• Fabrice Riceputi, historien : le massacre d'Algériens du 17 octobre 1961 "est un massacre colonial"

     

    Fabrice Riceputi, historien : le massacre

    d'Algériens du 17 octobre 1961

    "est un massacre colonial"

    Fabrice Riceputi, historien : le massacre d'Algériens du 17 octobre 1961  "est un massacre colonial"

    L’historien Fabrice Riceputi revient la répression ultraviolente d'une manifestation de travailleurs algériens à Paris, le 17 octobre 1961. À quelques jours des commémorations du soixantième anniversaire de ce drame, les bilans divergent toujours. Cet anniversaire intervient dans une période charnière des relations entre les deux pays, l'Algérie ayant notamment rappelé son ambassadeur en poste en France après des propos du président Emmanuel Macron jugés irrespectueux. 

     

    « 60 ans après le massacre des Algériens à Paris, l'ultime combat pour la mémoireEmmanuel Macron doit reconnaître le massacre du 17 octobre 1961 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Octobre à 11:11

    Oui je n'avais pas enregistré le drame qui s'est déroulé le 17 octobre 1961 à Paris. A cette date j'étais à Bou-Ktoub de retour de la permission à laquelle nous avions droit. Le fait m'est longtemps resté inconnu.

    La situation est différente avec la répression de Charonne le 8 février 1962. Ce fait avec les obsèques massivement suivies, accélérera le processus engagé avec les Accords d'Evian qui vont conduire à la fin de la guerre et à l'indépendance de l'Algérie.

    Il est exact à mes yeux comme l'affirme Fabrice Riceputi que c'est bien 132 ans de colonialisme, dont plus de 7 d'une guerre atroce, qui sont responsables des victimes qu'ont été les Algériens, les appelés du contingent, ainsi que les Pieds Noirs et les harkis. Et c'est vrai aussi qu'on attend une reconnaissance de la nocivité de ce système, pour moi forme aggravée du capitalisme.

    Le contexte de crise socio-économique que nous subissons n'est certes pas favorable à une prise de conscience de cette analyse. Pourtant elle est une exigence pour l'amitié et la paix sur les deux rives de la Méditerranée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :