• HAUTE-LOIRE : Joseph Nonnenmacher, le déporté des camps de l’horreur qui a pardonné...

    Je ne suis pas sûr que l'on puisse pardonner… oublier trop d'horreurs, de meurtres gratuits, d'assassinats, de tortures, et choses qu'on ne PEUT oublier…

    De même il est impossible de célébrer l'anniversaire de la victoire contre le fascisme sans vouloir arracher à l'oubli ce qui s'est passé en Algérie ce même 8 Mai 1945 et les jours suivants. 

    Des manifestations pacifiques à Sétif, Guelma Kherrata et la région ont été réprimées dans le sang, des dizaines de milliers de civils Algériens ont été massacrés par la police, la gendarmerie, des milices armées par les autorités locales et l'Armée Française aux ordres de l'exécutif.

    C’est pourquoi nous reviendrons sur le 8 mai 1945 et la victoire contre le nazisme mais aussi sur l’Autre 8 mai 1945 que beaucoup voudraient voir effacer de l’histoire honteuse de la France coloniale…

    En attendant voici le témoignage historique d’aujourd’hui.

    Michel Dandelot

     

    HAUTE-LOIRE

    Joseph Nonnenmacher, le déporté

     des camps de l’horreur qui a pardonné 

    A 94 ans, il témoigne de l'enfer quotidien des camps de Buchenwald et de Dora, où il a été enfermé de 1943 à 1945.

    Joseph Nonnenmacher témoigne des dix-huit mois de sa vie où il a vécu la peur, la faim et la mort, vidant son être de sa condition d'humain.

    « Un gradé SS m’a proposé de prendre la nationalité allemande en échange de ma liberté. J’ai répondu que j’étais né Français et que je resterais Français », déclare-t-il avec fermeté.

    Il raconte « la montagne de cadavres, les corps raidis par le froid, prêts pour le four crématoire », ses douze heures quotidiennes de travail à la carrière de pierre pour construire des voies ferrées, les SS qui mitraillaient ceux qui tentaient de se cacher…

    Avec cette conclusion qui force le respect : « Je n’ai pas de haine. Je pense qu’il faut pardonner. La haine ne sert à rien. »

     

     

    Vous pouvez arrêter la vidéo après le reportage concerné car de nombreux autres reportages suivent…

     

    SOURCE : https://www.leprogres.fr/haute-loire-43/2019/05/05/joseph-nonnenmacher-le-deporte-des-camps-de-l-horreur-qui-a-pardonne-(video)#commentaires 

    « Dans la rue où il a été assassiné Une plaque a été apposée à Paris à la mémoire d’Henri CurielRassemblement « L'autre 8 mai 1945 » »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :