• Harkis et Droits de l’Homme *** Un article de Jacques CROS

    Harkis et Droits de l’Homme

    Harkis et Droits de l’Homme *** Un article de Jacques CROS

    Un article de Jacques CROS

    Harkis et Droits de l’Homme (centerblog.net) 

    C’est, ainsi que son nom le suggère, une association qui a pour objectif d’obtenir réparation pour ce qu’ont subi les harkis après la fin de la guerre menée en Algérie et l’accès de ce pays à l’indépendance. J’ai reçu une invitation à participer à une visioconférence qui a lieu ce soir à 19 h.

    J’ai remercié l’association pour leur invitation. J’ai présenté mes excuses car je ne garantis pas de savoir me connecter pour la suivre. J’ai ajouté par ailleurs que j’avais un contentieux ancien avec Mme Besnaci-Lancou qui m’a reproché de ne pas avoir déserté en tant qu’appelé du contingent, ce que je considère comme cocasse de la part de quelqu’un qui n’a pas définitivement rompu avec le colonialisme.

    J’ai eu un retour d’un responsable de « Harkis et Droits de l’Homme » estimant que cette dame avait raison ! J’ai répondu que je craignais qu’une telle position soit caractéristique de cette association. J’ai été insulté et abandonné à mes préjugés rances. A quoi j’ai rétorqué que je faisais de même au sujet de leur collaboration pérenne avec la puissance coloniale.

    Sur le fond de l’affaire je suis disposé à reconnaître le droit des harkis à réparation. Mais sans préjudice de mon jugement sur le colonialisme et la guerre menée par la France pour le perpétuer. Visiblement ma position ne correspond nullement à celle d’AHDH, le sigle de cette association.

    Concernant le fait que je suis parti en Algérie quand j’y ai été appelé, je ne suis pas un cas isolé ! C’est qu’ont fait les quelque 1,5 millions de conscrits qui ont connu la même situation. Quelques-uns ont eu le courage de se déclarer insoumis. Ce fut très dur pour eux ! Une fois incorporé j’ai tenté de faire ce que j’ai pu contre cette sale guerre à laquelle j’avais été contraint de participer. Il y a eu des moments ou l’évolution des consciences a rendu la chose plus facile. Cela a été le cas notamment lors de l’action contre le putsch des généraux félons en 1961 à laquelle j’ai contribué.

    Michel Dandelot à qui j’ai confié les désaccords de fond avec AHDH et plus particulièrement Mme Benasci-Lancou m’a fort justement rappelé les critiques qu’elle avait formulée à l’égard de notre camarade Henri Pouillot. Il avait tout simplement été accusé d’avoir été bien planqué à la villa Susini où se pratiquait la torture à grande échelle. Eh oui, selon ses propos il aurait été complice, alors qu’il a été traumatisé pour le restant de ses jours par ce dont il a été témoin !

    La défense de la cause des harkis me parait entre de mauvaises mains avec de tels responsables ! Je suis d’accord pour que justice leur soit rendue à propos des conditions dans lesquelles ils ont été accueillis en France ou abandonnés à leur sort en Algérie. Mais la faute première que nous avons commise c’est de les avoir enrôlés dans notre armée pour combattre leurs compatriotes plus conscients qu’eux de la nocivité du colonialisme et de la nécessité de s’en débarrasser par l’action militaire.

    Apparemment cela est inaccessible à la compréhension de certains !

     

     Jacques Cros

     

    Voici ce qu'a osé écrire Mme Besnaci-Lancou 

    Pouillot sur « Algérie patriotique » : un complice de tortures en Algérie tape sur les harkis 

    Henri Pouillot, témoin de tortures et de viols durant son service militaire en Algérie, dans la sinistre Villa Susini, n’a pas hésité à… rester planqué dans cet endroit.

    Oui, Pouillot écrit sur le site d’Algérie patriotique  :« j’ai quand même assisté à de nombreuses séances de tortures mais aussi – et cela était aussi une sorte de torture – à de nombreux abus sexuels envers des femmes et d’hommes également. ». Qu’a fait Pouillot ? Rien. Non dénonciation de crimes ! Monsieur Pouillot, vous êtes mal barré !

    Pourquoi ce donneur de leçons n’a-t-il pas déserté pour protester, voire rejoindre le camp de la rébellion ? Mais non, il est lâchement resté en poste à observer des femmes et des hommes se faire torturer.

    C’est ce même Henri Pouillot qui, sur ce même site web algérien, Algérie patriotique, appelle à supprimer la journée d’hommage aux harkis ! Un acte aussi courageux que son comportement à la Villa Susini.

    C’est ce même donneur de leçons qui dans le même article justifie les assassinats de harkis à la fin de la guerre en résumant la tragédie à de simples « règlements de comptes » au lieu d’utiliser le terme qui convient : « massacres ».

    Bienvenue dans le monde de Pouillot

    SOURCE : https://associationahdh.wordpress.com/2021/09/27/pouillot-sur-algerie-patriotique-un-complice-de-tortures-en-algerie-tape-sur-les-harkis/

     

     

     Honte à vous Mme Besnaci-Lancou

    Je me trouve très bien dans le monde de mes camarades Henri Pouillot et Jacques Cros

    Michel Dandelot 

     

     

    « Haute-Marne : Robert Hébras, dernier survivant d'Oradour-sur-Glane, a maintenant une rue à son nom à JoinvilleAlgérie : la guerre oubliée des appelés »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Gavoury
    Jeudi 2 Juin à 20:53
    J'ai l'impression que le discours de cette association - dont je respecte la responsable - s'est radicalisé. Il ne se distingue plus guère de celui tenu par les dirigeants d'autres associations représentatives que l'on peut rencontrer sur le terrain aux côtés d'anciens membres de l'OAS. Fatima Besnaci Lancou va avoir de plus en plus de mal à gérer la triple contradiction entre sa dénonciation des crimes de cette organisation, certains de ses propos objectivement excessifs et sa proximité avec la LDH. Elle n'a pas pris part au rendez-vous élyséen du 19 mars : ce n'était pas le signe d'une volonté d'apaisement. Gilles Manceron, lui, y était bel et bien présent.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :