• Guerre d’Algérie. Les gilets jaunes s’invitent à la cérémonie à Vannes

     

    Des gilets jaunes ce sont invités à une cérémonie du 5 décembre concernant l’hommage aux victimes de la guerre d’Algérie… mais c’était simplement et uniquement pour rencontrer le préfet et lui remettre une lettre… En fait ils en avaient rien à faire de cette cérémonie du 5 décembre 2018, cette date est sans rapport avec la guerre d’Algérie… ET ILS AVAIENT BIEN RAISON !!!

    Michel Dandelot 

    Guerre d’Algérie. Les gilets jaunes s’invitent

    à la cérémonie à Vannes

    Une quinzaine de Gilets jaunes a attendu la fin de la cérémonie pour lire et remettre un texte au secrétaire général de la Préfecture Cyrille Le Vély, représentant le Préfet. (Sophie Paitier/Le Télégramme / Sophie Paitier)

     

    Les Gilets jaunes se sont invités ce mercredi matin à 11 h, à la cérémonie en hommage aux morts de la Guerre d’Algérie, à Vannes. Ils ont attendu sagement la fin de la cérémonie, leurs Gilets jaunes planqués sous les manteaux, pour remettre un texte au représentant du Préfet.

    « Nous ne serons plus jamais des moutons ». C’est le message qu’une délégation d’une quinzaine de Gilets jaunes, représentant les trois rond-points où ils campent depuis trois semaines, est venue porter aux représentants de la République ce mercredi matin, devant le monument aux Morts situé sur le plateau de la Garenne. Ils se sont invités discrètement à cette cérémonie qui réunissait, à l’occasion de la journée nationale d’hommage, le ban et l’arrière-ban des représentants institutionnels, militaires et politiques, pour commémorer les morts pour la France pendant la guerre d’Algérie. Ils ont assisté bien sagement à toute la cérémonie, leurs Gilets jaunes dissimulés au fond de leur poche, sous leur manteau, avant que le groupe ne lise au représentant du préfet, un texte qu’ils avaient préparé.

    « On savait qu’il y avait cette cérémonie aujourd’hui », explique Evelyne. « On s’est dit que c’était l’occasion de rencontrer le préfet et de lui faire remonter nos revendications ». Le préfet absent, c’est Cyrille le Vély, secrétaire général de la préfecture, qui a recueilli leurs paroles. « Merci d’avoir participé à notre cérémonie », leur a-t-il déclaré. « Vous m’avez écouté, c’est à mon tour de le faire ».

    « La situation est grave et si les Français sont dans la rue, c’est pour faire comprendre que nous n’accepterons plus de perdre nos acquis… Vous avez réveillé, sans le vouloir, le patriotisme chez mes concitoyens et j’en suis fière », lui a lu Evelyne. « Vous n’avez pas le droit de réduire le pouvoir d’achat, de détruire notre système médical, d’appauvrir l’enseignement. Nous ne sommes pas des casseurs, nous ne brûlerons pas la Préfecture. Nous sommes des grands-parents, des parents, des jeunes gens qui ne voulons qu’une seule chose : que cette politique d’enrichissement au détriment de toute une population cesse. M. Macron nous méprise et nous ignore. Nous ne céderons pas tant qu’il n’aura pas eu le courage d’organiser un référendum et de poser la question de confiance. Nous souhaitons ensuite instituer une assemblée citoyenne. »

    Un message qui, espèrent les manifestants, sera transmis au Président de la République, via son représentant.

    VOIR UNE VIDEO EN CLIQUANT SUR CE LIEN :© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/guerre-d-algerie-les-gilets-jaunes-s-invitent-a-la-ceremonie-video-05-12-2018-12153056.php#sTUoEJjGzxIViLY4.99

     

    « Chalon-sur-Saône Si on donnait la parole aux gilets jaunes voilà ce qu’ils vous diraient messieurs et mesdames les politiquesLes images de l'arrestation de dizaines de lycéens à Mantes-la-Jolie font scandale »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 10:41

    Ma foi, se saisir de toutes les circonstances, notamment celle d'une commémoration caduque puisqu'il y a celle du 19 mars, pour faite avancer le schmilblick , pourquoi pas ?

    Si je n'approuve pas le maintien de la journée du 5 décembre pour commémorer les victimes de la guerre d'Algérie, dont je considère par ailleurs qu'elles ne sont pas mortes pour la France mais pour tenter de maintenir le colonialisme, j'approuve le contenu du texte lu par les gilets jaunes.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter