• Habitant la Bourgogne j’ai eu beaucoup de chance d’avoir eu le choix de mon vote, mais si j’avais habité en PACA je crois que j’aurai glissé un bulletin blanc dans l’urne… 1 commentaire

    Habitant la Bourgogne j’ai eu beaucoup de chance d’avoir pu bénéficier du choix de mon vote, mais si j’avais habité en PACA je crois que j’aurai glissé un bulletin blanc dans l’urne… là-bas c’était la peste ou le choléra !!! c’était la droite extrême ou l’extrême droite…

    Un témoignage

    Habitant la Bourgogne j’ai eu beaucoup de chance d’avoir eu le choix de mon vote, mais si j’avais habité en PACA je crois que j’aurai glissé un bulletin blanc dans l’urne…

    Marseille, hier. Claire (à d.), électrice de gauche, a finalement choisi de voter Estrosi pour contrer le FN, après une semaine de réflexion et de débats avec ses amis. (AFP/Valery Hache.)

    Après le retrait du socialiste Christophe Castaner, ce sont les abstentionnistes et les électeurs de gauche qui détenaient dimanche les clés du scrutin en Paca pour arbitrer cette élection, devenue un duel entre le candidat LR et la frontiste Marion Maréchal-Le Pen. «Ça fait mal au cœur de voter Estrosi, mais c'est ça ou la guerre civile», lâche Claire, 32 ans. Administratrice d'une institution culturelle, elle est venue voter avec son petit garçon dans ce bureau où la gauche a réalisé son plus haut score au premier tour à Marseille. «On en a beaucoup parlé avec mon compagnon et nos amis. Si, pour certains, il était évident de voter contre le FN, d'autres ont fait le choix du vote blanc ou de l'abstention.»

    Mais attention, « la bête immonde » est toujours là, plus forte encore, malgré l’évidence « trompeuse » qu’elle n’ait remporté aucune région, alors que nous sommes entrés sur la dernière ligne droite qui nous conduit à l’échéance de 2017… Attention… si le problème du chômage n’est pas solutionné… Attention... si les promesses de 2012 ne sont pas tenues...

    Le vrai barrage au Front national

    La menace de l’extrême droite pèse sur la vie politique française depuis trente ans. Et depuis trente ans, nos votes ne suffisent pas à enrayer son ascension. Car ils sont suivis de politiques qui lui font la courte échelle, épousant ses thématiques. À droite comme à gauche. Faire barrage, ce n’est donc pas seulement voter, mais changer de politique.
    Nous sommes aujourd’hui loin du compte, et ceux qui nous ont conduit dans cette impasse ont intérêt de nous tracer le chemin du sursaut... car il est à craindre que le vote du 6 novembre dernier sera considéré comme le dernier avertissement. C’est pourquoi il nous revient à toutes et tous, dans notre quotidien, là où nous vivons, travaillons, habitons, au plus près du réel, de ses urgences sociales et de ses nécessités démocratiques, de réclamer, haut et fort cette République des causes communes, portée par une France arc-en-ciel, faisant droit à toutes les conditions, origines, cultures, croyances et apparences. Une République qui en disant « non » à l’extrême droite construise le « nous » de l’égalité.

    Alors Estrosi élu avec les voix de la gauche et des abstentionnistes du premier tour, c’est qui ? 

     


    img613.jpg

    Capture d'écran sur un site qui déteste Estrosi et de Gaulle (Légende : Estrosi inaugure une statue du grand félon de de Gaulle)

    Nice Matin commente la journée « Au soleil des deux rives »  qui aurait réuni plus de 5.000 rapatriés et harkis le 1er juin 2014 dans les jardins de Cimiez (mais comme d’habitude et comme partout les chiffres des participants sont toujours « gonflés » par les organisateurs ou les médias mais que la Police aurait divisé par deux ou par trois)…

    Le premier alinéa de l’article :

    Tout commence par une chanson, tout finit par une chanson. Le chant des Africains d'abord repris à plusieurs centaines de voix par la foule des fidèles, tous rapatriés. Puis celle, en fin de journée, d'Enfants de tous pays lorsqu'Enrico Macias clôt, par un concert gratuit, ces 5e journées baptisées Au soleil des deux rives Si vous souhaitez voir l’article dans son ensemble cliquez sur le lien ci-dessous… car ce n’est pas de cela que nous voulons parler :

    http://www.nicematin.com/nice/la-journee-de-douce-nostalgie-des-rapatries-dalgerie-et-du-maghreb-a-nice.1764409.html 

    En fait, plus loin dans l’article, nous relevons des paroles d’Estrosi le contorsionniste :

    Histoire de boucler la boucle : « Nice a ouvert les bras aux rapatriés et aux harkis, ce qui fut loin d'être le cas d'autres villes ou régions de France», explique Christian Estrosi lors d'un bref mais très dense discours.

    Le 19 mars honni 

    À ses côtés Agnès Rampal, l'adjointe du député-maire de Nice, veille au moindre détail de cette journée chaque année si particulière. Une journée où la politique a fatalement droit de cité.

    Sur l'estrade, rappelant le geste de Nicolas Sarkozy venu à Nice en 2012 présenter aux rapatriés et aux harkis les excuses du peuple français, Christian Estrosi dénonce la théorie de la «repentance» : «J'ai honte pour la France lorsqu'un président de la République (François Hollande) décide de faire du 19 mars, la date de la commémoration de la fin de la guerre d'Algérie».

    Sous un tonnerre d'applaudissement, le maire tempête : «Arrêtons de faire semblant de croire que les accords d'Evian ont été respectés en Algérie ! Au nom des victimes, rapatriés et harkis, tombés par centaine après le cessez-le-feu, je me refuse et me refuserai toujours à célébrer dans ma ville ce 19 mars !» Ici s’arrête l’article de Nice Matin.

    OUI !!! ET L'OAS

    DANS TOUT CELA ?

    Nous le savons Estrosi est un "rebelle" de la République puisqu'il s'oppose, par des décisions illégales et répréhensibles à une Loi, celle du 6 décembre 2012... Dommage que ceux qui nous gouvernent aujourd'hui "ferment les yeux"

     

    Et voici Estrosi "le contorsionniste" tantôt il se dit "gaulliste", tantôt il fait plaisir à ceux qui hurlent "De Gaulle le plus grand traître de notre Histoire"DSCN6066.jpg

    La statue du général de Gaulle à Nice

    La volonté de récupérer des voix demande quelques contorsions et oblige à ne pas craindre les contradictions. Les prises de position de Christian Estrosi en constituent l’illustration.

    Le 18 juin 2011, Christian Estrosi avait inauguré une statue de De Gaulle. Le 20 octobre dernier, il clôturait un rassemblement de pieds-noirs en lançant un vibrant : « Vive l’Algérie française ! ». Aujourd’hui, il annonce qu’il n’appliquera pas la loi qui a institué le 19 mars Journée nationale du souvenir [...] à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

    LDH Toulon

     

    Christian Estrosi, l'autre droite

     

    extrême (EXTRAIT)

     

    08 juillet 2013 |  Par David Nakache de MEDIAPART

    La fable du gaullisme social et le vernis de l'élu républicain n'auront pas tenu longtemps. Les masques sont tombés. La surenchère populiste sur les Roms et l'Islam entre le FN et Christian Estrosi a révélé le vrai visage de ce dernier.

    En effet, Christian Estrosi est devenu coutumier des déclarations "limites" et entretient des "confusions lexicales" pour le moins gênantes et récurrentes. Accumulation de bêtises et d'erreurs grossières de la part du motodidacte niçois ou dérapages contrôlés d'une droite extrême dans une stratégie calculée d'asphyxie électorale du FN en vue des prochaines municipales ?

    Décryptage

    Christian Estrosi a déclaré récemment que donner le droit de votes aux étrangers reviendrait à donner le droit de vote à "des gens qui haïssent la France". Il a lancé, en marge d'une manifestation, un retentissant "Vive l'Algérie française" dans une stratégie de conquête d'un électorat pied-noir supposé frontiste. Dans sa gestion de la ville de Nice, il n'a eu de cesse, à grand renfort d'arrêtés municipaux sécuritaires, de stigmatiser et de repousser à la périphérie les populations ne cadrant pas avec la carte postale de la capitale azuréenne.

    Lors d'un affrontement verbal musclé, il a menacé les Gens du voyages, leur lançant un ultimatum à la limite de la légalité : "J’en ai maté d’autres, je vous materai, vous êtes des voyous en infraction, vous avez une heure pour partir ! (...)  Sinon, on mettra en place un dispositif pour vous pourrir la vie jour et nuit avec électricité et eau coupés et surveillance par caméras mobiles" . Jean-Marie Le Pen, alors en visite à Nice pour présenter sa candidate aux municipales de 2014 a déclaré que la présence des Roms à Nice était 'urticante et odorante" Ne voulant pas se laisser dépasser sur son extrême droite, le Maire de Nice vient de proposer sa méthode pour "mater" les Roms aux autres maires de France. Dans la foulée, il a déclaré l'Islam "incompatible" avec la démocratie.

     

    Que penser de ces excès ?

    Lorsque, comme Jean-Marie Le Pen, Christian Estrosi confond volontairement Roms et Gens du voyages, il entretient l'idée que les populations nomades sont des étrangers clandestins alors que la plupart des Gens du voyages sont français ou étrangers en situation régulière.

    Lorsque Christian Estrosi confond volontairement Islam et islamisme il affirme que la religion musulmane est contraire à la démocratie, alors que de nombreux Français pratiquent un islam modéré dans le plus grand respect du droit français. L'islam n'est pas l'islamisme ! L'islam est une religion et l'islamisme une pratique intégriste de cette religion, pouvant mener aux pires extrêmes, y compris au terrorisme. Tout comme Marine Le Pen, Christian Estrosi utilise en la détournant la notion de laïcité. La laïcité n'est pas anti-religion. La laïcité garantit à chacun le libre exercice de son culte ou de sa liberté de conscience, dans un espace public laïque neutre et dans le respect des lois. 

    Et pour terminer voici Estrosi "hors-la-loi" de la République... mais jamais sanctionné par le Pouvoir dit "de gauche ?"



    Pas de commémoration le 19 mars à Nice ? par France3Nice

     

    COMMENTAIRE

     

     

    Moi si j'avais été en PACA je ne serais pas allé voter, estimant que le refus de vote est une expression de la démocratie. Il rend compte de la position de l'électeur qui considère que la question est mal posée. Mais l''extrême droite et la droite me font penser à la chanson que j'ai entendu dans mon enfance "Le duc de Bordeaux,ressemble à mon père, mon père et à mon frère et mon frère )...." Vous connaissez la suite. L'affaire comme la chanson, ne se limite pas à deux protagonistes !

     
     
     
     
     
     
    « « Madame Danielle Mérian vous êtes la voix de la France que j’aime » Danielle Mérian ne veut plus qu'on l'appelle "mamie Danielle"Hissez haut le drapeau de la paix ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter