’ils ont appris que la Cour d’appel administrative de Marseille avait fait droit à leur demande : la reconnaissance par la justice que le drame survenu en mars 2003, quand leur fils Jean-Michel s’est donné la mort après avoir tué son épouse et leurs deux enfants, avait pour cause le harcèlement moral. « Pour mon épouse et moi, c’est, après un drame hors du commun, l’épilogue d’un terrible calvaire de onze années, semblable à la traversée d’un champ de mines tant les obstacles dressés - même les plus odieux - sur notre route pour tenter d’étouffer la vérité et multiplier les dénis de droit ont été incessants », disait Gérard Rieux. Mais cette fois, justice avait été rendue par un arrêt clair qui précisait que « le harcèlement moral allégué est établi », le drame survenu étant « en lien suffisamment direct et certain avec les agissements de la commune de Béziers ». La réhabilitation de leur fils était la raison de leur long combat. Gérard Rieux indiquait encore : « Cet arrêt va servir tous ceux qui luttent contre le harcèlement mortifère des administrations et des entreprises. »

    Gérard et Monique ont sans cesse rappelé le souvenir de leurs enfants y compris en se faisant expulser, à chaque date anniversaire du drame, de la salle du conseil municipal. Dans leur combat, ils n’ont jamais été seuls : l’association contre le harcèlement moral les a accompagnés ; un documentaire bouleversant de Daniel Kupferstein " Harcelé à perdre la raison ", a fait le tour de France ; le Docteur Marie-Hélène Delhon, médecin du travail qui a longtemps, en vain, alerté la mairie, a écrit un livre " Du désastre professionnel au parti-pris judiciaire, le cas Jean-Michel Rieux ".

    C’est d’ailleurs cette dernière qui a eu « la tristesse d’annoncer » le décès de Monique Rieux : « Elle n’était vraiment pas bien depuis plusieurs semaines et elle est décédée subitement samedi. Quelques heures après Josette Rieux, 89 ans, la mère de Gérard. Mardi, Gérard accompagnera sa mère au cimetière et sa femme au funérarium. »

    ************************************************************************************************

    Mais aujourd’hui nous apprenons le décès de Gérard Rieux et notre ami Jacques Cros écrit :

    Décès de Gérard Rieux

    Publié le 14/08/2016 par Cessenon
     

     

    Décès de Gérard Rieux

    " Nous le savions très malade. Peut-être son état de santé était la conséquence du drame familial atroce qu’il a vécu. Peut-être le combat courageux mais difficile qu’il avait mené avec son épouse pour rendre son employeur responsable de la tragédie que nous connaissons l’avait-il usé. Gérard, notre camarade, s’est éteint ce vendredi 12 août.

    Monique, l’épouse de Gérard nous avait quittés en janvier 2015. Ce qui s’est passé en 2003 dans cette famille a dû avoir les pires conséquences au plan psychique et physique aussi.

    Gérard était âgé de 71 ans. Il avait été professeur d’histoire-géographie et avait enseigné notamment à Bédarieux, au collège Jean Perrin de Béziers et avait terminé sa carrière au collège Marcel Pagnol de Sérignan.

    Il habitait Valras où il avait eu des responsabilités dans la municipalité d’Emile Turco. Il devait même lui succéder si la situation n’était pas devenue aussi défavorable au parti communiste.

    Il semblait avoir surmonté, autant que faire se peut, les douloureuses épreuves qu’il a connues. Il était par exemple présent lors de la contre-manifestation organisée le 14 mars 2015 à propos du changement de nom de la rue du 19 mars 1962.  Mais nous avions appris il y a quelque temps la maladie qui l’avait frappé. Une maladie apparemment imparable.

    Les obsèques auront lieu mercredi 17 août à 15 h 30 au Pech Bleu. Nous présentons nos condoléances attristées à tous ceux que ce deuil afflige ".

    ***********************************************************************************

    En hommage à cette famille décimée par un drame : Charles, Amandine, Jean-Michel, Monique, Gérard Rieux nous présentons la bande-annonce du film de Daniel Kupferstein "Harcelé à perdre la raison" 

    L’association contre le harcèlement moral les a accompagnés ; un documentaire bouleversant de Daniel Kupferstein, Harcelé à perdre la raison, a fait le tour de France ; le Docteur Marie-Hélène Delhon, médecin du travail qui a longtemps, en vain, alerté la mairie, a écrit un livre Du désastre professionnel au parti-pris judiciaire, le cas Jean-Michel Rieux.

    Daniel Kupferstein nous présente son nouveau film: "Harcelé à en perdre la raison".
    Le film retrace la lente "descente aux enfers" de Jean-Michel Rieux, employé communal dans le service Parcs et Jardins de la ville de Béziers. Au-delà de ce drame terrible, qui s'est déroulé en 2003, c'est toute la mécanique du harcèlement qui est décortiquée grâce aux témoignages des membres de la famille, des amis et des collègues de travail.

    A la famille ainsi qu’à toutes les personnes que ces deuils affectent je présente mes plus sincères condoléances. 

    « Quand d’anciens terroristes pavoisaient sur Internet *** Grâce à cet article le Site ADIMAD est devenu inaccessibleET LA LIBERTÉ, BORDEL ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter