• Henri POUILLOT communique : "22 septembre 2015 : A Marseille, l’Affaire Maurice AUDIN vient à la barre" "Nous sommes solidaires avec toi Henri"

    Henri POUILLOT communique : "22 septembre 2015 : A Marseille, l’Affaire Maurice AUDIN vient à la barre"

    22 septembre 2015 : A Marseille

    l’affaire Maurice AUDIN vient à la barre.

    Communiqué :

    Le Général Maurice Schmitt me poursuit en diffamation. J’avais remis le 5 septembre 2014 une lettre (voir), en main propre, au Général Pierre De Villiers, Chef d’Etat Major des Armées, lettre dans laquelle était dit : " Le Général Maurice Schmitt (qui occupa les mêmes fonctions que vous actuellement, il y a quelques années) était capitaine à l’époque des faits, dans les fonctions d’officier de renseignements. Il rencontrait donc quotidiennement au QG de l’Etat Major d’Alger tous les autres officiers de renseignements du secteur ? Ils se retrouvaient pour faire le point sur leurs "résultats". Le cas de Maurice Audin (comme celui de Henri Aleg) a donc été obligatoirement commenté très largement étant donné l’importance de tels "détenus". "

    Cette démarche faisait suite au Communiqué de l’Élysée du 18 juin 2014 déclarant : " Mais les documents et les témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants pour infirmer la thèse de l’évasion qui avait été avancée à l’époque. M. AUDIN ne s’est pas évadé. Il est mort durant sa détention ."

    Cette audience sera l’occasion de mettre en lumière cette affaire et peut-être faire avancer la vérité sur cet assassinat, savoir ce qu’est devenu son corps et permettre ainsi à sa femme Josette, ses enfants Pierre et Michèle de faire leur deuil, de pouvoir se recueillir sur sa sépulture.

    C’est l’Avocat Pierre MAIRAT du Barreau de Paris qui assurera ma défense lors de cette audience au TGI de Marseille à 14 heures.

    Pour tout renseignement vous pouvez me contacter.

    SOURCE : http://www.henri-pouillot.fr/

    Henri POUILLOT communique : "22 septembre 2015 : A Marseille, l’Affaire Maurice AUDIN vient à la barre"

    SOURCE : http://ldh-toulon.net/le-general-Maurice-Schmitt.html

    Le général Maurice Schmitt poursuit Henri Pouillot

     en diffamation 

     
    Henri Pouillot, militant anticolonialiste connu, est poursuivi en justice par le général Maurice Schmitt pour diffamation à propos de "l’affaire Maurice Audin". L’affaire sera jugée par le TGI de Marseille mardi prochain, 22 septembre à 14h.

    Henri Pouillot appelle à se rassembler devant le TGI et dans la salle, pour qu’il n’y ait “pas que des bérets rouges ou verts dans la salle d’audience (1) Il a reçu le soutien de l’ANPNPA Association Nationale des Pieds-Noirs Progressistes et leurs Amis.

    Ci-dessous quelques articles de ce site évoquant le recours à la torture pendant la guerre d’Algérie (cliquer sur les liens) :

     

    Henri POUILLOT communique : "22 septembre 2015 : A Marseille, l’Affaire Maurice AUDIN vient à la barre"

    Communiqué de l’ANPNPA 

    22 septembre 2015 : A Marseille,
    l’Affaire Maurice AUDIN vient à la barre

    Le Général Maurice Schmitt poursuit en diffamation Henri POUILLOT. Celui-ci avait remis le 5 septembre 2014 une lettre (voir http://www.henri-pouillot.fr/spip.p...), en main propre, au Général Pierre De Villiers, Chef d’Etat Major des Armées, lettre dans laquelle était dit :

    « Le Général Maurice Schmitt (qui occupa les mêmes fonctions que vous actuellement, il y a quelques années) était capitaine à l’époque des faits, dans les fonctions d’officier de renseignements. Il rencontrait donc quotidiennement au QG de l’Etat Major d’Alger tous les autres officiers de renseignements du secteur ? Ils se retrouvaient pour faire le point sur leurs "résultats". Le cas de Maurice Audin (comme celui de Henri Aleg) a donc été obligatoirement commenté très largement étant donné l’importance de tels "détenus". »

    Cette démarche faisait suite au Communiqué de l’Elysée du 18 juin 2014 déclarant :

    « Mais les documents et les témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants pour infirmer la thèse de l’évasion qui avait été avancée à l’époque. M. AUDIN ne s’est pas évadé. Il est mort durant sa détention. »

    Cette audience sera l’occasion de mettre en lumière cette affaire et peut-être faire avancer la vérité sur cet assassinat, savoir ce qu’est devenu son corps et permettre ainsi à sa femme Josette, ses enfants Pierre et Michèle de faire leur deuil, de pouvoir se recueillir sur sa sépulture.

    C’est l’Avocat Pierre Mairat du Barreau de Paris qui assurera la défense de Henri Pouillot lors de cette audience au TGI de Marseille à 14 heures.

    Marseille, le 18 septembre 2015

    Notes

    (1) Pour tout renseignement vous pouvez contacter Henri POUILLOT au 06.86.40.02.01 ou de préférence par courriel à henri.pouillot@orange.fr.

    Le 14 janvier 2014 dans l’émission

    « Les questions au gouvernement »

    Ecoutez la question du député François Asensi

    et la réponse du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

    20 Juin 2014

    indexélysée

    Message du Président de la République à l’occasion de la remise du prix Maurice AUDIN pour les mathématiques

    « Aujourd’hui (18 juin 2014) est remis le Prix AUDIN de mathématiques, en mémoire de Maurice AUDIN, jeune professeur et militant de l’Algérie indépendante.

    Depuis mon entrée en fonction, j’ai fait de l’exigence de vérité la règle à chaque fois qu’il est question du passé de la France.

    C’est cette exigence qui m’a guidé quand, à l’occasion de mon voyage à Alger en décembre 2012, j’ai rappelé notre devoir de vérité sur la violence, sur les injustices, sur les massacres, sur la torture.

    C’est cette exigence qui m’a conduit à ordonner que soient engagées des recherches sans précédent dans les archives du ministère de la Défense, afin de découvrir si des documents officiels permettaient d’éclairer de façon définitive les conditions de la disparition de M. AUDIN en juin 1957.

    Ces recherches n’ont pas permis de lever les incertitudes qui continuent d’entourer les circonstances précises de la mort de M. AUDIN, que la Justice n’a plus les moyens d’éclairer. C’est aux historiens qu’il appartient désormais de les préciser.

    Mais les documents et les témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants pour infirmer la thèse de l’évasion qui avait été avancée à l’époque. M. AUDIN ne s’est pas évadé. Il est mort durant sa détention.

    C’est ce que j’ai voulu signifier en me rendant le 20 décembre 2012 place Maurice AUDIN à Alger, devant la stèle qui honore sa mémoire.

    C’est ce que j’ai dit à Mme AUDIN en la recevant le 17 juin 2014, 57 ans après la disparition de son mari à l’égard duquel un devoir de mémoire et de vérité nous oblige ».

    François HOLLANDE

     

     

     

     

    « "La bataille d'Einaudi" par Fabrice Riceputi *** Un livre présenté par la LDH de ToulonComment "Le Monde” a relancé le débat sur la torture en Algérie *** Par Florence Beaugé »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter