• "Et J'entendrai siffler le train toute ma vie" Ce sera mon 19 mars en dehors des défilés militaires !!!

     

    "J'entends siffler le train"

    19 mars 1962 : C’est le cessez-le-feu de la guerre d’indépendance de l’Algérie, la même année Richard Anthony écrit la chanson «  J’entends siffler le train » qui reste son plus grand succès.

     

    Le 19 mars prochain ayons une pensée pour tous nos copains qui n’ont pas eu la chance de prendre le train du retour après leur dramatique aventure en Algérie. Ils sont « morts pour la France » c’est le terme officiel… Mais je ne suis pas d’accord, ils sont « morts pour la France coloniale et raciste » parce qu’on les a forcés à maintenir un colonialisme qui a duré 132 ans avec tous ses crimes de guerre, crimes contre l’Humanité a même dit, pour des motifs pré-électoraux, donc non sincères, un président de la République qui est plutôt le président d’une République monarchique… Je ne suis pas d’accord aussi, avec tous les anciens combattants qui sont si fiers de leurs décorations obtenues pour une cause injuste, empêcher les Algériens d’obtenir leur indépendance… Certains se prennent pour des combattants qui ont débarrassé la France des nazis…Ces  derniers sont bien « Morts pour la France » car ils ont libéré notre cher Pays.

    Le 19 mars 2020 approchant les anciens combattants de la guerre d'Algérie vont défiler  militairement avec leurs drapeaux, je n'aime pas  les défilés militaires qui me rappellent la guerre et non  la paix. Et  après certains vont être décorés en grande pompe, je n'aime pas les décorations que j'appelle de pacotilles, je l'ai déjà dit, décorés pour avoir participé à une guerre injuste (heureusement,comme moi, souvent contre leur volonté) nous étions du mauvais côté de  l'Histoire celui des colonisateurs. Je dirai à ces anciens combattants que personne ne réécrira l'Histoire de la guerre d'Algérie en particulier et du colonialisme en général... Colonislisme... un mot qui est tabou pour toutes les associations d'anciens combattants sans exception... Quant à moi je suis fier d'avoir été et d'être anti colonialiste et anti raciste... Ce sont des raisons qui m'ont fait prendre la décision de refuser la croix du combattant... et j'entendrais siffler le train toute ma vie.

    Michel Dandelot 

     

     



     

    Cette chanson se met dans la peau d'un appelé qui avait 20 ans entre 1956 et 1962 et qui assiste aux opérations de torture de l'armée française pendant la guerre d'Algérie. Rien ne doit jamais justifier la barbarie, même celle de l'adversaire. Dans cette guerre injuste, l'armée d'un Etat de droit s'est conduite comme la gestapo et les SS sous l'occupation. 


    « «Une mascarade» : après FO, la CGT quittait la conférence de financement sur les retraites le 3 mars 2020 et le 5 mars, à l’Assemblée toute la Gauche « s’est barrée »Ils s’apprêtent à prendre une bonne raclée à bicyclette »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Mars à 16:13

    Dans mes souvenirs la chanson "Moi j'entends siffler le train" n'est  pas spécialement liée au 19 mars 1962. Ceci étant elle date certainement de cette époque.

    Quant à la reconnaissance que le colonialisme était un crime contre l'humanité, comme c'était effective la réalité, on ne peut qu'approuver. A cela il faut ajouter les exactions commises par l'armée pour tenter de perpétuer par la guerre un tel système.

    Malheureusement aussi Macron ne va pas, par des actes au bout de ce qu'il faudrait faire. Sans doute a-t-il peur d'en fâcher certains.

    Et pour ce qui est des breloques que la FNACA distribue ou que ses adhérents reçoivent, par courtoisie je ne développerai pas le sentiment cocardier, désuet et hors sujet que cela m'inspire. Il me paraît plus utile de travailler à l'amitié entre les peuples français et algérien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :