• Et qu'aurait dit ton grand-père devant cet état de fait accablant ?

     

      

    Et qu'aurait dit ton grand-père devant cet état de fait accablant ?

    Et qu'aurait dit ton grand-père devant cet état de fait accablant ?

    Serge et Beate Klarsfeld étaient présents ce mercredi 6 avril 2022 pour la cérémonie en hommage des victimes de la Maison d’Izieu.  Archives Progrès /Gaëlle RICHE

    Remerciements à Michel Tréboz et Florent Guillet pour cette insupportable information  reprenant le titre de mon précédent article.

    Michel Dandelot

     

    Ain. À Izieu, commune marquée par la déportation, Le Pen arrive en tête

    B. Brecht . 1941 . " La résistible ascension d' Arturo Ui " 

    " Il est encore fécond le ventre d'où a surgi la bête immonde " 

    Hélas, hélas!

    "Un peuple qui oublie son passé est appelé à le revivre" -Churchill


    La candidate du Rassemblement national est arrivée en tête dans la commune qui a vu 44 enfants juifs déportés et tués à Auschwitz.

    Le résultat du second tour de la présidentielle à Izieu n’a rien d’anodin. Dans cette commune de l’Ain marquée pour toujours par la déportation puis la mort à Auschwitz, en 1944, de 44 enfants juifs et de sept de leurs éducateurs, Marine Le Pen est arrivée en tête ce dimanche. La candidate d’extrême droite a recueilli ce dimanche 51,45 % des voix des 138 suffrages exprimés.

    Un score symbolique

    Un score qui est doublement symbolique puisque le second tour de l’élection présidentielle avait lieu le jour même de la Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation.

    Le 6 avril dernier, Serge et Beate Klarsfeld, traqueurs de nazis étaient venus commémorer les 78 ans de cette rafle ordonnée par Klaus Barbie. Plus que la traque des criminels nazis et l’action du couple pour obtenir le retour en France de Klaus Barbie en 1983, et donc un procès, Serge Klarsfeld a surtout évoqué le travail de fourmi réalisé durant des décennies, afin de collecter photos, dessins et documents sur les enfants. Et ce, partout dans le monde.

    « Il s’est agi immédiatement de mémoire, de mémoire des enfants d’Izieu, a expliqué Serge Klarsfeld. Nous avons poursuivi Barbie pour eux. Ces enfants d’Izieu, j’ai voulu qu’ils vivent. Qu’à travers la capture de Barbie, leur souvenir atteigne la conscience de l’opinion publique en France et qu’ils soient présents au procès de leur bourreau. Ils ont été présents, chacun, parce que nous avions fait des recherches sur chacun des enfants. »

    Des propos qui prennent un relief particulier.

    En 1998, l'Association du musée-mémorial des enfants d'Izieu avait réagi à l’élection de Charles Millon à la tête de la Région Rhône-Alpes grâce aux voix du Front national. L’élu avait été exclu en novembre de l'association par un vote à huis clos, à la quasi-unanimité des 156 votants. Les membres de l'assemblée générale avaient estimé qu'en se faisant élire président de la région dans de telles conditions, Charles Millon s'était placé de lui-même en dehors d'une association «dont la mission statutaire est la lutte contre toutes les formes de racisme et de xénophobie».

    Maison d’Izieu : 78 ans après, « j’ai voulu qu’ils continuent  de vivre »

    Et qu'aurait dit ton grand-père devant cet état de fait accablant ?

    Le 6 avril 1944, 44 enfants juifs et leurs sept éducateurs étaient déportés. Ils vivaient tous dans la colonie. Si aucun enfant n’est revenu, la Maison d’Izieu poursuit l’œuvre entreprise par Serge et Beate Klarsfeld : que la mémoire des victimes reste vivante.

    SOURCE : Ain. À Izieu, commune marquée par la déportation, Le Pen arrive en tête (leprogres.fr)

     

    « Qu'aurais-tu dit, grand-père ?M. le Ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, apprenez aux élèves français que l’Algérie coloniale était une société très inégalitaire »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :