• France/Algérie : 19 Mars 1962, que reste-t-il des Accords d’Evian ? *** Patrick Buisson avait convaincu Nicolas Sarkozy de dénoncer les accords d'Evian avec l'Algérie

    France/Algérie : 19 Mars 1962, que reste-t-il des Accords d’Evian ?

    France/Algérie : 19 Mars 1962, que reste-t-il

    des Accords d’Evian ?

    Alors que se profilent des échéances électorales locales, certaines personnalités publiques se permettent de « réécrire » l’histoire et de fabriquer leur propre mémoire du passé. 

    Ainsi, le maire d’extrême droite de Béziers, Robert Ménard ne digère toujours pas, 53 années plus tard,  la signature des accords d’Evian le 19 Mars 1962. Ou encore, CLIQUEZ : comme nous l’apprend la presse, les révélations concernant l’influence de l’ancien mentor Patrick Buisson sur l’ex-président Sarkozy. Ce conseiller spécial à la présidence, aurait pesé de tout son poids pour que celui qu’il surnommait « Naboléon »  dénonce, en 2012, l’accord historique qui mit fin au conflit.

    Pourtant le temps des colonies est bel et bien révolu ; plus d’un demi-siècle après ces faits historiques, ces hommes en charge de responsabilités publiques continuent à vivre dans une vision dépassée de la France. Le malaise est palpable et c’est une psychothérapie de groupe qu’il faut envisager ; comment peut-on, à des fins électoralistes faire preuve d’autant d’irresponsabilité. Le pays a besoin d’apaisement et de sang-froid, c’est l’unité de la société toute entière qui est en jeu.

    Pour mémoire, le 19 mars 1962 marque la ratification des accords d’Evian qui clôturent ce que l’on nommera difficilement, plus de 40 ans plus tard, « La guerre d’Algérie ». Un conflit armé d’une violence effroyable qui a été présenté à l’époque comme des opérations de maintien de l’ordre. 53 années n’ont pas permis de panser les plaies béantes de part et d’autres de la méditerranée. L’horreur des massacres, les tortures, l’ampleur des victimes civiles ont laissé place à l’incompréhension murant dans le silence cette partie sombre de l’histoire.

    Ces accords mettent officiellement fin à presque 8 années de guerre impliquant près d’1 demi million de soldats français. Les victimes de cette tragédie se comptent en centaines de milliers, le gouvernement algérien estime de son coté les pertes humaines à plus d’1 million et demi.

    Les accords d’Evian devait assurer l’égalité des droits entre français et algériens, le maintien et la coexistence des communautés sur une terre commune. Malheureusement c’est le contraire qui se produira avec le départ de près de 1 million de pied de noir en 1962. Une déchirure qui marque encore les esprits aujourd’hui.

    Les nostalgiques de l’ordre colonial restent bloqués dans une vision sclérosée et passéiste. A l’aube du 21eme siècle, l’avenir du pays se trouve dans cette « jeunesse colorée » de France pour qu’un nouveau chapitre de l’histoire nationale s’écrive.

    SOURCE : http://www.ajib.fr/2015/03/francealgerie-19-mars-196-que-reste-t-il-des-accords-devian/

    Patrick Buisson avait convaincu Nicolas Sarkozy

    de dénoncer les accords d'Evian avec l'Algérie

    France/Algérie : 19 Mars 1962, que reste-t-il des Accords d’Evian ?

    PRESIDENTIELLE 2012 - Le titre a décidément été bien trouvé. Dans "Le Mauvais Génie" (Fayard), livre consacré à Patrick Buisson, les journalistes du Monde Ariane Chemin et Vanessa Schneider dévoilent une anecdote qui en dit long sur l'influence qu'a exercée le conseiller préféré de Nicolas Sarkozy avant les révélations scandaleuses sur ses enregistrements clandestins.

    A en croire les auteurs, Patrick Buisson avait convaincu l'ancien président de la République, en pleine campagne présidentielle de 2012, de dénoncer les accords d'Evian, qui mirent fin à la guerre d'Algérie.

    "Je ne l'ai pas senti" 

    "Qui peut imaginer que, en 2012, Nicolas Sarkozy a failli proposer de dénoncer les accords d'Evian qui ont mis fin à la guerre d'Algérie?" "C'est l'idée qui a germé à quelques semaines du premier tour, dans le cerveau du conseiller", écrivent les deux journalistes.

     Réputé pour ses positions ultra-droitières, l'ancien journaliste de Minute et de Valeurs Actuelles, ex-conseiller de Philippe de Villiers, aurait ainsi suggéré et même convaincu Nicolas Sarkozy de revenir sur le titre de séjour spécifique que peuvent obtenir les Algériens depuis ces fameux accords.

    "Un temps déconcerté, le candidat finit par se laisser convaincre" et indique qu'il en parlera sur France2 le 26 avril 2012, poursuivent les deux auteurs. Finalement, Nicolas Sarkozy n'annonce rien. "Je ne l'ai pas senti", dit-il à son équipe en sortant… etc.

    « Une célébration du 19-Mars houleuse à Nice et puis comme si Nice-Matin appartenait à Estrosi le quotidien local ne diffuse aucune image *** Mais à Toulon le maire de droite était bien présentRobert contre les envahisseurs un article du Site "là-bas si j'y suis" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :