• Fascinante Algérie Aux Mille Trésors

    Je vous ais souvent parlé de l’Algérie, mais c’était de l’Algérie colonisée, celle qui a marqué ma vie à jamais parce que l’on m’a forcé à la connaître contre ma volonté. Aujourd’hui je souhaite vous parler de l’Algérie touristique.

    Michel Dandelot

     

    Fascinante Algérie Aux Mille Trésors

    Destination confidentielle, acte V. Terre de contrastes, chef-d’œuvres patrimoniaux, civilisation millénaire, l’Algérie regorge de trésors et de legs culturels. Dans la gastronomie (cérémonie du thé, couscous), la musique (Raï), l’art de vivre (Karakou maintes fois  revisités par Yves Saint Laurent, Henné, Hammam, huiles vertueuses…). Le pays se plaît aussi à entretenir un voile de mystère dont il ne livre les secrets qu’à ses amoureux. Et ils sont nombreux : Albert Camus, Nelson Mandela, Frantz Fanon, Jean-Paul Sartre, Yann-Arthus Bertrand… De tous temps, la destination a attiré dans son sillage les plus grands explorateurs et inspiré d’éminents artistes. Plus grand pays d’Afrique, à l’âme si méditerranéenne, l’Algérie est aujourd’hui le spot qui monte chez les instagrammeurs.

    Du nord moderne dominé par Alger, Oran, Constantine, Sétif, en passant par le sud, royaume du désert majestueux, l’Algérie est un patchwork de merveilles. Au dixième rang des pays les plus vastes du monde, le pays appartient à ces rares destinations marquées par une diversité de paysages, d’écosystèmes et de fortes identités : son littoral court sur 1 600 kilomètres, ses montagnes enneigées sculptent les régions de Kabylie et des Aurès avec les stations de sports d’hiver de Tikjda ou de Chréa, surnommée le “Chamonix algérien”, des sommets où se nichent de magnifiques gorges thermales, son défilé de forêts verdoyantes tapissent les hauts-plateaux du nord offrant un spectacle plus septentrional que méditerranéen. Au centre, la sophistication des palmeraies millénaires de Béchar, Ghardaïa a inspiré les urbanistes Le CorbusierFernand Pouillon. Dans le grand sud, le Sahara : fascinant désert à l’attraction sans pareille.

    L’Algérie, c’est mille et un paysages majestueux, mystiques. ©Getty Images

    Dans cette immensité de 2 381 741 km2, des villes à l’offre touristique balnéaire, thermale, culturelle, archéologique, gastronomique, festive, sportive, saharienne, mémorielle. L’Algérie répond à chaque aspiration pour qui veut sortir des sentiers battus. « L’Algérie n’est rien d’autre que l’un des plus beaux pays qu’il m’ait été donné de visiter, photographier et filmer ! », partagera Yann Arthus-Bertrand à l’occasion de son documentaire exhaustif : L’Algérie Vue du Ciel, co-réalisé avec Yazid Tizi.

    ©Getty Images

    Entre villes de caractère et sites touristiques incontournables, Forbes vous propose une balade enivrante :

    Ghoufi, l’autre Grand Canyon 

    Classés au patrimoine de l’UNESCO, les balcons de Ghoufi ont été érigés au rang de merveilles naturelles et architecturales pour ses habitations troglodytes taillées en cascade dans la roche. Ce site ancestral ancré dans la région des Aurès dessine la frontière entre le nord urbain (Biskra, Batna) et le Sahara naissant. Sur quatre kilomètres de long, les balcons de Ghoufi offrent une vue plongeante sur de luxuriantes oasis au fond d’un profond canyon de 500 à 1 200 mètres creusé par l’oued Ighzer Amellal. Les gorges du Ghoufi partagent des caractéristiques géologiques communes avec les Montagnes Rocheuses et le Grand Canyon aux Etats-Unis, composés de roches métamorphiques et sédimentaires, d’où la comparaison fréquente.

    ©Getty Images

    A un détail près, le site algérien témoigne d’une richesse civilisationnelle remarquable à travers ses aménagements architecturaux ayant permis de convertir la roche en véritable habitat. Villages en pierre vieux de quatre siècles à flanc de falaise, culture de pommiers, abricotiers, dattiers ou figuiers, système d’irrigation…

    L’intervention humaine rend compte d’un génie ancestral.

    Des peintures rupestres riches en enseignements ©Getty Images

    Tipaza, l’enchanteresse 

    Un nom qui sonne comme une caresse. Ville côtière à 70 km à l’Ouest d’Alger, la citadelle fascine depuis toujours ses invités saisis par le spectacle sensoriel. L’azur de la Méditerranée, les collines verdoyantes, le massif de Chenoua, l’odeur des absinthes, les ruines romaines et la quiétude ambiante font de ce lieu un coup de cœur garanti. Et parce que Tipaza vaut d’ailleurs bien une noce, le célèbre écrivain Albert Camus lui a dédié un recueil ‘Les Noces de Tipaza’ (1938) : « Je comprends ici ce qu’on appelle gloire : le droit d’aimer sans mesure. A regarder l’échine solide du Chenoua, mon cœur se calmait d’une étrange certitude. J’apprenais à respirer, je m’accomplissais. Je gravissais l’un après l’autre des coteaux dont chacun me réservait une récompense, comme ce temple dont les colonnes mesurent la course du soleil et d’où l’on voit le village entier, ses murs blancs et roses et ses vérandas vertes. ». Un état d’esprit dont beaucoup viennent s’imprégner.

    ©Getty Images

    Oran, futuriste et festive 

    Indomptable, bouillonnante, avant-gardiste, épicurienne… Oran, c’est un rendez-vous avec l’allégresse ! Une allégresse algérienne sans demi-mesure : ici, on aime déjeuner à la plage, suspendre le temps dans les hammams et spas, vibrer au son du Raï dont la ville est le berceau, (re)tomber amoureux dans les cabarets, danser jusqu’au petit matin, dessiner l’avenir avec sérieux à coup d’inventions brevetées… Oran ne dort jamais ! Mégalopole d’un million d’habitants figurant parmi les pôles économiques les plus florissants du continent, la ville peut bien se permettre tant d’excentricités !

    Surfeur à Oran : le littoral algérien permet de s’adonner à toutes sortes de passions aquatiques ©Getty Images

    Oran (prononcez ‘Wahran’, qui signifie ‘deux lions’) assume fièrement son titre de deuxième capitale. Les curiosités touristiques ne manquent pas : opéra, théâtres, musées d’Art Moderne, musée national Zabana, jardins botaniques, Mosquée du Pacha, Cathédrale du Sacré-Cœur, Promenade Ibn Badis, village de pêcheurs, arène historique, Obélisque monumental à l’effigie de l’Emir Albdelkader, éminent chef religieux et militaire algérien ayant façonné l’Histoire du pays… Prévoyez forcément plusieurs nuitées sur place.

    Fascinante Algérie Aux Mille Trésors

    Un savoir-faire artisanal qui se cultive de génération en génération ©Getty Images

    Oran – également affublée du surnom de ‘la Barcelone du Maghreb’ – a été choisie pour accueillir les Jeux méditerranéens de 2021.

    La Chapelle de Santa Cruz, un lieu qui rassemble

     

    Alger, la Blanche 

    Du bleu décliné en mille nuances, de l’ocre, du blanc immaculé, Alger s’est construite sur cette palette de couleurs si méditerranéenne. Traversée par un dédale de maisons s’étageant sur plusieurs niveaux ramifiés par autant de ruelles étroites, la mégalopole ne manque pas de flamboyance architecturale (arabe, berbère, romano-byzantine, haussmannienne). La ville antique des deys, anciens souverains du pays, renferme une myriade de palais à l’esthétique raffinée : enfilades de colonnes en marbre sculpté, riches décors en faïence, boiseries ornementales,…

    Parmi ses édifices citadins les plus notoires dont certains classés à l’UNESCO, citons : le Palais des Raïs, la Casbah, la Grande Poste, La basilique Notre-Dame d’Afrique, Le Monument aux Martyrs (Makam El Chahid), la Mosquée Djama El Djazair s’illustrant comme la plus grande Mosquée d’Afrique (au troisième rang à l’échelon international).

    Alger, la Blanche concentre nombre de monuments classés ©Getty Images

    La capitale algérienne est muée par un dynamisme fou orchestré par une jeunesse aux avant-postes. Très active sur les réseaux sociaux, elle ne déserte pas moins l’espace public à coup de slogans et de revendications politiques, écologistes et pacifiques. A l’image des Millennials massivement mobilisés à Hong Kong, Beyrouth ou Stockholm. Cette conscience citoyenne s’accompagne d’un art de vivre emprunt de dolce vita : Alger est une ville de gourmets où les nouvelles adresses essaiment (restaurants japonais, mexicains, vegan et bien sûr du terroir revisitant les classiques ‘Chorba’, ‘Tajine’, ‘Couscous’, ‘Chakchouka’, ‘Cornes de Gazelle’…). Ville d’esthètes, aussi, les Algérois ne manquent pas une occasion de se challenger dans des bootcamps, dans les salles de fitness ou sur la plage. Les centres holistiques rassemblent les nombreux amoureux de Yoga, Pilate et de méditation… Une balade dans Alger c’est également prendre le pouls de la scène artistique et culturelle pimentée par une diversité d’ateliers design, fashion, arty…

    Couscous, Chorba, Tchoutchouka, galettes, cérémonie du thé, la gastronomie algérienne est un Art millénaire ©Getty Images

    Quant à la vie nocturne, elle n’a de rivale qu’Oran !

    Tassili n’Ajjer à Djanet, joyau du désert 

    Mystérieuse, mystique, sculpturale, la cité abrite plus de 15 000 dessins et gravures rupestres permettant d’y suivre, depuis 6000 av. J.-C. jusqu’aux premiers siècles de notre ère, les changements du climat, les migrations de la faune et l’évolution de la vie humaine aux confins du Sahara. Ce chef-d’œuvre patrimonial inscrit à l’UNESCO revêt une valeur universelle inestimable. Cet immense plateau du sud-est algérien offre un grand intérêt géologique et esthétique à travers son panorama de formations géologiques caractérisé par ses « forêts de rochers » de grès érodé évoquant un étrange paysage lunaire.

    Le Sahara Algérien regorge de sites à couper le souffle ! ©Getty Images

     

    Sans surprise, le site attire de nombreux touristes venus à la rencontre d’un lieu aussi magnétique qu’extraordinaire. 

    Grandiose pays qui recèle de tant d’autres merveilles : Constantine, l’une des plus anciennes cités au monde, trois fois millénaires ; Timgad, la Pompéi africaine ; Annaba, ville de théâtres parsemée de plages au sable farineux ; Jijel, la Riviera algérienne aux eaux turquoises ; Djurdjura et ses forêts de cèdres prisées des trekkeurs.

    La montagne, l’autre grande passion des Algériens et citadins ©Getty Images

    Tlemcen, l’intellectuelle berceau de savoir-faire artisanaux ; Mascara, la « Bourgogne algérienne » distinguée au second rang des plus grands producteurs de vin du continent, après l’Afrique du Sud. 

    Récemment rentré d’Algérie, William Dalrymple, historien, écrivain et grand reporter au Financial Time, nous préconisait d’y accourir en raison de la déferlante d’instagrammeurs sur le point de saturer certains lieux…

    Algérienne en tenue de fête ©Getty ImagesLe glamping, l’une des meilleures façons pour explorer les merveilles du pays ©Getty Images

    Le glamping, l’une des meilleures façons pour explorer les merveilles du pays ©Getty Images 

     

    « Après les propos tenus par le directeur de l'ARS Grand Est, le CHRU de Nancy interpelle le gouvernementMacron, un président hors jeu »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Avril à 11:27

    Félicitations! Très belles images d'un très très beau pays,que j'aurais bien voulu revoir, et surtout revoir mes frères de là-bas.....qui justement m'appelaient "coumon mon frère". Tu m'as rajeuni....Merci pour ce blog, ton combat.....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :