• France – Algérie : Des harkis marchent 200 km pour interpeller Macron

     

    Finalement il ne fait pas bon d’avoir été du mauvais côté de l’Histoire : les harkis en savent quelque chose et viennent de le constater une nouvelle fois à Biarritz, mais les rapatriés aussi, les appelés et rappelés du contingent, les indépendantistes algériens, les fonctionnaires de l’Etat, les civils de France et d’Algérie… tous ont eu à souffrir, d’une façon ou d’une autre, à un moment ou à un autre… du colonialisme issu du capitalisme… 

    Michel Dandelot 

     

    France – Algérie : Des harkis marchent 200 km

     pour interpeller Macron

    Des militants de l’association Les Harkis et plusieurs personnes solidaires à leur cause ont parcouru 200 km à pied pour rallier le G7 à  Biarritz. Ces derniers se sont déplacés afin de remettre une lettre au président français Emmanuel Macron, rapporte le journal français Sud-Ouest.

    Les militants qui ont entamé leur marche le 14 juillet depuis le camp de Bias (Lot-et-Garonne) sont arrivés 9 jours plus tard à Biarritz, où se déroule le sommet du G7. Ils se sont installés devant le siège de la mairie de Bayonne avec des drapeaux français et des pancartes sur lesquelles sont inscrits leurs slogans. Sur leurs écriteaux, on peut notamment lire : « l’État français nous a mis dans des camps de concentration », « De Gaulle, le plus grand criminel de la guerre d’Algérie, le nazi des harkis », « où sont la grandeur et l’honneur de la France, monsieur Macron ? ».

    André Azni, un des porte-parole du mouvement, a déclaré que l’action a pour objectif de faire valoir les droits des harkis. Il s’interroge en s’adressant au président français : « On veut savoir quelle est notre place dans ce pays et que l’État français reconnaisse qu’il nous a abandonnés ». Ce dernier accuse Macron de ne pas tenir parole. il affirme que « Emmanuel Macron, pour qui nous avons voté en masse, n’est jamais venu nous voir au camp de Bias comme promis ».

    La délégation des harkis refoulée par la police française

    Il faut signaler que la délégation a été refoulée de Biarritz et que les harkis n’ont pas pu remettre leur lettre de revendication à Emmanuel Macron. « Dès notre arrivée, avec nos banderoles largement déployées, nous avons été contrôlés et refoulés avec beaucoup d’égards, indique André Azni ».

    Il faut rappeler qu’ Emmanuel Macron a promis des gestes en faveur des harkis en décembre. La première mesure était le déblocage 40 millions d’euros d’aides sur 4 ans à partir du 1er janvier 2019.

    SOURCE : https://www.observalgerie.com/international/france/g7-harkis-marchent-200-km-interpeller-macron/ 

     

     

    « "Ici on noie les Algériens" : la photo mémoire du massacre du 17 octobre 1961Paris célèbre les 75 ans de sa Libération »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Août à 07:44

    Eh non, on ne peut pas se fier aux bonnes intentions de l'adversaire. Prendre parti pour lui était lourd de conséquences. Les harkis ont servi les intérêts du colonialisme forme aggravée de l'exploitation capitaliste, c'est pour cela qu'ils ont été recrutés. La France les a utilisés tant qu'elle a eu des illusions sur une solution militaire. Très souvent d'ailleurs les harkis n'ont pas été à la fête en ces circonstances. Mais de là à penser qu'on voulait leur bonheur, ou du moins leur bien-être, il y avait un fossé. Effectivement les camps dans lesquels ont été accueillis les harkis étaient des ghettos. Quelle conclusion en tirer sinon que pactiser avec l'ennemi amène au pires déboires ?

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter