• Guerre d’Algérie – Proposition d’hommage présidentiel aux victimes de l’OAS le 6 octobre 2021 à Paris par l’ANPROMEVO

     

      Guerre d’Algérie – Proposition d’hommage  présidentiel aux victimes de l’OAS  le 6 octobre 2021 à Paris par l’ANPROMEVO

    Guerre d’Algérie – Proposition d’hommage

    présidentiel aux victimes de l’OAS

    le 6 octobre 2021 à Paris

    par l’ANPROMEVO

    De EGAL 15 septembre 2021 Actualité de la guerre d'Algérie 

     

    À l’attention personnelle de Madame Cécile Renault, Directrice de projet
    Chargée du suivi des questions mémorielles sur la colonisation et la guerre d’Algérie
    Direction des ressources et de la modernisation
    Présidence de la République Palais de l’Élysée
    55, rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 Paris
     

    Madame la directrice,

    À la veille du 59e anniversaire de l’attentat dit « du Petit Clamart », qui prit pour cible le Président de la République et Madame de Gaulle, le conseil d’administration de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS a décidé d’entreprendre une démarche auprès du chef de l’État tendant à ce qu’il honore de sa présence la cérémonie prévue le mercredi 6 octobre au cimetière parisien du Père Lachaise.

    Depuis 2011, le 6 octobre s’est imposé comme la Journée (associative) de recueillement et du souvenir de l’ensemble des victimes militaires et civiles de l’OAS en Algérie et en France : élus, magistrats, défenseurs des institutions et des valeurs de la République auxquels la Ville de Paris a tenu à être la première collectivité à dédier une stèle commémorative.

    Sortir des ténèbres de l’oubli et de la négation cette catégorie si spécifique de victimes de la guerre d’Algérie pour les faire enfin accéder à la lumière de la vérité, tel a été le sens de l’acte posé par Monsieur Bertrand Delanoë à l’occasion du dévoilement de ce monument situé à proximité immédiate du Mémorial des Parisiens morts pour la France en AFN et non loin de la sépulture des morts de « Charonne ».

    Le geste attendu du Président de la République, s’il est accompli, sera salué de part et d’autre de la Méditerranée. Il sera par ailleurs apprécié comme la possible préfiguration d’hommages visant les malheureuses victimes de la répression des manifestations parisiennes des 17 octobre 1961 et 8 février 1962.

    Benjamin Stora, avec qui j’entretiens les relations les plus amicales, voit dans le courrier que j’ai posté hier à l’intention de Monsieur Emmanuel Macron (cf. pièce jointe) une « belle et nécessaire initiative ».

    Le but du présent courriel est d’obtenir votre bienveillante entremise à défaut de laquelle la correspondance en question aurait peu de chances de parvenir à la connaissance de son destinataire.

    Je me tiens à votre disposition pour compléter en tant que de besoin votre information sur l’association et sur le projet qu’elle porte en l’occurrence.

    Veuillez agréer, Madame la directrice, avec mes remerciements anticipés, l’expression de ma parfaite considération.

    Jean-François Gavoury
    Pupille de la Nation
    Orphelin de guerre
    Président de l’ANPROMEVO
    Officier de l’Ordre national du Mérite
    Médaille d’honneur de la police nationale
     

    Ajout : courrier de Serge Drouot, président d’EGAL

      Guerre d’Algérie – Proposition d’hommage  présidentiel aux victimes de l’OAS  le 6 octobre 2021 à Paris par l’ANPROMEVO

     

      Guerre d’Algérie – Proposition d’hommage  présidentiel aux victimes de l’OAS  le 6 octobre 2021 à Paris par l’ANPROMEVO

     

      Guerre d’Algérie – Proposition d’hommage  présidentiel aux victimes de l’OAS  le 6 octobre 2021 à Paris par l’ANPROMEVO

    « Il a été l'un des protagonistes des procès Barbie et Touvier... Maître Ugo Iannucci l'ancien Bâtonnier de Lyon, est mortZemmour, tu es un cancre de l'Histoire »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Septembre à 08:59

    Une démarche qui s'inscrit dans un long combat pour que la vérité éclaire la violence du colonialisme, la guerre menée pour tenter de le perpétuer et les actes terroristes de l'OAS pour refuser ce qui s'imposait.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :