• Et l’homme à la mèche évocatrice a insulté tous ceux qui commémorent le 19 mars 1962 les traitant de traîtres, de Français qui crachent sur leurs morts, de Français indignes.

    ************************************************ 

    Et l’homme à la mèche évocatrice a insulté tous ceux qui commémorent le 19 mars 1962 les traitant de traîtres, de Français qui crachent sur leurs morts, de Français indignes.  

    ************************************************

    Voici la fin d’un discours du 26 mars 2016

    de l'homme à la mèche évocatrice

    Béziers : Retour sur la journée du 14 mars 2015 *** *** Et l’homme à la mèche évocatrice mettra aujourd’hui 19 mars 2015 les drapeaux en berne

    Et l’homme à la mèche évocatrice a insulté tous ceux qui commémorent le 19 mars 1962 les traitant de traîtres, de Français qui crachent sur leurs morts, de Français indignes.

    Nous ne nous tairons jamais. Et encore moins au regard des événements de 2015 et de ce début d'année. Et encore moins devant, face à ce qui vient à nous.

    L'islamisme, cela commence par des insultes - « sale français » -, cela continue par des mosquées fanatisées, ça se termine par des attentats. Croire que nous n'avons en face de nous que quelques fous, commandés de loin, c'est se leurrer. L'islamisme se cache dans chacune de nos villes, chaque jour renforcé par l'afflux de migrants. Les musulmans qui refusent leur loi seront les premiers à devoir fuir ou mourir. Puis - ou en même temps - ce sera notre tour. La France est en première ligne. C'est donc de France que partira, que doit partir la résurrection de l'Europe.

    Voilà pourquoi nous sommes ici aujourd'hui. Voilà pourquoi nous n'étions pas là, il y a une semaine, pour le 19 mars.

    Nous ne commémorons pas le 19 mars parce que nous ne sommes pas des traîtres.

    Nous ne commémorons pas le 19 mars parce que nous ne crachons pas sur nos morts.

    Nous ne commémorons pas le 19 mars parce que nous nous voulons des Français dignes de ce nom.

    Chers amis, mes amis, ceux de la rue d'Isly sont morts en martyrs de l'Algérie française. D'autres sont tombés en héros pour sauver l'honneur de la France sur cette terre abandonnée. Ne les oublions jamais.

    Dans les temps qui viennent, nous devons conserver en nous la mémoire des uns et l'exemple des autres. Et alors, nous saurons que nous ne marcherons jamais seuls sur le chemin du combat.

    Vive la France ! Vive la plus grande France ! Vive la France toujours et encore !

    SOURCE : http://www.herault-tribune.com/articles/34530/beziers-discours-de-robert-menard-ceremonie-aux-victimes-de-la-rue-d-isly/

     

     

     RAPPEL

     

    Béziers : Retour sur la journée du 14 mars 2015 *** *** Et l’homme à la mèche évocatrice mettra aujourd’hui 19 mars 2015 les drapeaux en berne

     

    Béziers : Retour sur la journée du 14 mars 2015 *** *** Et l’homme à la mèche évocatrice mettra aujourd’hui 19 mars 2015 les drapeaux en berne

    Concernant la suppression du nom de la rue du 19-Mars-1962 remplacé par celui d'un putschiste du 21 avril 1961, Jean-François Gavoury président de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (ANPROMEVO)  répond :

    La bataille juridique reste évidemment d’actualité  et il existe des précédents pour faire retirer ces plaques d’hommage citant Marignane dans les Bouches-du-Rhône en 2011 sur décision du Conseil d’Etat… Deux recours ont été déposés au Tribunal Administratif de Montpellier… Le plus ancien de ces recours date de dépôt 30 décembre 2014 devrait très bientôt être étudié. 

     

    Béziers : Retour sur la journée du 14 mars 2015 *** *** Et l’homme à la mèche évocatrice mettra aujourd’hui 19 mars 2015 les drapeaux en berne

     

    « “Voyager en Algérie, un véritable bonheur” En hommage à Alain Decaux décédé hier dimanche 27 mars 2016 nous allons l'écouter raconter l'extraordinaire coup de théâtre de la guerre d'Algérie en octobre 1956 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter